Canton de Sierentz

Sierentz

2 700 hab., 1 322 ha dont 485 de bois, chef-lieu de canton du Haut-Rhin dans l'arrondissement de Mulhouse, à 17 km SSE de la ville sur la route de Bâle. Sa population augmente depuis un demi-siècle (moins de 1 400 hab. en 1954); elle a gagné 200 hab. entre 1999 et 2007. Elle n’est chef-lieu de canton que depuis 1948, à la place de Landser.

Le centre est au débouché d'un vallon dans la plaine et l'habitat s'est diffusé au pied des reliefs vers le sud et surtout vers le nord entre la route (D 201) et la voie ferrée. Peu étendu sur le plateau du Sundgau à l'ouest, le finage l'est largement dans la plaine, où il dépasse l'autoroute A 35 et s'attribue un grand pan de la Hardt sur toute sa largeur, puisque sa limite orientale est celle des bois, au ras de Schaferhof (commune de Kembs). Sierentz a un collège public, un hôpital local, un hypermarché U (190 sal.), quelques petites entreprises dont les charpentes Spittler (25 sal.), les plastiques de bâtiment Advanced French Ceiling (20 sal.), les installations thermiques Liebermann (20 sal.); mais 70% des personnes actives travaillent à l’extérieur, dont la moitié à l’étranger.

Le canton a 22 200 hab. (20 100 en 1999), 21 communes et 14 730 ha dont 3 894 de bois. Il longe le Rhin à Kembs, englobe la partie méridionale de la Hardt et nombre de communes de la partie orientale du Sundgau, dont les plus peuplées sont Landser au NO, Bartenheim au sud et Kembs à l'est. Il est traversé du NO au SE par le faisceau de communications entre Mulhouse et Bâle. La communauté de communes du pays de Sierentz groupe 18 communes et 12 300 hab. Bon site http://www.sierentz.com


Bartenheim

3 500 hab., 1 286 ha dont 370 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Sierentz, 3 km SE du chef-lieu et à 10 km au NO de Bâle, 20 km au SE de Mulhouse, sur la voie ferrée. Elle avait intégré la commune de Neuweg en 1830; la population croît depuis 1962 (1 940 hab.) et a augmenté de 600 hab. entre 1999 et 2007. La bourgade a des maisons anciennes à la mode du Sundgau, et étend ses lotissements et ses ateliers dans la plaine du Rhin.

Vers l'ouest, le finage mord sur les collines du Sundgau. À l'est, il n'atteint pas tout à fait le Rhin, dont Rosenau le sépare; mais il contient dans la plaine la pointe méridionale de la forêt de la Hardt, et l'agglomération secondaire de Bartenheim-la Chaussée, sur le rebord de la terrasse qui domine la basse plaine; il inclut ainsi un tronçon de l'autoroute A 35, incluant un gros échangeur avec la D 65, ainsi que de la voie ferrée vers Bâle, et des étangs de gravières.

La commune accueille plusieurs entreprises de transport et de logistique, avec un centre spécialisé; divers ateliers, dont un centre d’aide par le travail et les peintures Vlym (60 sal.), les motos Bihr (75 sal.), les gravières et bétons Est Granulats (20 sal.); peinture Vlym (50 sal.); transports Marques (45 sal.), Crowe (30 sal.), supermarché (Écomarché, 25 sal.), négoce de pharmacie Inresa (20 sal.); institut médico-éducatif, centre de loisirs Euroarena, discothèques Macimba (25 sal.) et Discopolis (20 sal.).


Brinckheim

350 hab., 341 ha, commune du Haut-Rhin dans le canton de Sierentz, 5 km au sud du bourg au bord du Muehlgraben; ferme équestre, moulin du 18e s. à pans de bois.


Dietwiller

1 300 hab., 1 106 ha dont 425 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Sierentz, 9 km au SE de Mulhouse-centre; sa population a augmenté nettement de 1968 (330 hab.) à 1990 et poursuit sa croissance. Le village originel s'étire sur la route de Landser dans les collines, et s'est doublé de plusieurs lotissementss, dont celui du domaine de la Valbonne. Le finage s'étend largement vers l'est dans la plaine et possède une grande partie de la forêt de la Hardt Sud, que traversent la voie ferrée et l'A 35.


Geispitzen

430 hab., 602 ha dont 317 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Sierentz, 3 km au NO du bourg; maisons à colombage et galerie; le nombre des habitants a connu un creux à 300 hab. hab. au milieu du 20e siècle.


Helfrantzkirch

850 hab., 623 ha, commune du Haut-Rhin au sud du canton de Sierentz, 9 km SO du bourg; quelques petites entreprises. Le nom vient d’un patronyme germanique Helfrat et de kirch, église. La population a augmenté de 80 hab. entre 1999 et 2007. Le village se complète, à l'ouest, de l'extension des Hameaux; des bois au sud.


Kappelen

520 hab., 515 ha, commune du Haut-Rhin dans le canton de Sierentz, 7 km au SO du bourg; collection de tracteurs anciens (L. Specker). Le village, entouré de pavillons, est traversé par le vallon du Muehlgraben; son finage s'étire du sud au nord et comporte un gros élevage côté sud (gaec du Talmatt).


Kembs

3 800 hab. (Kembsois), 1 645 ha dont 800 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Sierentz, 16 km au SE de Mulhouse, au bord du Rhin et du canal de Huningue. Le nom viendrait pour les uns du gaulois condate (confluent), pour d'autres et plus probablement du celte kamb, méandre ou courbe, déformé en cambete (attesté au 4e siècle); le site fut mis en valeur à l'époque gallo-romaine. La ville a des maisons à colombage; fabrique de revêtements de sols et murs Barrisol-Normalu (130 sal.), depuis 1967, spécialiste de plafonds tendus (famille Scherrer). La commune s'étire le long du Rhin sur 7 km, jusqu'au ras de Rosenau; elle englobe les hameaux de Schaeferhof et Loechlé, en bordure de la pointe sud de la forêt de la Hardt, et elle est parcourue par le canal de Huningue, parallèe au Grand Canal.

À 5 km au sud de la bourgade, la centrale hydroélectrique de 157 MW (6 turbines, 940 GWh/an) fut le premier des aménagements lancés entre les deux dernières guerres (1928-1932). Elle est à la hauteur du village allemand d'Istein, célèbre pour la barre rocheuse révélée par l'enfoncement du Rhin consécutif aux travaux d'aménagement du 19e siècle, et qui gênait la navigation; mais le barrage dit de Kembs est en fait à 6 km encore plus au sud, dans la commune de Village-Neuf. De là part le principal tronçon du Grand Canal d'Alsace, qui permet de contourner la barre d'Istein et va jusqu'à la hauteur de Neuf-Brisach en passant devant Kembs.

À 4 km au nord a été créée l'énorme écluse dite de Niffer, qui devait donner passage à de grosses péniches dans la perspective (abandonnée) du canal du Rhône au Rhin rénové. Le bief, de 185 m sur 12, permet d'accueillir ensemble 4 barges de 2 000 t; les bâtiments sont de Le Corbusier (1960); un large plan d'eau fait la jonction entre le canal et le Rhin. Au-delà, la plaine reste très étroite entre la forêt de la Hardt et le Rhin. Une station ornithologique est sur l'île entre Rhin et Grand Canal face à la ville (héronnière et cormorans). La population de Kembs était de 1 100 hab. avant les travaux, qui l'ont brusquement portée à 3 400 en 1931; elle était retombée à 1 600 en 1954 et croît régulièrement depuis.


Kœtzingue

560 hab., 514 ha, commune du Haut-Rhin dans le canton de Sierentz, 5 km à l’ouest du bourg, dans un vallon du Sundgau qui mène à Sierentz. Elle a gagné 60 hab. de 1999 à 2007.


Landser

1 600 hab., 304 ha, commune du Haut-Rhin dans le canton de Sierentz, 9 km SSE du centre de Mulhouse; jadis l’un des quatre châteaux du Sundgau, ancien chef-lieu des Habsbourg, elle fut le premier chef-lieu du canton; mais, plus isolée dans les collines, elle a été remplacée par Sierentz. Il lui reste de ce passé des maisons renaissance et une belle place. Elle abrite un couvent de femmes (rédemptoristes), une entreprise d’insertion et surtout, depuis 1929, un collège et lycée général et agricole salésiens Don Bosco (700 élèves). La commune avait reçu en 1970-1972 un vaste lotissement de 360 maisons individuelles bon marché, nommé Chalandon selon le nom du ministre à l'origine des «chalandonnettes» bon marché, et d’autres plus petits lotissements ont suivi, non sans fortes fluctuations: la population est passée d’un coup de 330 hab. (1968) à 1 800 hab. (1975) et même 2 100 (1975) avant de régresser sensiblement, et a encore perdu une centaine d'habitants de 1999 à 2007.


Magstatt-le-Bas

480 hab., 335 ha, commune du Haut-Rhin dans le canton de Sierentz, 4 km OSO du bourg; quelques belles maisons anciennes. Elle n’avait que 210 hab. en 1968 et a gagné plus de 60 hab. de 1999 à 2007. Le village est sur la D 1 perpendiculairement au cours du Moosbach, côté droit de la vallée.


Magstatt-le-Haut

280 hab., 391 ha, commune du Haut-Rhin dans le canton de Sierentz, 6 km OSO du bourg; quelques belles maisons anciennes, mais la population reste faible (430 hab. en 1876); elle a toutefois gagné une quarantaine d'habitants de 1999 à 2007. Le village est sur la D 21 perpendiculairement au cours du Moosbach, côté gauche de la vallée, tandis que finage s'étire au contraire vers le sud.


Rantzwiller

810 hab., 547 ha, commune du Haut-Rhin dans le canton de Sierentz, 7 km à l’ouest du bourg. On y fête la quetsche. Elle a gagné 110 hab. de 1999 à 2007.


Schlierbach

1 100 hab., 1 180 ha dont 634 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Sierentz, 6 km au NO du bourg. Le nom vient de la boue. Le village forme une conurbation avec Dietwiller et Landser. Le ban s’étend loin à l’est dans la partie méridionale de la forêt de la Hardt, où voie ferrée et autoroute A 35 traversent le finage dans les bois; Schlierbach y a une ancienne gare en forêt, et un hameau sur la route (D 201) qui longe la Hardt par l'ouest; travaux publics Bruetschy (30 sal.), nettoyage Euro Clean (160 sal.). La population auugmente depuis les 530 hab. de 1962; elle a gagné 160 hab. de 1999 à 2007.


Steinbrunn-le-Bas

660 hab., 658 ha, commune du Haut-Rhin dans le canton de Sierentz, 9 km au sud du centre de Mulhouse; quelques artisans, ancien manoir. La population est légèrement croissante (500 hab. en 1960). Le finage s'étend sur les collines, plus vigoureuss et boisées au sud du Muehlbach.


Steinbrunn-le-Haut

620 hab., 921 ha, commune du Haut-Rhin dans le canton de Sierentz, 11 km au sud du centre de Mulhouse, aux sources du Muehlbach; le village-rue longe le Muehlbach sur sa gauche et conserve un ancien château, abritant la mairie; église protégée. La commune avait 420 hab. en 1975; sa population a gagné 80 hab. de 1999 à 2007.


Stetten

300 hab., 432 ha, commune du Haut-Rhin dans le canton de Sierentz, 5 km au SO du bourg, juste au nord de Kappelen. Son finage, allongé du NE au SO, monte à 406 m.


Uffheim

880 hab., 436 ha, commune du Haut-Rhin dans le canton de Sierentz, 1 km à l’ouest du bourg dans la petite plaine du Saurunz; grande casemate des années 1930 restaurée pour la visite; la population augmente depuis 1962 (550 hab.).


Wahlbach

420 hab., 641 ha, commune du Haut-Rhin dans le canton de Sierentz, 10 km OSO du bourg, dans un vallon du ruisseau de même nom descendant vers le Thalbach; des maisons sont apparues à l'est du village, rejoignant celles de Zaessingue; tout au nord du finage s'isole la ferme Heilhoff. Wahlbach avait 190 hab. en 1975. Elle a gagné 90 hab. de 1999 à 2007.


Waltenheim

580 hab., 232 ha, commune du Haut-Rhin dans le canton de Sierentz, 3 km à l’ouest du bourg. Le village est sur une croupe dominant la vallée du Saurunz au confluent du Muehlbach. Il s'est accru d'un lotissement au nord et d'un autre à l'est, sur l'autre rive du Saurunz. La population augmente nettement depuis 1975 (175 hab.) et s'est encore accrue de 70 hab. entre 1999 et 2007.


Zaessingue

310 hab., 499 ha, commune du Haut-Rhin dans le canton de Sierentz, 9 km OSO du chef-lieu; église du 18e s. et a gagné 50 hab. de 1999 à 2007.