Canton de Neuf-Brisach

Neuf-Brisach

2 200 hab. (Néobrisaciens) et seulement 133 ha, chef-lieu de canton du Haut-Rhin dans l'arrondissement de Colmar, 16 km à l'est de celle-ci. Vieux-Brisach (Breisach-am-Rhein), conquis sur l'Autriche en 1638, ayant été rétrocédée à celle-ci en 1697 par le traité de Ryswick, une ville fortifiée fut construite en face dès 1699 par les Français. Elle reste l'un des plus purs exemples de l'architecture de Vauban et elle a gardé intactes ses fortifications, que l’ancien canal du Rhône au Rhin contourne par l'est. Son plan en damier parfaitement régulier s'inscrit dans un pentagone de remparts de 600 m de large. On y visite un musée Vauban et l'ancien château des Rohan (17e s.), avec collection d'armes; promenade des remparts, chemin de fer touristique sur 8 km au bord du Rhin.

La ville, qui a encore une garnison et un hôpital civil, forme un ensemble de plus de 8 000 hab. avec Biesheim, Volgelsheim, Wolfganzen, Algolsheim et Vogelgrun, juxtaposant la centrale hydroélectrique et la zone industrialo-portuaire dite de Colmar, établie dans les communes de Biesheim et Kunheim, et dotée de silos et d'usines (notamment Rhenalu); elle a un pont sur le Rhin, mais aucun établissement n'y atteint 20 salariés. La population de la commune est assez stable depuis le milieu du 19e s.; elle avait toutefois atteint 3 500 hab. en 1906, et 2 600 en 1975 après un creux à 2 000 au milieu du 20e s. Le canton a 16 500 hab. (15 100 en 1999), 16 communes et 15 704 ha (2 398 de bois). Il est longé par le Rhin et le Grand Canal d'Alsace et va à l'ouest jusqu'à l'Ill. Les grandes cultures de la plaine de la Hardt s'y étalent.


Algolsheim

1 100 hab. (Algolsheimois), 722 ha, commune du Haut-Rhin dans le canton de Neuf-Brisach, 2 km au SE de la ville. Son finage s'étire d'ouest en est, mais n'atteint pas le Rhin, dont elle est séparée par celui de Vogelgrun. La population, longtemps stable vers 300-350 hab., a augmenté depuis 1980 (+ 100 hab. entre 1999 et 2007). Églises protestante et catholique voisinent au centre du village, flanqué d'une zone industrielle avec le transporteur Kleyling (210 sal.), la fabrique de pots d'échappement Boysen (60 sal., allemand); mais l’atelier de développement Fotolabo Club (170 sal.) du groupe suisse Valora a dû fermer en 2008.


Appenwihr

470 hab., 772 ha dont 258 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Neuf-Brisach, 7 km ONO de la ville, 9 km au SE de Colmar. La partie orientale de la commune est dans la forêt de Colmar; la population augmente régulièrement depuis les années 1950.


Balgau

850 hab. (Balgauviens), 949 ha, commune du Haut-Rhin tout au sud du canton de Neuf-Brisach, à 10 km du chef-lieu. Le finage communal est très étiré d'ouest en est; il va jusqu’au Rhin, juste en aval de Fessenheim: à l'ouest, il touche en pointe à l'ancien canal du Rhône au Rhin. Il est traversé par le vieux canal de la Hardt et quelques installations d'élevage s'y dispersent. Le village touche à celui de Fessenheim. La population a augmenté depuis 1962 (410 hab.), dont 140 hab. de 1999 à 2007.


Biesheim

2 300 hab., 1 655 ha dont 350 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Neuf-Brisach, au bord du Rhin juste au nord de la ville, 17 km ESE de Colmar. Le bourg est sur le bord externe du Giessen, un ancien bras du Rhin à grande courbe qui rejoint au nord le canal de Neuf-Brisach; il s'est entouré de lotissements. Vers l'est, entre le bourg et le canal, s'étend une plaine occupée par des installations de sports, une pisciculture, des serres, la ferme Stromstadt et une usine (Wrigley), la D 92 et la voie ferrée. Plus loin au nord-est, entre le canal et le Rhin canalisé, les grandes usines ont pris place, en laissant subsister quelques bois. Au nord de Biesheim sont un cimetière israélite et deux anciens ouvrages défensifs. Vers l'ouest, le finage s'étend bien au-delà de l'ancien canal du Rhône au Rhin et englobe au nord-ouest la vaste forêt communale de Biesheim. Au sud-est, contournant une quasi-enclave de Volgelsheim, le territoire de Biesheim contient la partie inférieure du bief de Vogelgrun et la pointe de l'île entre Rhin et Grand Canal, au Pont du Rhin, agrémentée d'un port de plaisance.

D'un côté, Biesheim est un lieu de loisir: le musée gallo-romain rappelle l'ancien vicus Olino, un autre musée est consacré aux instruments optiques; un port de plaisance avec complexe de sports et loisirs a été aménagé sur le Rhin. D'un autre côté, la commune abrite une grande zone industrielle au bord du Rhin, qui compte notamment l'usine d'aluminium d'Alcan, ex-Pechiney dite Rhenalu (73 ha, 1 500 emplois), qui fabrique tôles et alliages pour avions et autres engins de transport (350 000 t/an); la fabrique de gomme à mâcher Wrigley de Chicago (Freedent, 800 sal.); Fiberweb ex-Sodoca (groupe britannique BBA, textile non tissé, 150 sal.); une base des travaux publics Eiffage (200 sal.); plus quelques ateliers et l'hôtel Aux Deux Clefs (Groff, 20 sal.). La population était en sensible croissance (1 000 hab. en 1962, 1 900 en 1976) mais a peu changé après 1999.


Dessenheim

1 100 hab., 1 916 ha dont 450 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Neuf-Brisach, 6 km au SO de la ville. Le village fleuri, au miieu des champs de maïs, est un peu écrasé par la très grosse église du 19e s. allemand (1874-1876), dite la «cathédrale de la Hardt». Le minimum de population a été de 700 hab. autour de 1960. Le finage est traversé par l'ancien canal du Rhône au Rhin et par le canal Vauban; il comprend au nord-ouest une forêt communale.


Geiswasser

330 hab., 824 ha, commune du Haut-Rhin dans le canton de Neuf-Brisach, 8 km au SE de la ville; son ban s'étire le long du Rhin et du Grand Canal et vient d'un ancien village de pêcheurs, créé au 17e s.; travaux publics Muller (20 sal.). Elle n'avait que 260 hab. en 1999.


Heiteren

900 hab., 2 240 ha dont 490 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Neuf-Brisach, 5 km au sud de la ville; coopérative agricole, zone d’activités intercommunale, pèlerinage. La commune inclut la forêt du Hardtwald au sud-ouest. Son finage dépasse à l'ouest le canal de la Hardt et s'approche à l'est du Grand Canal, sans toutefois l'atteindre en raison de l'extension méridionale du finage de Geisswasser; la ferme et ancien moulin de Heiteren s'isole au nord-est. La population a gagné 110 hab. de 1999 à 2007.


Hettenschlag

330 hab., 771 ha, commune du Haut-Rhin dans le canton de Neuf-Brisach, 7 km OSO de la ville; c'est une commune agricole de la Hardt du Nord, qui n'a que très peu de bois, juste au sud du Kastenwald; elle a gagné 40 hab. de 1999 à 2007.


Logelheim

840 hab., 433 ha, commune du Haut-Rhin dans le canton de Neuf-Brisach, 10 km à l’ouest de la ville, 7 km au SE de Colmar, sur la rive droite de l’Ill, agricole et dotée de quelques grosses fermes; informatique BM Est France (25 sal.). L'Ill sépare son finage de celui de Sainte-Croix-en-Plaine. Le nom se dit Logala en dialecte. La population a augmenté de 250 hab. entre 1999 et 2007 (44%!).


Nambsheim

590 hab. (Nambsheimois), 1 003 ha, commune du Haut-Rhin dans le canton de Neuf-Brisach, 10 km SSE de la ville au bord du Rhin; quelques belles fermes, dont l'une avec des restes d'un château du 16e s. Son finage atteint à l'est la frontière, englobant une section du Grand Canal d'Alsace au bord de laquelle est apparue, près du hameau de Muhlwinkel, une zone d’activités avec de nouveaux laboratoires de la firme Du Pont de Nemours (25 sal.) et d’analyse de l’eau (IRH, 60 sal.); mais le projet de plate-forme de récupération et recyclage de matériaux de casse d'automobiles du groupe Guy Dauphin (prévu pour 60 sal.) a été refusé en 2008 à la suite de protestations locales. Au village s'est ajouté au sud-ouest un lotissement; le finage atteint au nord-ouest les bois du Hardtwald. La commune a gagné 180 hab. de 1999 à 2008, soit 44%!


Obersaasheim

1 000 hab., 1 288 ha, commune agricole du Haut-Rhin dans le canton de Neuf-Brisach, 4 km au SE de la ville. Son ban atteint à l'ouest l'ancien canal, mais ne va pas à l'est jusqu'au bord du Rhin, dont Geiswasser la sépare. Le nom vient des Saxons et s'est écrit Saxones au 8e s., puis Sachsen et Sassenheim. La commune a gagné près de 200 hab. de 1999 à 2007.


Vogelgrun

610 hab., 503 ha, commune du Haut-Rhin dans le canton de Neuf-Brisach, 3 km à l’est de la ville au bord du Rhin et du Grand Canal d’Alsace. Elle est connue pour sa centrale hydroélectrique mise en service en 1959, décorée de peintures et de sculptures, avec une chute de 14 m à la fin du Grand Canal et une écluse à côté. Un pont routier traverse le Rhin vers Breisach (Allemagne); le jardin des Nixes est un parc sur l’environnement et les énergies hy drauliques. Le ban communal s'étire le long du Rhin et du Grand Canal, engobant au sud le petit hameau et l'ouvrage à douves de Rothgern, à l'est la plus grande partie de l'île boisée entre Rhin et Grand Canal, dont au nord le quartier du Pont de Brisach où sont piscine et centre équestre. Toutefois, la pointe aval de l'île est dans la commune de Biesheim. La population n’était que de 140 hab. en 1962. Elle s'est encore accrue de 80 hab. entre 1999 et 2007.


Volgelsheim

2 400 hab., 864 ha, commune du Haut-Rhin dans le canton de Neuf-Brisach, juste à l'est du chef-lieu. Elle occupe le territoire entre celui-ci et la rive gauche du Rhin, où a été érigé le fort Mortier, à la fin du Grand Canal d'Alsace, juste en aval de Vogelgrun. La population n'était encore que de 380 hab. en 1906; elle était passée à plus de 1 800 dans l'entre-deux-guerres, à 2 600 en 1975; elle diminue un peu depuis 1975, mais la commune reste la plus peuplée du canton, avec un collège public et le siège du sivom Hardt-Nord. Les principaux employeurs sont la scierie Schilliger (120 sal.), les décors de théâtre Gerriets (55 sal., allemand), la menuiserie métallique Riess (30 sal.),); plus les gros silos Gustave Muller (120 sal.); Intermarché (35 sal.), négoces de boissons Beucher (Abedis, 50 sal.), de matériel agricole Haag (30 sal.).

Un train touristique à vapeur fonctionne de mai à septembre en fin de semaine sur 9 km, offrant une programme combiné avec un parcours en bateau sur le Rhin. Le finage communal entoure Neuf-Brisach sur trois côtés, débordant au nord-ouest le canal du Rhône au Rhin et incluant ainsi la ferme de la Petite Hollande et un terrain de manœuvres. Au nord-est, il partage avec Biesheim une zone d'activités près du fort Mortir, et dessine une quasi-enclave vers le nord dans le territoire de Biesheim, entre le Rhin et le canal de Neuf-Brisach. Au sud-est, l'urbanisation de Volgelsheim touche à celle d'Algolsheim. Une voie ferrée venant de Colmar par Neuf-Brisach traverse toute la commune et dessert au nord-est les zones industrielles.


Weckolsheim

600 hab., 693 ha, commune du Haut-Rhin dans le canton de Neuf-Brisach, 1,5 km au SO de la ville, près de l’ancien canal du Rhône au Rhin et au bord du canal Vauban qui alimentait les douves de Neuf-Brisach; forêt communale à l'ouest. La population, qui était tombée à 180 hab. en 1975, augmente depuis; elle n'avait que 370 hab. en 1999 mais un nouveau lotissement a augmenté la population de plus de 60% en 2007.


Wolfgantzen

1 050 hab., 938 ha dont 295 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Neuf-Brisach, 2 km au NO de la ville. Elle a une zone d’activités de 25 ha avec usine d’isolants Knauf (100 sal.), transports Greilsammer (70 sal.); aide à domicile Domifa (130 sal.). La population croît (370 hab. en 1962). Le ban communal est traversé au nord-est par la canal de Widensolen et s'étend largement à l'ouest dans les bois du Kastenwald, de part et d'autre de la D 1, où est un stand de tir. La voie ferrée et la voie rapide D 415 vers Colmar frôlent au nord le village (échangeur).