Canton de Saint-Genis-Laval

Saint-Genis-Laval

19 800 hab. (Saint-Genois) dont 580 à part, 1 292 ha, chef-lieu de canton du département du Rhône dans l'arrondissement de Lyon, 8 km au SO de Lyon sur le plateau. La ville conserve des maisons anciennes en son centre, le château de Laye (17e s.), le parc de loisirs du clos de Beauregard succédant aux restes d'un ancien parc à l'ialienne du 16e s., et l'ancien fort de la Côte Lorette. Les alentours sont diversifiés: au nord s'est installé le grand centre hospitalier Lyon-Sud; au NO, le centre d'enseignement horticole privé de Pressin; à l'ouest, l'Observatoire de Lyon; au sud, le lycée agricole public du Coin et le grand centre commercial Saint-Genis-2; à l'est, la zone industrielle de la Mouche. La partie méridionale de la commune est traversée par l'A 450.

La ville a deux collèges et un lycée publics, un hôpital (32 lits médicaux, 240 en tout). L'activité industrielle est dominée par l'usine pharmaceutique cédée par Aventis au groupe grec Famar (330 sal.) et par la fabrique de pâtes alimentaires Lustucru (210 sal.); l'usine de cartouches et réservoirs ADG (Camping-Gaz), qui a employé plus de 400 personnes, a été vendue à l'états-unien Jarden et réduite à 270 salariés. Hormis quelques ateliers comme la bijouterie Ballet (45 sal.), le reste relève des activités tertiaires: hypermarché Auchan (380 sal.), Bazar de l'Hôtel de Ville (50 sal., groupe des Galeries Lafayette); location de linge et blanchisserie Elis (MAJ, 180 sal.), transports CGVL (550 sal., groupe Stars), Stef (TFE, 260 sal., frigorifiques), Servanin (120 sal.), General Logistic Systems (75 sal., au britannique Royal Mail); négoces de produits diététiques (Distriborg au groupe néerlandais Wessanen, 190 sal.) et de conserves Léon Fargues (groupe Camif, 60 sal.); travaux publics Eiffage (80 sal.) et Freyssinet (90 sal., groupe Vinci), nettoyage GSF Mercure (180 sal.).

La population communale a lentement progressé au 19e s. (3 700 hab. en 1886), atteint 5 900 hab. en 1954 puis fortement augmenté dans la seconde moitié du 20e siècle. Le canton a 41 000 hab., 4 communes, 4 520 ha dont 267 de bois; les trois autres communes sont Chaponost, Brignais et Vourles.


Brignais

11 300 hab. (Brignairots), 1 036 ha, commune du département du Rhône dans le canton de Saint-Genis-Laval, 5 km OSO du chef-lieu. Le centre porte les traces de l'ancienne bourgade fortifiée construite en rond au bord du Garon; de vastes espaces d'activités se déploient au sud et à l'est de la ville, avec une gare sur la ligne de Givors. Ils hébergent les fabriques d'équipements industriels Clauger (140 sal.), de rétroviseurs et accessoires pour automobiles Vision (140 sal.), la menuiserie métallique Paralu (120 sal.), la métallerie Bérard (80 sal.), le décolletage Chaudrinox (50 sal.); GL Espace et Décor (75 sal.) organise des salons, Locabri (50 sal., groupe Acto) loue des bâtiments démontables; traiteur (Pinol, 85 sal.), jardinerie Grassot (Villaverde, 60 sal.); nettoyage Rhonis (160 sal.), traitement des eaux Sdei (90 sal.), transports frigorifiques Stef (70 sal.), transports Piégay (50 sal.). La ville a aussi un centre pour adolescents, un collège et un lycée professionnel publics. Elle s'est tenue vers 2 000 hab. de 1860 à 1940, puis sa population a fortement augmenté après la guerre, passant à 4 000 hab. en 1969, 10 000 en 1990.


Chaponost

7 900 hab. (Chaponois), 1 632 ha, commune du département du Rhône dans le canton de Saint-Genis-Laval, 5 km ONO du chef-lieu. Elle conserve des traces de l'aqueduc romain du Gier et dispose d'un centre de traitement des maladies nerveuses et d'un collège public. Les autres employeurs sont des ateliers de tôlerie et traitement de surfaces Ruget (240 sal.), raccords métalliques Proform (170 sal.), charcuterie Randy (70 sal., groupe Martinet), portes d'ascenseur Slicma (60 sal.); travaux publics SCB du groupe Vinci (140 sal.); distribution de produits diététiques La Vie Claire (60 sal.). La ville avait 1 800 hab. en 1900, 2 500 en 1954 et a crû surtout après 1970, passant les 5 000 hab. en 1980.


Vourles

2 800 hab. (Vourlois), 560 ha, commune du département du Rhône dans le canton de Saint-Genis-Laval, 4 km SSO du chef-lieu. Le village est au-dessus de la vallée du Garon; il a un collège privé et quelques entreprises: emballages métalliques Crown (états-unien, 150 sal.), petit électroménager Lagrange (50 sal.), machines à bois SCM (italien, 50 sal.), constructions Asten (60 sal.). Vourles a eu 1 100 hab. en 1866 puis sa population s'est abaissée à 630 hab. en 1921; elle augmente depuis la guerre, mais un peu irrégulièrement: 900 hab. en 1954, 1 500 en 1975 et 1982. L'accroissement a été de 300 hab. entre 1999 et 2007. La ville est le siège de la communauté de communes de la vallée du Garon (5 communes, 27 500 hab.).