Canton de Charolles

Charolles

3 100 hab (Charollais ou Charolais) dont 290 à part, 1 998 ha dont 366 de bois, sous-préfecture de Saône-et-Loire, 54 km ONO de Mâcon, dans la vallée de l’Arconce. Ville ancienne de plaine alluviale, elle compterait 32 ponts; elle a commencé comme Quadrigillae (tertre, forteresse), devenu Cadrella, d’où est venu ensuite Caroliae: aucun rapport ni avec un Charles ni avec les chars. Elle s’est surtout fait connaître comme capitale du Charolais et de ses spécialités herbagères et bovines, impulsées à l’aide des capitaux lyonnais. S’y trouvent un Institut du Charolais, deux musées (Laronze, peintures; Davoine, sculptures), un prieuré. Elle est un solide centre de services associant hôpital (130 emplois, 15 lits), collège public, lycée polyvalent public et lycée professionnel agricole, avec centre de formation d’adultes, un collège privé.

C’est aussi une ville de marchés et elle se veut en outre «station verte de vacances» et ville fleurie (trois fleurs). En revanche, elle n’a guère d’industrie de poids depuis la fermeture de l’usine des grues Potain en 2003, mais seulement quelques ateliers dont une petite faïencerie de haut de gamme (30 sal.), le plus grand étant la fabrique de panneaux des Bois profilés (55 sal.); installations électriques Ceme (40 sal.); Intemarché (45 sal.), GammVert (20 sal.); transports Charol Trans (20 sal.) et Clément (35 sal.).

Sa population s’est assez constamment maintenue autour de 3 500 hab. (sdc); mais elle était montée à 3 900 en 1975, et diminue depuis; elle a perdu 300 hab. entre 1999 et 2008. C’est donc une sous-préfecture de bien petite taille, et dépassée dans son arrondissement. Celui-ci a 101 100 hab. (102 200 hab., en 1999), 13 cantons, 136 communes et 250 031 ha. Le maire est Jean Drevon (UMP), directeur d'un laboratoire d'analyses médicales. Charolles est le siège de la communauté de communes du canton de Charolles, qui coïncide en effet avec le canton.

Le canton a 6 600 hab. pour 13 communes et 21 446 ha dont 3 410 de bois; formé de basses collines, il est traversé du NE au SO par la vallée de l’Arconce, d’ouest en est par la N 79 de Nevers à Mâcon. Vendenesse-lès-Charolles (800 hab., 2 738 ha), 5 km à l’est de Charolles, a gagné 80 hab. après 1999; scierie Ducerf (70 sal.) et négoce de bestiaux, travaux publics Sivignon (20 sal.). Le domaine de Sommery (65 sal.) est une entreprise avicole à Vaudebarrier (270 hab., 800 ha), 5 km au SE de Charolles au bord de l’Ozolle, affluent de gauche de l’Arconce.

Changy (460 hab., 2 012 ha), 4 km au sud-ouest de Charolles, se divise entre deux hameaux de colline jumeaux, Changy (église inscrite du 12e s.) et Tourny, l'ancien site du Vieux Bourg au bord de l'Arconce au nord, le hameau d'Épinassy dans un vallon à l'est; plus le domaine de Rabutin (25 sal.), tout au nord au-delà de l'Arconce, au ras de la forêt de Charolles, un autre producteur de volailles et de gibiers. Le château ruiné de Montessus (14e-15e s.), avec tours et donjon, est isolé sur le coteau de rive droite de l'Arconce.