Canton de Cluny

Cluny

4 900 hab. (Clunysois) dont 300 à part, 2 371 ha dont 842 de bois, chef-lieu de canton de Saône-et-Loire dans l'arrondissement de Mâcon, 24 km au NO de la préfecture. La ville est située dans le sillon tectonique rectiligne que draine en partie la Grosne, et sur la rive gauche de la rivière, dans un petit bassin où se faufile le TGV Paris-Lyon. Elle est célèbre par son abbaye, fondée en 909, dont naquit tout un ordre et qui fut la plus puissante de la chrétienté. Les bâtiments anciens, dont une église à 5 nefs et 4 clochers, ont disparu; mais il reste de nombreux témoignages plus récents (13e et 15e s., église du 18e s.), les principaux bâtiments ayant été affectés à l'École des Arts et Métiers; le nombre annuel de visiteurs dépasse 100 000, pour un tour incluant le musée Ochier d'art et archéologie, l'hôtel-Dieu et sa pharmacie.

Cluny, dont le centre conserve des maisons anciennes, et que l'on peut voir du haut de la tour des Fromages, a aussi un grand haras et un hippodrome, un hôpital public (15 lits), un collège public et un lycée avec classes préparatoires de techniciens. L'École nationale supérieure d'Arts et Métiers (Ensam Cluny-Bourgogne), qui reçoit 140 élèves, a succédé en 1901 à une école de formation de contremaîtres, et de ce fait a eu du mal à s'imposer au rang des autres écoles d'ingénieurs, mais est réputée y être parvenue; elle est assortie d'un laboratoire des matériaux et d'un Institut européen de Cluny pour la formation au management.

La ville a aussi quelques ateliers, et surtout la grosse fabrique de pièces plastiques (pvc) pour le bâtiment Oxxo, au groupe Saint-Gobain par Lapeyre, qui emploie 380 personnes; Intermarché (80 sal.), supermarché Atac (55 sal.), autocars des Voyages Clunysois (25 sal.). Une piste cyclable a été aménagée entre Cluny et Chalon-sur-Saône, sur le tracé d'une voie ferrée désaffectée, sur 43 km (Voie Verte, 1997). La population de la ville est assez stable depuis deux siècles, avec un creux toutefois vers 1950-1960. La ville est le siège de la communauté de communes du Clunisois, qui rassemble 25 communes et 10 100 hab.

Le canton a 9 900 hab. (9 300 en 1999), 24 communes, 23 722 ha dont 6 807 de bois. Il inclut au SE le minuscule Berzé-le-Châtel (70 hab., 553 ha dont 257 de bois), «village de charme» et «village de caractère» haut perché et connu pour son château féodal et ses jardins. Au NE, à 9 km de Cluny, la commune de Blanot (160 hab., 1 152 ha dont 488 de bois), qui a des maisons anciennes et un prieuré du 14e s., est réputée pour ses grottes (10 000 visiteurs/an) et figure parmi les «petites cités de caractère» et les «villages de charme»; toute cette partie orientale est dominée par la crête occidentale, calcaire et boisée, des monts du Mâconnais, qui culmine à Blanot au mont Saint-Romain (579 m, panorama).

Mazille (450 hab. dont 45 à part, 948 ha dont 230 de bois), 8 km au SO de Cluny près de la Grosne, a une belle église romane et des maisons anciennes, ainsi qu'une maison familiale rurale. À Massilly (390 hab., 544 ha), 7 km au nord de Cluny dans la vallée de la Grosne, une fabrique d'emballages métalliques légers Massilly France (capsules et boîtes, 27 000 t/an) occupe 300 personnes (1 200 sal. au total dans le groupe, créé en 1911). Un peu à l'est à Bray (130 hab., 989 ha dont 358 de bois), 12 km NNE de Cluny, minoterie et aliments du bétail (Forest, 80 sal.).

Le relief est encore vigoureux à l'ouest de Cluny, où il monte à 555 m et dont les crêtes sont couvertes par la forêt domaniale des Trois Monts. Il est plus calme au nord-ouest, drainé vers la Guye; celle-ci y fait une petite incursion et un coude en rebroussant vers le NE, à Salornay-sur-Guye (840 hab., 1 102 ha dont 343 de bois), qui est le plus gros village de cette partie, a gagné 120 hab. de 1999 à 2008 et a une entreprise de restauration collective (Sud-Est Restauration, 40 sal.). La minuscule Chérizet (30 hab., 288 ha), 15 km au NO de Cluny, a un négoce d'aliments du bétail Lagrost (30 sal.). Le Clunisois, encore en partie forestier, pratique une agriculture un peu plus diversifiée que celle du Charolais voisin, associant à l'élevage bovin à viande des porcs et des volailles façon Bresse.