Canton de Tournus

Tournus

6 300 hab. (Tournusiens) dont 350 à part en 1999, 6 100 en 2001, 2 469 ha dont 363 de bois, chef-lieu de canton de Saône-et-Loire dans l'arrondissement de Mâcon, 30 km au nord de la préfecture. Le site est sur la rive droite de la Saône, et immédiatement dominé par les reliefs du Mâconnais au pied desquels l'autoroute A 6 a pu se glisser. La commune a eu environ 5 000 hab. de 1800 à 1950 puis sa population a crû et culminé en 1975, avant de se tasser un peu; elle a perdu 400 hab. entre 1999 et 2008.

La ville est surtout connue pour l'église abbatiale Saint-Philibert, son haut clocher et ses deux grosses tours rondes, son cloître, issus d'une abbaye bénédictine dont la fondation remonte à 875; mais on y visite aussi l'Hôtel-Dieu, un musée bourguignon et un musée Greuze: Jean-Baptiste Greuze est né à Tournus en 1725 et mort à Paris en 1805. Tournus est un bon centre de services entre Mâcon et Chalon, en partie orienté vers la desserte de la Bresse voisine; hôpital local (20 lits), lycée général et collège public, lycée professionnel agricole avec formation d'apprentis, centre médico-éducatif pour polyhandicapés; centre de loisirs et festival de musique.

C'est aussi un petit foyer industriel avec quatre usines principales où l’on fait des peintures et vernis (Valspar-Dexter, 150 sal.), des emballages plastiques pour cosmétiques et pharmacie (Rexam, ex-Reboul, 150 sal., qui a d’autres usines à Simandre à 8 km), des équipements pour collectivités (Tournus-Équipement, 160 sal., spécialiste de cuisines en inox), des ustensiles de cuisine (Tefal, 160 sal.); bijoux fantaisie Orval (40 sal.), stores et paravents Bois Industriels de l'Est (30 sal.), restaurant Le Rempart (30 sal.); cave coopérative, supermarchés Champion (65 sal.) et Simply (55 sal.), installation de réseaux électriques Gasquet (50 sal., groupe Vinci); nettoyage de l'Entretien tournusien (30 sal.).

La commune de Plottes (600 hab.), au SO, qui avait fusionné avec Tournus en 1972, a repris son indépendance en 2001. Tournus avait déjà plus de 5 000 hab. vers 1800 et les avait à peu près maintenus durant un siècle et demi, puis s'était hissée à 6 700 hab. (sdc) avant la fusion, mais la population diminue depuis 1975, même avant la défusion: la perte a été de 1 200 hab. dans le quatrième quart du 20e siècle.

Le canton a 11 700 hab. (11 300 en 1999), 13 communes, 17 143 ha dont 4 045 de bois; il s'est lui-même un peu dépeuplé (12 400 hab. en 1975). Il s'étire d'ouest en est sur 25 km, débordant largement à l'est sur la Bresse où il est limitrophe du département de l'Ain. Romenay (1 600 hab., 4 890 ha dont 931 de bois), 17 km au SE de Tournus, y fait figure de bourgade et de «petite cité de caractère»; elle a un musée du terroir et de la volaille, ainsi qu'un abattage de volailles Bresdi (Bretagne Sud Distribution, 85 sal.) du groupe Celvia. La Truchère (220 hab., 509 ha), au confluent de la Seille et de la Saône à 8 km SSE du chef-lieu, a une réserve naturelle avec plan d'eau près du hameau de Pont-Seille.

À l'ouest, le canton est étroit et sillonné par les crêtes nord-sud des monts du Mâconnais, dont la plus élevée est la Montagne Vannière. Martailly-lès-Brancion (120 hab., 885 ha dont 331 de bois), 11 km OSO de Tournus, y est dominée par les beaux restes du château féodal de Brancion (10e-14e s.), en partie restauré et très visité, flanqué d'un village médiéval qui figure parmi les «villages de charme» et les «villages de caractère»; la commune a également un monument à la mémoire des Résistants et otages fusillés; grottes, panorama du col de Brancion à 354 m.

La Chapelle-sous-Brancion (130 hab., 2 736 ha), de l'autre côté de la montagne, profite aussi de ce voisinage. Plus proche de Tournus (6 km) mais au-delà du col de Beaufer (303 m), Ozenay (220 hab., 1 331 ha dont 481 de bois) a une église romane et un château du 15e au 17e avec de beaux jardins. Au sud du canton et au pied des monts, Uchizy (800 hab., 1 249 ha), 9 km SSO de Tournus, soigne 96 ha de vignes (AOC mâcon et pinot-chardonnay-mâcon); maisons anciennes, église romane du 11e s., château des 16e-17e s. Lacrost (620 hab., 1 053 ha dont 210 de bois) est la banlieue de rive gauche, sur le coteau au bout du pont sur la Saône; transports Berthelard (Sobotram, 25 sal.).La communauté de communes du Tournugeois associe 11 communes (8 800 hab.) et siège à Tournus.