Canton de Beaumont-sur-Sarthe

Beaumont-sur-Sarthe

2 120 hab. (Belmontais), 664 ha, chef-lieu de canton de la Sarthe dans l'arrondissement de Mamers, 24 km au SO de Mamers et 28 km NNO du Mans. La bourgade est juchée sur un éperon de méandre de la Sarthe dont elle domine la rive droite; ancienne place forte, elle a conservé un donjon du 12e s. et des restes de fortifications, un vieux pont gothique et des maisons anciennes, une église romane, des halles (refaites en 1898), ainsi que d'anciens fours à chanvre aux environs. L'ensemble lui vaut d'être considérée comme «petite cité de caractère» et «station verte de vacances».

Bénéficiant d’une gare, la commune a un solide noyau de commerces et services; un hôpital local, collèges public et privé, supermarché U (50 sal.); abattoir de Chérance (60 sal.), fabrique d’aliments du bétail (Huttepain-Bouix, 45 sal.), négoce agricole Maudet (20 sal.), recyclage de déchets plastiques (Cité Plast, 35 sal.); EDF (25 sal.). La population communale a relativement peu changé en deux siècles, entre un maximum de 2 300 hab. vers 1840, un minimum à 1 600 en 1931 et un maximum secondaire à 2 100 en 1975; elle se tient depuis aux environs de 2 000 hab. et a gagné 130 hab. depuis 1999. Le bourg est le siège de la communauté de communes du pays Belmontais, qui rassemble 13 communes (7 600 hab.).

Le canton a 8 600 hab. (7 600 en 1999), 15 communes, 17 041 ha; il est traversé du sud au nord par les voies de circulation entre Le Mans et Alençon-Caen. Vivoin double le renom et l’activité de Beaumont de l’autre côté de la rivière. Maresché (920 Mareschéens, 1 501 ha dont 233 de bois) est un village-rue étiré au-dessus de l'Orthon, 2 km au sud-est de Beaumont; charpentes Le Mans (30 sal.); la commune a gagné 210 hab. (+30%) de 1999 à 2009; son finage contient un échangeur à péage de l'A 28; pont romain, manoir de la Bussonnière (15e et 18e s.). Juillé (470 Juilléens, 2 066 ha dont 302 de bois), 2 km au nord de Beaumont et 3 km ONO de Vivoin, a une église avec des retables remarqués et un temple heptagonal gallo-romain classé.

Au sud de Beaumont à 6 km, Saint-Marceau (490 hab., 891 ha), que traversent la Sarthe et la D 938 (ex-N 138), se distingue par un prieuré inscrit; elle a gagné 80 hab. de 1999 à 2009. Sa petite voisine de l'ouest Le Tronchet (140 hab., 389 ha) a un musée de l'Abeille et un beau château de 1780. Au sud-ouest du canton, Vernié (350 Vernissois, 990 ha), à 10 km SO de Beaumont, a un intéressant château Louis XIII; elle a gagné 60 hab. depuis 1999.

À Ségrie (610 Ségriens), 2 199 ha dont 243 de bois), 8 km OSO de Beaumont, une église des environs de 1200, en roussard, est quasi intacte. Piacé (370 Piacéens, 1 012 ha), 5 km au nord de Beaumont sur la N 138, garde le confluent de la Sarthe et de la Bienne. Dans la commune de Saint-Germain-sur-Sarthe (550 Saint-Germinois, 1 476 ha), 8 km au nord de Beaumont, au carrefour de la Hutte sur la N 138, un autre musée de l’Abeille a été ouvert en 2002; église inscrite du 11e s.; la commune a 110 hab. de plus qu'en 1999.


Vivoin

930 hab. (Vivoinais), 1 826 ha, commune de la Sarthe dans le canton de Beaumont-sur-Sarthe, juste en face de Beaumont de l'autre côté de la Sarthe; le village s'étire le long de la rive gauche concave du méandre. Il est célèbre pour son prieuré bénédictin du 11e siècle, avec église des 11e-13e s., restaurés en 1964-1974 par les pouvoirs publics (commune et département) et qui abrite un musée de la Vie d'autrefois et un centre culturel. Vivoin est également «petite cité de caractère». À Vivoin travaillent les TCIM (Tanneries et Cuirs d'Indochine et de Madagascar, 140 sal., siège à Paris), tournées vers le luxe (alligator, lézard) et disposant de filiales dans plusieurs pays. La commune a eu 1 400 hab. en 1831 et en 1851 et a décliné ensuite jusqu'en 1975 (700 hab.); elle a gagné 100 hab. de 1999 à 2009.