Canton de Château-du-Loir

Château-du-Loir

4 900 hab. (Castéloriens) dont 240 à part, 1 146 ha, chef-lieu de canton de la Sarthe dans l'arrondissement du Mans, 42 km au SSE de la préfecture, au carrefour de l'axe de communication de Tours au Mans (N 138) et de l'axe du Loir; l'autoroute A 28 passe un peu à l'ouest. La ville est située au débouché d'un vallon dans la plaine du Loir, à quelque distance du Loir; elle est classée «station verte de vacances». Ancien chef-lieu de sénéchaussée, elle a des maisons anciennes et quelques beaux parcs et jardins fleuris.

Elle compte un collège public (500 élèves) et un privé (250), un lycée général et un lycée professionnel publics (300 et 500 élèves), un centre d'aide par le travail, un centre hospitalier de 30 lits, un centre culturel; gare avec bifurcation. Quelques vignes d'AOC coteaux-du-loir subsistent dans la commune. Celle-ci avait 3 000 hab. en 1850, 4 300 en 1900, et sa population a augmenté jusqu'en 1975 (5 800 hab. sdc) puis a perdu environ 500 hab. en 1999, et encore 500 hab. depuis. La ville est le siège de la communauté de communes Loir et Bercé, qui réunit 12 communes, 11 900 hab.

La commune abrite trois entreprises de poids: hauts-parleurs Harman (250 sal., ex-Audax), au groupe états-unien Harman-Becker depuis 1987, travaillant surtout pour l’automobile, et qui avait plus de 600 sal. en 2005; matériel de soudage Aro-Welding (320 sal.), passé du groupe allemand Iwka à l'investisseur britannique Langley Holdings; machines-outils de tôlerie Amada (160 sal., groupe états-unien); Arma-Préfa (fers à bétons, 40 sal.); travail temporaire Synergie (70 sal.), maçonnerie Sartor (35 sal.); transports Duval (25 sal.); agence du Crédit Mutuel (20 sal.). Elle a équipé deux zones industrielles et accueille un hypermarché Leclerc (160 sal.).

Le canton a 11 400 hab., 11 communes, 18 935 ha. Il s'étend peu au sud du Loir, où il est limitrophe de l'Indre-et-Loire. Dissay-sous-Courcillon (1 010 Dissayéens, 3 492 ha dont 459 de bois), 6 km au SE du chef-lieu (gare et N 138) se distingue par un ensemble de trois menhirs et, dans la plaine du Loir, par le site hippique du château de Bonlieu, qui dispose de plusieurs pistes; atelier Polypack (machines à emballer, 30 sal.), restauration d’autoroute Les Buffets des Autoroutes (25 sal.). Le parc et les abords du château de Courcillon, au bord du Long, affluent du Loir, sont classés sur 18 ha. La commune a 90 hab. de plus qu'en 1999.

Nogent-sur-Loir (420 Nogentais, 1 081 ha), 3 km au SO du chef-lieu sur la rive gauche du Loir, a gagné 40 hab. depuis 1999; elle contient le site classé du parc et du château de la Motte (4 ha); travail intérimaire BD (25 sal.). Luceau (1 280 Lucéens, 1 877 ha), 2 km au nord du chef-lieu, complète ses activités avec des ateliers de pièces pour avions Daher Aerospace (ex-Lucaéro-Lacroix, 125 sal.), de matériel de soudage (Serv, 40 sal.), de mécanique (Ohlmann, 40 sal.), d’aéraulique (Thermo-Réfrigération, 30 sal.), un dépôt des autocars STAO ex-Maine-Anjou (40 sal.), un Intermarché (30 sal.). Sa populatipon s'est accrue de 210 hab. entre 1999 et 2009.

Sur le plateau au nord du Loir, le canton est bien plus étendu. Beaumont-Pied-de-Bœuf (510 Belmontais, 2 468 ha dont 675 de bois), à 8 km du chef-lieu, y a une part de la forêt de Bercé, une tour du 15e s. et un manoir à douves (la Faverie), un menhir. Jupilles (590 Jupillais, 2 641 ha dont 1 120 de bois), 4 km au-delà, est plus profondément enfoncée dans la forêt de Bercé, où l’on visite le très gros et très vieux chêne Émery; maison du Bois dans une ancienne fabrique de sabots, avec musée du sabot; la population s'est accrue de 60 hab. depuis 1999.