Canton de la Ravoire

Ravoire (La)

7 100 hab. (Ravoiriens) dont 590 à part, 682 ha, chef-lieu de canton du département de la Savoie dans l'arrondissement de Chambéry, 4 km ESE de la préfecture, dans la cluse entre Bauges et Chartreuse. Elle mêle habitat et zones d'activités diversifiées. La ville a un collège privé et un public, deux lycées publics dont un professionnel, un lycée agricole professionnel privé. La Ravoire avait moins de 1 000 hab. avant 1926 et sa population a augmenté ensuite, lentement d'abord (1 600 hab. en 1962) puis vigoureusement jusqu'en 1982, avant de se stabiliser. Elle y a ajouté 230 hab. de 1999 à 2004.

Dans l'industrie se signale surtout l'usine de visserie-boulonnerie du groupe allemand Bollhoff (Otalu, 390 sal.); d'une moindre taille sont les métalleries GRC-Tec (30 sal.) et A Tol (25 sal.); vitrages Sovedys (groupe Saint-Gobain, 80 sal.); meubles et agencement de bureau et magasin ABC (45 sal.); pâtisserie Pati-Prestige (65 sal.), salaisons Chazal (30 sal.). Dans les commerces et services, comptabilité P. Magnin (45 sal.), analyses et contrôles Coreste (30 sal.); magasins Super U (100 sal.) et Botanic (30 sal.), négoce de pièces de voitures Ray-Langain (40 sal.). Dans le bâtiment, travaux publics Gauthey du groupe Eiffage (200 sal.), finitions de bâtiment Miège (40 sal.) et Barbier (30 sal.) et couverture Renault (30 sal.), nettoyage Andreoni (50 sal.).

Le canton a 18 800 hab., 5 communes, 2 784 ha dont 495 de bois; il inclut Barberaz, Saint-Baldoph et Challes-les-Eaux. Au sud-est, Saint-Jeoire-Prieuré (870 Saint-Jeoriens, 534 ha) est nettement moins peuplée; traversée par la N 6, voisine de Chignin, elle cultive 38 ha de vignes; l'aoc vins-de-savoie-saint-jean-prieuré est en vin blanc; restauration d'autoroute Arche (50 sal.), supermarché Champion (40 sal.). Le nom de la commune s'est augmenté de Prieuré en 1901; la population augmente lentement depuis l'entre-deux-guerre, où elle était voisine de 400 hab. (contre 720 en 1856); elle s'est accrue de 120 hab. entre 1999 et 2007.


Barberaz

4 700 hab. (Barberaziens), 379 ha, commune du département de la Savoie dans le canton de La Ravoire, juste à l'ouest du chef-lieu, en banlieue sud-est de Chambéry. Surtout résidentielle, elle a un lycée professionnel privé (le Margeriaz) et de petites entreprises de services, à part l'atelier d'informatique Fiducial (100 sal.); publicité Savoie Pub (40 sal.), transports Lacombe (ABX Logistics, 30 sal.) et Schenker-Joyau (25 sal.), ascenseurs Otis (30 sal.). Jean-Jacques Rousseau a séjourné aux Charmettes avec la baronne Louise de Warens, dans la maison qui abrite à présent un musée. La commune avait 680 hab. en 1856, 670 en 1921 et s'est mise à croître ensuite, passant à 2 000 hab. en 1946 et 3 500 en 1980. Toutefois, elle a perdu 60 hab. entre 1999 et 2005.


Challes-les-Eaux

4 200 hab. (Challésiens) dont 230 à part, 565 ha, commune du département de la Savoie dans le canton de La Ravoire, juste au SE du chef-lieu dans la cluse de Chambéry au pied du mont Saint-Michel (895 m). C'est une station thermale, aux eaux chaudes sulfureuses, mise en valeur et dotée d'un casino depuis 1874; elle avait peu avant (1872) troqué son nom de Triviers pour celui de l'ancien seigneur des lieux, originaire de Bresse. À cette date, la commune avait 580 hab.; elle est restée à ce niveau jusqu'en 1925 puis sa population a commencé à croître, passant les 2 000 hab. en 1968, les 3 000 (sdc) en 1992; elle a augmenté de 800 hab. entre 1999 et 2006, soit +23%.

L'établissement thermal (20 sal.) appartient à la Chaîne thermale du Soleil, le casino est resté indépendant (35 sal.). La commune a plusieurs châteaux des 17e et 19e s., un aérodrome avec une piste bitumée de 1 000 m et une gazonnée de 930 m, aéroclub et vol à voile; lycée hôtelier public; informatique ADN (25 sal.), salaisons Les Saboias (20 sal.); finitions de bâtiment Mignola Carrelages (75 sal.) et Harmonie Décor (35 sal.), équipements aérauliques R System (30 sal.).


Saint-Baldoph

2 900 hab. (Saint-Baldolins), 624 ha dont 225 de bois, commune du département de la Savoie dans le canton de La Ravoire, 3 km au SO du chef-lieu et à 5 km au SE de Chambéry. Les premières pentes du massif de la Chartreuse dominent les maisons, montant à 874 m. La commune est surtout résidentielle; menuiserie Porraz (30 sal.), entreprises de bâtiment Piantoni (50 sal.) et Aglietta (30 sal.), comptabilité Sovec (25 sal.). Elle abrite le siège de l'Upra Tarentaise, organisme de suivi de la race bovine tarine. L'aoc vins-de-savoie-saint-baldoph fournit environ 20 000 hl/an de vins blancs. Peuplée de plus de 1 000 hab. au milieu du 19e s., la commune n'en avait plus que 490 en 1936; puis sa population a augmenté, surtout après 1980.