Canton d'Amplepuis

Amplepuis

5 000 hab. (Amplepuisiens), 3 844 ha dont 953 de bois, chef-lieu de canton du département du Rhône dans l'arrondissement de Villefranche-sur-Saône, 45 km à l'ouest de celle-ci et 28 km ESE de Roanne, à 571 m, sur le Reins, qui devient Rhins un peu en aval. La ville fut un grand centre d'industrie textile; le quartier Déchelette porte le nom et l'empreinte de l'industriel du textile qui, dans les années 1870 et 1880, en fit une sorte de modèle d'urbanisme fermé et dépendant de l'usine. Robin Mariéton fait encore des couvertures et compresses (65 sal.), Abellard de l'ennoblissement textile (35 sal.), Hydrex des compresses et pansements (100 sal.); dans d'autres domaines, présentoirs de Media 6 (95 sal.), installations électriques Moos (75 sal.), nombreux autres petits ateliers; un Intermarché.

La ville consacre un musée à l'inventeur de la machine à coudre Barthélemy Thimonnier (1793-1857) et à une vaste collection de machines; elle a un collège public et un privé, un hôpital local de 140 lits (aucun médical). La voie ferrée de Roanne à Tarare et Lyon passe par la ville, empruntant vers le SE la vallée encaissée du Rançonnet avant d'attaquer le tunnel des Sauvages. Au-dessus, sont des restes du château de Rochefort, des 16e-17e s. La commune avait déjà 4 500 hab. en 1820; sa population est montée à 7 300 hab. en 1886 puis s'est mise à baisser jusqu'en 1990.

Le canton a 8 000 hab., 6 communes, 11 748 ha dont 3 513 de bois; sur le versant occidental des monts du Beaujolais, il est limitrophe du département de la Loire au sud-ouest, et traversé par la vallée du Reins. À Cublize (1 100 Cublizards, 1 556 ha dont 400 de bois) dans cette vallée, 7 km au NNE d'Amplepuis à 464 m, le lac de barrage des Sapins (40 ha) s'accompagne d'une base de loisirs et d'une forêt d'aventure et cyberbase (50 000 véhicules par an, stationnement payant); on y a aménagé aussi une Maison de l'Europe, avec spectacles sur grand écran. La commune héberge un atelier de plastiques AD Majoris (50 sal.). Cublize a eu jusqu'à 3 000 hab. dans les années 1840 et s'est ensuite dépeuplée jusqu'en 1975, avant de reprendre modérément; elle a gagné 140 hab. de 1999 à 2006. Elle est le siège de la communauté de communes du pays d'Amplepuis-Thizy (16 communes, 20 600 hab.).

À 7 km encore plus en amont à l'extrême nord du canton, Saint-Vincent-de-Reins (660 Saint-Vincentais, 1 387 ha, à 698 m) maintient un tissage Deveaux en rénovation (170 sal.); elle s'est constamment dépeuplée de 1876 (2 400 hab.) à 1999; puis a gagné 30 hab. de 1999 à 2007. Saint-Just-d'Avray (690 hab. dits Chouettes, dont 60 à part, 1 750 ha dont 780 de bois), 13 km ENE du chef-lieu à 580 m, au-delà du col de la Croix des Fourches (776 m), donne sur la vallée de l'Azergues; institut médico-éducatif (60 sal.). La commune avait 1 600 hab. dans les années 1840 et a décliné jusqu'en 1982, puis un peu repris (+60 hab. de 1999 à 2005).