Canton de Lagny-sur-Marne

Lagny-sur-Marne

20 300 hab. (Latignaciens) dont 250 à part, 572 ha, chef-lieu de canton de Seine-et-Marne dans l'arrondissement de Torcy, 5 km ENE de Torcy. Le vieux centre-ville se tasse dans un lacis de rues sur la rive gauche de la Marne, entouré d'une ceinture de boulevards, presque en face de Thorigny, où est la gare, accessible par un pont. Lagny fut un actif lieu de foires dites de Champagne; elle a des restes d'un vieux monastère en centre-ville, dont le bâtiment de la mairie (18e s.) dans le cloître; des églises du 13e (dont l'ancienne abbatiale) et du 15e s., une fontaine centrale de 1902, une ancienne halle dite maison des Cinq Pignons; musée Gatien Bonnet (archéologie et histoire).

Lagny, qui eut aussi son groupe de peintres impressionnistes, fête fin juin le dimanche et la peinture au bord de l'eau; c'est une ville fleurie (trois fleurs), qui a une base nautique en amont, avec un port de plaisance (80 places). Elle est dotée d'un tribunal d'instance, de deux collèges publics et un privé, un lycée public et un privé. Le grand hôpital de Lagny-Marne-la-Vallée est au sud-ouest du centre (650 lits dont 400 médicaux); un ancien hôpital militaire du 19e s. avait été installé dans des bâtiments issus de l'abbaye. Une polyclinique de 80 lits emploie 210 salariés. Une vaste zone d'activités économiques s'est établie en aval à l'extrémité nord-est du finage, partagée avec Saint-Thibault-des-Vignes. La N 34 traverse la commune plus au sud et, vers l'est, dispose d'un échangeur avec la D 231 vers Provins et la voirie urbaine. Au sud-est sont le quartier du Plateau, un parc des sports boisé et une partie du bois de Chigny.

La ville est le berceau des conserves William Saurin, qui y ont une usine de 280 sal. (55 000 t/an, W.Saurin et Garbit) et le siège (110 sal.), apparue en 1926, la firme est passée à Lesieur en 1979, chez Danone en 1994, puis à Paribas en 1997 (avec Panzani de 1996 à 1999), à la Financière Turenne-Lafayette en 2001. Les autres entreprises de production sont les composants électroniques Eurofarad (290 sal.), les moules et modèles Sfob (Outillage de la Brie, 100 sal.), l'imprimerie 2GCA (60 sal.). Le reste est dans le secteur tertiaire: distribution de livres Sodis (groupe Gallimard, 480 sal.); CD International (marques et déstockage de vêtements, 120 sal.); négoce d'appareils sanitaires et de chauffage Roth (55 sal.), transport de voyageurs des Autocars de Marne-la-Vallée (160 sal.) et Val d'Europe Airports (55 sal.), travail temporaire Adecco (65 sal.) et Adia (50 sal.), travaux publics Terca (Terrassements et Canalisations, 130 sal.), nettoyage urbain Sita (70 sal.).

Lagny, «sur Marne» depuis 1971, avait absorbé en 1846 Saint-Denis-du-Port, à l'est, et avait 2 700 hab. en 1851; elle est passée à 5 400 hab. en 1901, 8 300 en 1936 et a poursuivi sa croissance (16 500 hab. en 1975), durable quoiqu'un peu ralentie depuis. Le canton a 31 300 hab., 4 communes, 2 031 ha. Le maire est Patrice Pagny, à la tête d'un cabinet d'expert-comptable, sans étiquette mais qui dirige une municipalité de droite tout en s'étant opposé à deux listes UMP.

Le canton comprend Pomponne, Saint-Thibault-des-Vignes et Gouvernes (1 100 Gouverniauds, 272 ha); celle-ci est au sud-ouest de Lagny dans la petite vallée de la Gondoire; elle a le bois et l'étang de la Loy au sud-ouest du finage, qui est voisin de Guermantes au sud-est. Le nom, à l'origine Curvisnu, aurait désigné une rivière sinueuse; église du 13e s.; château de Deuil à l'est du village, assez dégradé. La commune n'avait que 360 hab. en 1936 et croît depuis: 700 hab. en 1975, 1 000 en 1999.


Pomponne

3 400 hab. (Pomponnais), 717 ha dont 315 de bois, commune de Seine-et-Marne dans le canton de Lagny-sur-Marne, face au chef-lieu sur la rive droite de la Marne. La commune reste très boisée, mais elle est traversée à l'ouest par la Francilienne, qui a un gros échangeur avec la N 34 au sud-ouest de la commune, et du sud-ouest au nord-est par la LGV-Est. La voie ferrée Paris-Strasbourg est en bord de Marne mais la gare est à Thorigny. L'habitat est fragmenté. Le centre ancien (Pomponne-Clocher), qui a une vieille église de prieuré, est en bord de Marne; il a été ensuite accompagné à l'est, dès le 18e s., par le quartier de la Madeleine. Le début du 20e s. a vu croître tout à l'ouest de la commune le quartier de Pomponnette; plus tard, après 1960, le lotissement des Cornouillers s'est installé à l'est, au nord de la Madeleine. Un château des 17e, 18e et 19e s., doté de jardins de Le Nôtre et de cascades, abrite une caserne de CRS (4e Compagnie); garage Peugeot (Metin, 80 sal.). Le bois de Chaalis est au centre-nord, et abrite un château des années 1888 dans le style Louis XIII; le bois de Brou à l'ouest, ouvert par les pavillons cossus de la Pomponnette. Pomponne avait 600 hab. en 1900, 1 200 en 1954; sa population a doublé de 1975 (1 400 ha) à 1982 (2 800 hab.) et poursuit sa croissance, mais à un rythme nettement plus modéré.


Saint-Thibault-des-Vignes

6 500 hab. (Théobaldiens), 470 ha, commune de Seine-et-Marne dans le canton de Lagny-sur-Marne, à l'ouest du chef-lieu. Le vieux centre villageois est sur une butte proche de Lagny, juste au nord de la N 34. Il est issu d'un prieuré du 11e s dont il reste une église classée. Une urbanisation plus étendue, complètement indépendante et liée à la mise en place de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée, s'est développée dans la partie sud-ouest de la commune entre le ru de la Gondoire et la route de Guermantes (D 217b); ce quartier des Sablons et de Saint-Germain-des-Noyers, auquel la Promenade du Château sert d'axe vert, abrite la maison de retraite médicale Eleusis (60 sal.). La ville a un collège public, un centre de formation en apprentissage du Compagnonnage, une maison de retraite. Le nord et le centre-nord de la commune sont occupés par le prolongement de la zone d'activités de Lagny (parcs de la Courtillière et de l'Esplanade).

Ce secteur s'appuie sur le gros échangeur de la Francilienne (A 104), qui parcourt le territoire communal du nord au sud, et de la N 34, station d'épuration et usine d'incinération au nord près de la Marne; l'usine traite 133 000 t par an venant de 28 communes (260 000 hab.). La commune partage avec Lagny une usine et le siège du groupe William Saurin (420 sal.); métallerie Macquart (80 sal.), traitement de surfaces Oerlikon Balzers (70 sal.); installations électriques Actemium (85 sal.); Intermarché (55 sal.); gardiennage Croc Blanc (160 sal.), blanchisserie Elis (150 sal.), entrepôts de vêtements C&A (220 sal.) et du groupe Printemps (55 sal.), négoces d'articles pour tabacs de la Société Allumettière Française (240 sal.), de machines d'emballage sous vide Multivac (110 sal.), de matériel de traitement de surfaces Nordson (70 sal.); transports Giraud (75 sal.). La commune n'avait encore que 300 hab. en 1900; elle est passée à 630 hab. en 1954, 1 300 hab. en 1975, 1 400 en 1982, et a crû surtout à la fin du siècle: 4 200 hab. en 1990, 6 400 en 1999.