Canton de la Chartre-sur-le-Loir

Chartre-sur-le-Loir (La)

1 500 hab. (Chartrains), 830 ha, chef-lieu de canton de la Sarthe dans l’arrondissement du Mans, 43 km au SE de la préfecture et à la limite du Loir-et-Cher; maisons anciennes et caves à vins; un collège public, un supermarché U (50 sal.). Le nom de la commune était simplement La Chartre avant 1891. Sa population a peu varié en deux siècles mais a tendance à diminuer depuis 1975 et a perdu 80 hab. de 1999 à 2009. La Chartre-sur-le-Loir est le siège de la communauté de communes du Val de Loir, qui correspond au canton.

Parmi les entreprises, émergent la fabrique de radiateurs de la Compagnie internationale de chauffage (Radiateurs Industrie, 110 sal., repris par le Britannique Baxi), et la célèbre maison Rustin (80 sal.), venue en 1933 de Paris fabriquer les fameuses rustines, encore produites actuellement au rythme de 28 millions par mois et toujours dans la même famille; l’entreprise s’est diversifiée dans différents produits à base de textiles, caoutchouc et élastomères; ateliers de passementerie BBA (Borrel-Bouvard-Arthaud, 35 sal.), d’acoustique AAC (Applications acoustiques de composites, 35 sal.).

Le canton a 6 800 hab., 9 communes, 15 775 ha; il est limitrophe des départements d’Indre-et-Loire et du Loir-et-Cher. Au sud-ouest, Marçon (1 060 Marçonnais, 3 005 ha dont 341 de bois), à 7 km de La Chartre, sur la rive gauche du Loir, a 70 hab. de plus qu'en 1999; la commune a aménagé une base de loisirs sur un vaste plan d’eau issu de gravières (étang des Varennes, 50 ha), et figure au rang des «stations vertes de vacances», avec un camping de 250 places; site classé du parc et du château de la Marcellière. Chahaignes (800 Chahaignaux, 2 283 ha dont 372 de bois), en face, au pied des coteaux de rive droite, se signale par un menhir et le château de Bénéhard, qui date des débuts de la renaissance avec des extensions des 17e et 18e s., entouré d’un site classé de 21 ha dans la vallée de la Vove.

Lhomme (960 Lhommois, 1 832 ha), 2 km au NO du chef-lieu, a un musée du vin; la commune, qui a 50 hab. de plus qu'en 1999, partage avec sa voisine Ruillé-sur-Loir (1 290 Ruillacois dont 120 à part, 3 948 ha dont 643 de bois), également de rive droite à 4 km NE de La Chartre, le privilège de l’AOC jasnières, dont le nom est celui du coteau de Jasnières au nord de la plaine. Ruillé a un lycée professionnel agricole privé, et une population stable; champignons de la Ferme de la Goussardière (45 sal.).

En amont, Poncé-sur-le-Loir (400 Poncéens, 692 ha), 8 km NE du chef-lieu, également rive droite et au ras de la limite du Loir-et-Cher, a un très beau château renaissance de 1542 avec musée ethnographique et charmilles classées; centre d’artisanat d’art au village, église à peintures murales; le village est parmi les «petites cités de caractère». Tous les coteaux ont droit à l’AOC coteaux-du-loir et les caves sont nombreuses, tandis que les maisons de tuffeau sont déjà de Touraine.

Jasnières et coteaux-du-loir

Le vin blanc de jasnières, assez vif et se gardant bien, bénéficie d'une AOC depuis 1937; sa production, issue de pineau de la Loire (chenin blanc), est limitée au coteau de rive droite du Loir dans les communes de Lhomme et Ruillé-sur-Loir; la superficie est de l'ordre de 30 ha et la production d'environ 1 300 hl/an. Bien que touchant 23 communes de Sarthe et d'Indre-et-Loire et non plus seulement deux, l'AOC coteaux-du-loir, définie en 1948, ne mobilise guère plus de 37 ha, principalement dans le canton de La Chartre; elle produit environ 1 000 hl de rouge, 600 de blanc et 200 de rosés, à partir d'un mélange de pineau d'aunis, cabernet, gamay, côt (et grolleau pour le rosé), et de pineau de la Loire (chenin blanc) pour les blancs.