Canton de Thann

Thann

8 100 hab. (Thannois), 1 251 ha dont 870 de bois, sous-préfecture du Haut-Rhin à 20 km ONO de Mulhouse dans la vallée de la Thur. Le nom vient du sapin. Sa population a oscillé sans beaucoup changer au cours des 150 dernières années, entre 6 500 et 8 500 hab. La ville, dominée par les restes du château d'Engelbourg (panorama), a une collégiale des 14e-16e s. avec une flèche de 78 m de haut, des restes de fortifications, et un musée dans l'ancienne halle aux blés. Sans être parmi les plus belles villes alsaciennes, elle n'en figure pas moins avec Obernai dans la liste des «plus beaux détours».

Ses habitants disposent de deux collèges publics, d’un lycée général et d’un lycée professionnel, d’un institut médico-éducatif, d’un centre hospitalier (136 lits), d'une maison de retraite (Alsace Santé, 55 sal.). Le versant gauche de la Thur porte le grand cru de vigne de Rangen, le seul d’Alsace sur sols volcaniques, bénéficiant de leur couleur sombre et d’une exposition au sud.

Le bourg originel, qui reste le centre-ville, tasse ses maisons dans un rectangle qui occupe le débouché même de la vallée de la Thur dans la plaine. Hôpital, lycée et usines se serrent en amont, mais les activités industrielles forment une longue file dans la plaine le long de la rivière, qu'accompagnent voie ferrée et route, la Thur coulant juste au pied des reliefs orientaux. Les cités pavillonnaires d'habitation se sont étalées dans la plaine vers le sud, jusqu'aux abords de Lembach. Les unes et les autres débordent sur Vieux-Thann, qui forme la partie orientale de l'agglomération.

Thann fait partie du Parc régional, mais non Vieux-Thann. Vers le nord, le finage de Thann occupe le large vallon du Finsterbach , au fond duquel remonte l'habitat. Il atteint à sa pointe nord le Becherkopf (827 m). Au sud-ouest, le relief est tout aussi haut; le finage de Thann y englobe le vallon du Steinbyrunz, et monte à sa pointe sud-ouest jusqu'au Kuppelthannkopf (886 m).

L’agglomération, qui englobe à l’est Vieux-Thann et ses usines, et ne se sépare guère de celle de Cernay, est un vieux foyer d’industrie, relié à Mulhouse dès 1835 par la première voie ferrée d’Alsace. La commune même accueille les usines chimiques Potasse et Produits Chmiques (PPC, ex-Thann et Mulhouse, au groupe Albemarle, passée de 700 emplois à 270) et Millenium Chemicals (groupe Du Pont de Nemours, auparavant à Rhône-Poulenc, 250 sal.), travaillant notamment le titane; engrenages David Brown (Weco, 50 sal.), métalleries AIF (30 sal.) et AMS (25 sal.), bandes transporteuses Est Vulcanisation (20 sal.); ennoblissement textile Scheurer Loth (25 sal.), négoce de textiles Casal (40 sal.).; maçonnerie Lutringer Sillon (25 sal.); autocars Zimmermann (25 sal.); nettoyage Tounet (40 sal.), publicité Media Portage (60 sal.).

L'aire urbaine dite Thann-Cernay a 32 300 hab. selon l'Insee, l'unité urbaine 30 600. La communauté de communes du pays de Thann associe 21 communes et 20 800 hab. et Thann est le siège d'un Pays des Vallées de la Thur et de la Doller. L'arrondissement de Thann a 80 900 hab. (77 600 en 1999), 52 communes, 4 cantons et 52 487 ha. Le canton de Thann a 20 400 hab. (19 900 en 1999) et 11 communes sur 9 108 ha dont 4 557 de bois. Il s'allonge du nord au sud, le nord étant dans les Vosges de part et d'autre de la vallée de la Thur (communes peuplées de Willer-sur-Thur et Bitschwiller-lès-Thann), le sud dans la plaine et hors du Parc des Ballons, jusqu'au-delà du cours de la Doller.


Aspach-le-Haut

1 500 hab., 868 ha, commune du Haut-Rhin dans le canton de Thann, 5 km au SE de la ville; elle bénéficie de plusieurs étangs, avec sports de voile, et de bois dans l'angle sud-ouest. La population, longtemps stable autour de 500 hab., a fortement augmenté depuis 1982 (600 hab.) et gagné 350 hab. de 1999 à 2007. La commune accueille des ateliers de matériel de ventilation Europ Environnement (150 sal.) et Europ Plast (45 sal.) du même groupe, de mécanique Précis Méca (30 sal.), de chaudronnerie Ruff (25 sal.); travaux publics Screg (80 sal.).


Bitschwiller-lès-Thann

2 200 hab., 1 264 ha dont 845 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Thann, en banlieue NO de la ville, sur la Thur. Son finage s'allonge perpendiculairement à la vallée. Il atteint à l'ouest le Thanner Hubel (1 183 m), à l'est le Becherkopf (922 m), dans de beaux paysages accidentés et forestiers. Jadis on y exploita une mine de fer, avec haut fourneau, et l'on y fabriqua des locomotives; le sifflet à vapeur («Dampffifla») y aurait été inventé. Elle a aujourd'hui des ateliers de mécanique, notamment de mesure et contrôle (Manurhin-Alsacienne de Réglage, devenu Sart von Rohr, 70 sal.), et plusieurs petites entreprises dont la chaudronnerie Sogress (40 sal.), le matériel électrique JMF (35 sal.), la mécanique Mematech (25 sal.); supermarché U (85 sal.), charcuterie de la Thur (25 sal.). Le ban communal monte à l'ouest jusqu'au Rossberg (1 191 m). La population n'a guère changé depuis 150 ans.


Bourbach-le-Bas

630 hab. (Bourbachois), 604 ha dont 250 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Thann, 8 km au SO de la ville, 2 km au nord de Sentheim. Le village s'allonge dans la vallée de la Bourbach, sous les hauteurs boisées du Krastkopf (680 m); il a une usine d’équipement pour textiles Burcklé (35 sal., au suisse Staübli depuis 2001). Jadis on exploita du fer dans la commune; il en reste puits et galeries; mais l’usine métallurgique Tréfimétaux a récemment disparu. La commune a gagné 60 hab. de 1999 à 2007.


Guewenheim

1 200 hab., 855 ha dont 270 de bois, commune du Haut-Rhin à la pointe sud du canton de Thann, à 8 km de la ville sur la rive droite de la Doller, où ses maisons s'éparpillent dans les vergers; métallerie Munch (65 sal.). Le finage est asez boisé de part et d'autre. La commune avait moins de 800 hab. entre 1920 et 1970.


Leimbach

850 hab., 357 ha dont 145 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Thann, 2 km au sud de la ville, dans le Parc régional; sa populayion a gagné 100 hab. entre 1999 et 2007, soit 13% d’augmentation. Le finage monte au nord-ouest auu Kurrenburg (583 m).


Michelbach

320 hab., 335 ha, commune du Haut-Rhin dans le canton de Thann, 7 km au sud de la ville; le village est au bord d'un grand étang de barrage de 1980 pour le ravitaillement en eau de Mulhouse (131 ha, 7,8 Mm3); ferme équestre et d'accueil touristique; bois vers l'ouest. La commune a gagné 80 hab. entre 1999 et 2007.


Rammersmatt

220 hab., 547 ha dont 415 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Thann, 5 km au SO de la ville, dans le Parc régional des Ballons sur les premières pentes des Vosges. Le ban communal, pas très étendu et fort boisé, monte dans la forêt domaniale de Masevaux jusqu'au Kuppelthannkopf (886 m). La population a cessé de décroître depuis le minimum de 1968 (130 hab.) et a même gagné une quarantaine d'habitants de 1999 à 2007.


Roderen

900 hab., 716 ha, commune du Haut-Rhin dans le canton de Thann, 4 km SSE de la ville dans le Parc régional des Ballons; le village est dans un vallon de piémont descendant vers Aspach, et son finage atteint au sud le vallon du Michelbach; quelques commerces.


Vieux-Thann

3 000 hab. (Vieux-Thannois), 511 ha, commune du Haut-Rhin dans le canton de Thann, contiguë à Thann juste en aval, mais hors du Parc des Ballons. Elle fait partie du même ensemble industriel, en plus diversifié: imprimerie-éditions Braun (190 sal.), usine MGI Coutier (ventilateurs d’automobiles, descendue à 130 sal.), mécanique Nord-Réducteurs (70 sal.), aéraulique et dépollution d’air Europe-Environnement (EE, 70 sal.), radiateurs et chaudières Pneumatex (45 sal.), fours et brûleurs SPM (ex-Oertli, 45 sal.), appareils ménagers Fondis (40 sal.); joints en caoutchouc pour automobile Sacred (45 sal.); tissage de coton MFTA (30 sal.), électronique Scaita (25 sal.); transports Blondel (170 sal.); maçonnerie Blanck (55 sal.), constructions Socoval (45 sal.); Intermarché (35 sal.); traitement des eaux Sogest (55 sal.).

Le village est sur la rive droite de la Thur, mais les pavillons se sont largement disoersés vers le sud, ainsi qu'au pied du relief sur la rive gauche vers l'est. Au centre, l'église remonte au 11e siècle et a de très beaux vitraux. LLes industries sont divisées en trois groupes, au bord de la Thur près du noyau villageois, en amont en partage avec Thann, en aval dans une vaste zone d'activités entre la rivière au nord, la route et la voie ferrée au sud, relayée au sud de la route par de vastes bassins de décantation. Vers le nord, le finage se termine en pointe sur le relief boisé. La population est stable depuis 1962.


Willer-sur-Thur

1 900 hab., 1 800 ha dont 1 327 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Thann, 4 km en amont de Thann dans la vallée de la Thur, au confluent du Wissbach, affluent de gauche de la Thur. Elle a une gare et quelques ateliers. L'habitat occupe presque tout le fond de vallée et remonte dans le vallon du Wissbach au nord, dans celui de l'Altrainrunz à l'ouest. Le nom a été Willer avant 1924, puis Willer-Thann entre cette date et 1926. La population a peu varié: elle excédait 2 000 hab. au 19e siècle, et était à 1 730 en 1954; elle a diminué légèrement depuis 1982 où elle avait dépassé les 2 000, mais a regagné quelques dizaines d'habitants entre 1999 et 2007.

Son ban s’étend des deux côtés de la vallée, atteignant au sud-ouest le Thanner Hubel (1 183 m) à l'est du Rossberg, le Molkenrain (1 125 m) à l'est; ruines du château de Freundsteil, ferme-auberge d'Ostein à l'est sous le rocher d'Ostein (922 m). Mais tout la partie supérieure (et septentrionale) du bassin du Wissbach, sous le Grand Ballon, relève de la commune de Goldbach-Altenbach pour la plus grande partie, de Geishouse au nord-ouest.