Canton de Limonest

Limonest

2 800 hab. (Limonois), 839 ha, chef-lieu de canton du département du Rhône dans l'arrondissement de Lyon, 12 km au nord de la préfecture, sur le flanc ouest des collines du Mont d'Or. La commune est parsemée de plusieurs châteaux, surtout des 17e et 19e s.: la Barcellière, la Rousselière, Ars, Sans-Souci; au château de Sandar est installé un lycée agricole privé. Limonest avait 1 000 hab. en 1931 et a passé les 2 000 en 1980; elle a gagné 270 hab. de 1999 à 2006.

Elle abrite de nombreuses entreprises de services des banlieues lyonnaises: assistance au voyage Acta (300 sal., groupe Arc Transistance, filiale des grands automobile-clubs européens), ingénierie et mesure du bruit Metravib (220 sal. groupe Areva), services informatiques Bull (200 sal.) et Carl (50 sal.), services médicaux et fournitures hospitalières General Electric Healthcare (210 sal., ex-Datex Ohmeda), ingénierie médicale Icade Setrhi (50 sal., groupe de la Caisse des Dépôts); assurances Gan (Groupama, 120 sal.); gardiennages Group 4 Securicor (britannique, 310 sal.) et SGPI Lyon (Générale de Protection industrielle, 240 sal.), SGPI Alpes (150 sal.), systèmes de sécurité Chubb (60 sal., groupe états-unien UTC).

Elle a aussi tout un éventail de négoces: d'électroménager Darty (210 sal.) et services d'après-vente Darty (60 sal.), d'informatique LDLC (150 sal.), d'outillages Black et Decker (120 sal.), de bureautique Canon (70 sal.), distribution pharmaceutique Perrigot (50 sal.) et OPI (50 sal., états-unien Eusa Pharma), magasin Decathlon (60 sal.), surgelés Brake (britannique, 80 sal.), magasin Metro (130 sal.); service des eaux Saur (Bouygues, 50 sal.). L'industrie n'est guère représentée que par les confitures Materne-Boin (80 sal., fonds Activa Capital).

Le canton a 57 100 hab., 12 communes, 8 593 ha dont 1 289 de bois; il a pour axe l'A 6 et la N 6 et touche à l'est à la rive droite de la Saône. Toutes ses communes ont dépassé 2 000 hab., sauf les plus éloignées de Lyon au NO: Écully, Dardilly et les quatre du Mont-d'Or, Champagne-au-Mont-d'Or, Collonges-au-Mont-d'Or, Saint-Cyr-au-Mont-d'Or, Saint-Didier-au-Mont-d'Or, ainsi que Lissieu et Chasselay au nord. Civrieux-d'Azergues (1 300 Sévériens, 502 ha), 7 km au NO de Limonest, a cependant plusieurs entreprises de taille, comme les distributeurs de surgelés Toupargel (170 sal., dont le siège) et de matériel médical Cair LGL (90 sal.), la fonderie d'aluminium Precial (Precicast, 40 sal.), le fabricant de bungalows GI-Gitotel (40 sal.) ou le plasturgiste Axil (30 sal.); un centre Leclerc et un collège privé. La commune n'avait encore que 450 hab. en 1962; elle en a gagné une centaine entre 1999 et 2007.

Les Chères (1 100 Chérois, 546 ha), la commune la plus septentrionale, à 7 km au NNO de Limonest sur la N 6, conserve, après forte réduction d'effectifs, une usine Novembal (50 sal.) fabriquant bouchons et tubes de plastiques pour le groupe suédois Tetra Pak. Le village avait 520 hab. en 1954 et sa population croît depuis (+170 hab. de 1999 à 2007). Il est le siège de la communauté de communes des Monts-d'Or-Azergues (6 communes, 11 500 hab.).

Techlid, dont le siège est à Limonest, est le nom d'une association qui cherche à fédérer le développement du «pôle de développement de l'Ouest lyonnais» et son nom laisse entrevoir le début de ceux de Limonest et de sa voisine Dardilly. Ce pôle met en avant, d'un côté, l'ensemble de parcs d'activités qui longe l'A 6: centre commercial de la Porte de Lyon à Dardilly et Limonest, parc d'affaires de Dardilly, parc d'activités du Sans-Souci à Limonest et parc d'activités de Champagne-au-Mont-d'Or; d'autre part, les «campus» d'Écully et Marcy-l'Étoile. Cela représenterait plus de 5 000 établissements de toutes tailles, 37 000 salariés et plus de 5 000 étudiants.


Champagne-au-Mont-d'Or

5 000 hab. (Champenois), 259 ha, commune du département du Rhône dans le canton de Limonest, 5 km SSE du chef-lieu à 7 km NO de Lyon; elle est surtout résidentielle, mais compte les grosses installations de bureau du Crédit Agricole (750 sal.), des entreprises de nettoyage pour hôpitaux SFGH (Société française de gestion hospitalière, 450 sal.), de gardiennage Initial Delta (britannique Rentokil, 100 sal.), les fabriques d'appareils de téléphonie Slat (groupe états-unien 3M, 60 sal.), d'électronique Arcel (40 sal.) et de pharmacie Genzyme (états-unien, 50 sal., anticorps immunosuppresseurs); constructions et travaux publics Cari (ex-Mazza, 300 sal.) et Fraisse (55 sal.).

La commune est née en 1900 par détachement de Saint-Didier-au-Mont-d'Or, avec 1 000 hab.; elle est passée à 2 000 en 1946, 4 500 en 1975 et ne croît plus que lentement; sa population est même restée étale de 1999 à 2007. La ville a un collège public, et un grand parc d'activités au nord-ouest, voisin de ceux de Limonest et de Dardilly. Le vallon de Saint-André, dont le ruisseau rejoint la Saône au nord de Vaise, sépare la commune de celle de Saint-Didier-au-Mont-d'Or.


Chasselay

2 600 hab. (Chasselois), 1 278 ha dont 350 de bois, commune du département du Rhône dans le canton de Limonest, 6 km au nord du chef-lieu à la retombée nord-occidentale des Monts d'Or. Elle offre un musée de la Famille dans l'ancien château médiéval, des maisons anciennes. Une nécropole de tirailleurs dénommée Tata sénégalais, selon un terme qui désigne une enceinte sacrée en ouolof, commémore des combats de juin 1940; transports Girod (80 sal.), ingénierie Altead Sera (50 sal.). Le château de Machy, dans les collines au sud de la commune, a été répertorié parmi ceux qui abritent une secte, en l'occurrence l'association Sainte-Espérance de l'Office culturel de Cluny. La commune reste réputée pour ses poires. Elle a eu un millier d'habitants de 1920 à 1950, puis sa population a augmenté, passant les 2 000 hab. en 1990.


Collonges-au-Mont-d'Or

3 500 hab. (Collongeards), 378 ha, commune du département du Rhône dans le canton de Limonest, 8 km à l'est du chef-lieu et 7 km au nord de Lyon. La ville occupe, sur le versant oriental du Mont d'Or, la grande courbe de la Saône et longe sa rive droite sur plus de 4 km. Elle y accueille la voie ferrée vers Paris et une zone industrielle, et son finage mord sur l'île Roy, transformée en parc de loisirs. C'est une commune surtout résidentielle; elle est connue pour le restaurant de Paul Bocuse, l'un des plus célèbres de France; centre de convalescence, usine de silice de Rhodia (180 sal.). Collonges avait 2 300 hab. en 1954 et croît doucement depuis deux siècles. Elle a gagné 170 hab. de 1999 à 2005. La mention «au-Mont-d'Or» date de 1893.


Dardilly

8 200 hab. (Dardillois) dont 630 à part, 1 399 ha, commune du département du Rhône dans le canton de Limonest, 4 km au SO du chef-lieu. Elle avait 1 300 hab. en 1851, et encore dans les années 1930; elle est passée à 2 000 en 1968 et sa population a fortement augmenté après 1975. Elle a gagné près de 1 000 hab. de 1999 à 2005. La commune héberge un lycée public et le lycée agricole et horticole de Lyon. Elle a pour attraits le château de Parsonge (16e s.), le fort du Paillet de l'époque Séré de Rivières, la maison natale de J.-M. Vianney (1786-1859), le «curé d'Ars». Le complexe touristique de la Porte de Lyon est situé à l'est de la commune, non loin du lycée Rabelais; au sud-est s'étend le parc d'activités de Paisy, devenu Parc d'Affaires au sein d'un ensemble dit Techlid partagé avec Limonest, Écully et Champagne-au-Mont-d'Or. Un échangeur N 6-A 6 a été dessiné au-dessus du tunnel de la voie ferrée de Lyon à Roanne, la N 7 passe dans la partie occidentale de la commune.

Dardilly a de nombreuses entreprises de services et de commerce, dont un gros centre commercial Auchan (430 sal.) entre A 6 et N 6 à la Porte de Lyon, avec Castorama (210 sal.) et autres magasins associés, et un complexe hôtelier de 750 chambres; des distributeurs d'outillage (Black et Decker, 140 sal.), de systèmes de réfrigération (Trane, 100 sal., groupe états-unien American Standard), de matériel de manutention (BT, groupe Toyota, 70 sal.), de paraboles (Teleciel, 60 sal., groupe Bouygues); des sociétés de services aux entreprises: Bureau Veritas (160 sal.), assurances GPA (50 sal., groupe italien Generali), progiciels pour garages Micrauto (90 sal.) et informatique Cegid (65 sal.), conseils en bureautique NRG (55 sal., groupe japonais Ricoh), installations électriques et de télécommunications Sdel (150 sal., groupe Vinci), Ineo (60 sal.), Ateliers de la Communication (Adeltys, 50 sal.); nettoyage Abilis et Klinos (350 et 190 sal., les deux au groupe danois ISS), entretien du linge des résidants de maisons de retraite AB3 (150 sal.); travaux publics Spie Batignolles (60 sal. et 160 sal.), couverture Le Ny (60 sal.). L'industrie n'est guère représentée que par Eurotherm (110 sal., au britannique Invensys) qui fait des régulateurs électriques; centre d'aide par le travail.


Écully

18 800 hab. (Écullois) dont 800 à part, 845 ha, commune du département du Rhône dans le canton de Limonest, 11 km au sud du chef-lieu. C'est la plus méridionale du canton et la plus engagée dans les banlieues de Lyon, dont le centre n'est qu'à 5 km; deux gros échangeurs sur l'A 6, gare. La commune est séparée de celles de Charbonnières et de Tassin-la-Demi-Lune par le vallon du ruisseau des Planches, qui descend vers Vaise. Sa croissance est relativement récente: elle avait 3 000 hab. entre 1866 et 1911, 5 300 en 1954, puis elle est passée à 10 000 en 1968, 18 400 (sdc) en 1990, avant de perdre quelques habitants.

La ville associe des activités tertiaires et industrielles. Les premières dominent nettement. Dans la santé et l'éducation, Écully propose les cliniques Val d'Ouest Vendôme (250 sal., 140 lits) et Mon Repos (80 sal., psychiatrique, du groupe italien de la Générale de Santé); un collège et un lycée publics, et un centre de formation agricole. Au centre de la commune est né l'ensemble para-universitaire ou campus d'Écully, autour de l'École centrale de Lyon, comportant essentiellement des formations du secteur privé; il comprend l'École de Management de Lyon, l'Institut textile et chimique et l'Institut du textile et de l'habillement, le Centre d'études supérieures industrielles (Cesi), le Centre technique et l'Institut de recherche de la teinture et du nettoyage, auxquels s'ajoutent l'Intitut Paul Bocuse au château du Vivier (hôtellerie et arts culinaires), le Centre de perfectionnement aux affaires, l'Institut universitaire professionnel des Finances, l'Institut de socio-économie des entreprises et organisations (Iseor), le Groupe d'analyse et de théorie économique (Gate) et même une Association de recherche-développement de l'enseignement multimédia interactif (Ardemi).

Dans les commerces et services, Écully accueille un très gros hypermarché Carrefour (800 sal.), les sociétés d'informatique IBM (640 sal., vente et maintenance), Sopra (380 sal.), Algoe (130 sal.), Elit (130 sal., au britannique Sage), Genesis (90 sal.), d'expertises Galtier (65 sal.); ingénierie Adeneo (190 sal.), siège de la firme d'appareils ménagers SEB (300 sal.), centre informatique de Groupama (140 sal.) et «centre d'appui» de la Banque Nationale de Paris (170 sal.); la production de programmes de télévision Euronews (250 sal.) et la station de France-3 (65 sal.); systèmes d'alarme ADT (130 sal., groupe états-unien Tyco); nettoyage GSF Mercure (200 sal.), négoces de pièces pour automobiles Feu Vert (220 sal., groupe Monnoyeur) et de matériel de levage Manitowoc (150 sal., groupe états-unien). Du côté des fabrications se signalent les usines de produits phytosanitaires BASF Agro (allemand, 260 sal.) et Scotts (états-unien, 230 sal.); extincteurs Sicli (80 sal.).


Lissieu

3 100 hab. (Lissilois), 566 ha, commune du département du Rhône dans le canton de Limonest, 4 km au NO du chef-lieu au passage de la N 6 et de l'A 6 (sans échangeur); menuiserie Fima (60 sal.), marquage Sic Marking (45 sal.); ingénierie Akka (80 sal.), gardiennage Byblos (260 sal.), distributeurs automatiques de restauration Selecta (70 sal., groupe britannique Compass), Transports frigorifiques des Monts d'Or (120 sal.). Lotissements et château du Bois-Dieu dans la verdure au sud de la commune dans la petite vallée du Semonet, affluent de l'Azergues. La commune avait 430 hab. en 1954 et a crû surtout de 1975 (730 hab.) à 1999; elle n'a pas gagné 30 hab. entre 1999 et 2004.


Saint-Cyr-au-Mont-d'Or

5 500 hab. (Saint-Cyrots), 729 ha dont 210 de bois, commune du département du Rhône dans le canton de Limonest, 6 km au SE du chef-lieu. La commune est sur le versant sud-est du Mont d'Or; son territoire n'atteint pas la Saône mais monte au NE jusqu'au mont Thou (609 m). Au mont Ceindre (439 m), écrit localement Cindre, plus proche de la Saône et de Lyon, sont un ancien ermitage, puis les constructions échevelées «rocaille» que le père Grataloup édifia la fin du 19e s. dans les jardins de l'ermitage, et qui sont fermées à présent pour raisons de sécurité; un donjon de 21 m subsiste dans l'ancien village. La ville est surtout résidentielle, mais abrite des installations hospitalières, dont deux centres de convalescence (les Ormes) et de long séjour (la Pinède) et un centre psychothérapique de 640 employés et 340 lits. L'École nationale supérieure de police est près du centre; la commune accueille aussi un centre de l'Apave (75 sal.). La mention «au Mont d'Or» est ancienne: elle existait déjà en 1793. Saint-Cyr est longtemps restée un peu au-dessous de 2 000 hab., puis sa population a augmenté à partir des années 1920, atteignant 4 000 hab. en 1962; la croissance s'est arrêtée entre 1999 et 2007.


Saint-Didier-au-Mont-d'Or

6 200 hab. (Désidériens), 834 ha, commune du département du Rhône dans le canton de Limonest, 3 km au SE du chef-lieu sur le versant méridional du mont d'Or, où son finage s'étire du nord au sud, sans atteindre la rive de la Saône, qui est dans la commune de Lyon. Elle est surtout résidentielle et s'orne de plusieurs châteaux des 16e et 17e s. Les principaux employeurs sont les ingénieries Getronics Decan (120 sal., groupe APX-Synstar) et Solutec (140 sal., informatique, groupe Cats), les informatiques de gestion ADP-GSI (260 sal., états-unien) et Sword (90 sal.); nettoyage urbain Onyx (100 sal., Veolia). Saint-Didier accueille un collège privé, l'institut médico-éducatif La Fougeraie (75 sal., Mutualité du Rhône), l'institut de rééducation du Val Rozay au sud de la commune. En 1900, elle a perdu le territoire de Champagne-au-Mont-d'Or, passant ainsi de 2 600 à 1 900 hab.; elle n'avait plus que 1 500 hab. en 1911 mais sa population a augmenté ensuite, passant par 3 200 hab. en 1954 et 4 600 en 1975. Elle a gagné 180 hab. de 1999 à 2006.