Canton des Échelles

Échelles (Les)

1 300 hab. (Échellois), 375 ha, chef-lieu de canton du département de la Savoie dans l'arrondissement de Chambéry, 22 km au SO de la préfecture, sur la rive droite du Guiers Vif face au confluent du Guiers Mort et au village isérois d'Entre-Deux-Guiers avec lequel elle partage commerces et services. Le bourg est traversé par la N 6 et a été doté d'un collège public; sa mairie occupe un bel immeuble renaissance. La fabrique de tubes de carton Sibille, au groupe finlandais Ahlstrom (60 sal.), a été fermée; sur le site se sont installés les plastiques HFT (20 sal.) et la logistique de l'atelier Clipsol d'Aix-les-Bains (panneaux solaires). La population communale a augmenté de 1872 (740 hab.) à 1962 (1 200 hab.) puis est restée à ce niveau.

Le canton a 4 700 hab., 11 communes, 14 675 ha dont 7 189 de bois; il est limitrophe du département de l'Isère et occupe le nord du massif de la Chartreuse, dont les plis sont presque nord-sud. La Bauche (220 Bauchois, 658 ha), 5 km au nord des Échelles à 520 m, a un centre d'aide par le travail; une station thermale y a fonctionné de 1877 aux années 1930 et a contribué à l'aménagement et au lancement des visites de la grotte des Échelles; la commune a gagné plus de 60 hab. de 1999 à 2006. Saint-Christophe (440 Saint-Christolins, 1 101 ha dont 570 de bois, à 420 m), juste à l'est des Échelles dont elle a été séparée en 1815, est également traversée par la N 6, qui contourne ainsi la montagne de l'Épine; celle-ci se termine par le crêt du mont Beauvoir, point culminant de la commune (1 319 m). La route passe par le site spectaculaire des grottes dites des Échelles, séparées par le profond et étroit défilé du Goulet, au flanc duquel a été aménagée une passerelle; belvédère à proximité, donnant sur les gorges de l'Échaillon et du Guiers Vif au sud de la commune. La population de Saint-Christophe, qui n'avait plus que 290 hab. en 1968 (850 en 1836), croît lentement. Le village est le siège de la communauté de communes du Mont Beauvoir (6 communes, 2 000 hab.).

La N 6 emprunte ensuite le large val synclinal drainé vers Chambéry par l'Hyère, par le col de Couz (624 m) et les communes de Saint-Jean-de-Couz (220 Saint-Jeannais, 771 ha dont 382 de bois) à 7 km NE des Échelles à 630 m, Saint-Thibaud-de-Couz (740 Coudans, 2 417 ha dont 1 327 de bois) 4 km plus loin à 510 m. Le finage de Saint-Thibaud monte à l'ouest à la crête de l'Épine (1 425 m au mont Grille), à l'est au crêt de l'Outheran (1 676 m). Ces communes ont gagné récemment des habitants: 130 pour Saint-Thibaud de 1999 à 2006, une trentaine pour Saint-Jean de 1999 à 2005.

Corbel (110 Corbelains, 1 031 ha dont 623 de bois), à 845 m, 5 km ESE des Échelles à vol d'oiseau mais à 15 km par la seule route possible via Saint-Jean-de-Couz, domine les gorges du Guiers Vif, dans une petite combe que couronne à l'est la corniche du crêt du Gleisin (1 433 m); une via ferrata est aménagée à la Roche Veyrand, dans le prolongement du Gleisin. Corbel aussi progresse un peu, après son minimum de 68 hab. en 1975 et alors qu'elle en eut 580 en 1846; elle a gagné une vingtaine d'habitants de 1999 à 2004.

Saint-Pierre-d'Entremont (380 Samperrains, 1 836 ha dont 970 de bois), qui a son double en Isère de l'autre côté du Guiers Vif, est à 650 m au confluent de celui-ci et du Cozon, enfoncé en gorge au fond d'une large combe. La commune n'est accessible depuis le chef-lieu de canton que par la route sinueuse qui suit le cours du Guiers Vif en Isère (12 km). À l'est, son finage monte à 1 867 m au crêt du Pinet; au sud-est, dans le vallon de Pratcel et le cirque de Saint-Même, elle inclut une part de la réserve naturelle des Hauts de Chartreuse. Saint-Pierre a repris quelques habitants depuis son minimum des années 1980 (290 hab.); mais elle en eut 880 en 1846; elle a gagné 50 hab. de 1999 à 2007 et enregistre 200 résidences secondaires pour 150 résidences principales. Elle est le siège de la communauté de communes de la Vallée des Entremonts, qui réunit 5 communes (1 500 hab.).

Entremont-le-Vieux (530 Entremondants, 3 301 ha dont 1 639 de bois), à 826 m, dont l'habitat est très dispersé, occupe la majeure partie de la combe. Son finage est dominé à l'ouest par le petit bloc d'urgonien du mont Outheran, curieusement juché en position de sommet d'anticlinal, et à l'est par le grand crêt du mont Granier (1 933 m). Une station de ski alpin a été aménagée sous le Granier, face à l'ouest, ainsi que sous l'Outheran (en tout 8 remontées), du côté du village du Désert, tandis qu'autour de celui-ci sont tracées plusieurs pistes de ski de fond, totalisant 50 km. Un musée de l'ours des cavernes a été ouvert à Entremont, à la suite de découvertes d'ossements en 1988 à la Balme de Collomb; les ours y auraient vécu entre les années - 45 000 et - 24 000. La commune est traversée par une route qui mène à Apremont et Chambéry par le col du Granier (1 134 m). Elle a eu plus de 1 800 hab. dans les années 1840 et seulement 420 autour de 1980; elle a gagné un peu plus de 60 hab. de 1999 à 2007. Le nombre de résidences secondaires (200) y égale presque celui des résidences principales.