Canton de Tramayes

Tramayes

1 000 hab. (Tramayons), 1 860 ha dont 331 de bois, chef-lieu de canton de Saône-et-Loire dans l'arrondissement de Mâcon, 25 km à l'ouest de la ville mais par des routes difficiles, et à 16 km SSO de Cluny, dans le sillon tectonique rectiligne de Cluny, drainé ici par un petit affluent de la Grosne, le Valouzin; hôpital local minimal (5 lits). La population communale est à peu près stable depuis 1960, mais elle atteignait 2 200 hab. en 1886. Tramayes est le siège de la communauté de communes du Mâconnais-Charolais, qui associe 6 communes et 2 300 hab.

Le canton a 3 800 hab. (3 500 en 1999) hab., 9 communes, 10 434 ha dont 2 393 de bois; il est limitrophe du département du Rhône et culmine au célèbre signal de la Mère Boîtier (758 m), point le plus élevé du département et même de la région de Bourgogne, qui domine Tramayes juste à l'est. La Grosne traverse le SO du canton, mais s'écarte vite du sillon tectonique, qu'elle ne rejoint en aval que dans le canton de Cluny.

À 4 km au nord de Tramayes, Saint-Point (350 hab., 1 424 ha dont 452 de bois) cultive les souvenirs de Lamartine qui y séjourna: lac, château, parc et tombeau. À l'est, sur l'autre versant, Pierreclos (950 hab., 1 241 ha dont 176 ha de vignes), dans la vallée de la Crosne, qu'il ne faut pas confondre avec la Grosne, et proche à la fois de Milly-Lamartine et de Solutré, a un château des 12e et 17e s. où vécut Lamartine, avec un musée de la vigne, du vin et de la tonnellerie; entreprise des Salaisons du Mâconnais (100 sal.). La population de Pierreclos s'est accrue de 120 hab. entre 1999 et 2008. Juste en amont, Serrières (270 hab., 984 ha dont 229 de bois) a un village pour enfants.