Canton de Noisiel

Noisiel

15 500 hab. (Noisiéliens), 435 ha, chef-lieu de canton de Seine-et-Marne dans l'arrondissement de Torcy, juste à l'ouest de Torcy. Noisiel, qui fait partie de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée (Val Maubuée) a été sous-préfecture durant 14 mois (1993-1994) avant d'être supplantée par sa voisine Torcy. Son territoire est très étiré du nord au sud perpendiculairement au cours de la Marne, qui le limite au nord, et de structure complexe, sinon hétéroclite. L'ancien centre, avec la mairie, l'église et le marché, est en bord de Marne tout au nord. C'est là, sur la rive, que se trouvait la fameuse chocolaterie Menier, pionnier de la spécialité (1825), reprise depuis par Nestlé, et dont subsistent le bâtiment principal surplombant la Marne de ses trois étages décorés et à structure métallique apparente (moulin Saulnier, 1865-1872), la halle Eiffel de 1884 et des annexes dont une cité ouvrière; il vaut à Noisiel d'être «ville d'art et d'histoire».

C'est là aussi, juste à l'ouest en bordure de la forêt-parc partagée avec Champs-sur-Marne, que s'est installé l'EPA-Marne (Établissement public administratif de Marne-la-Vallée). La commune dispose en sus d'une longue annexe vide en bord de Marne vers l'aval, au nord du parc de Chelles, et d'une île occupée sur la Marne; au total, le parc de Noisiel, au nord-ouest de la ville, offre 90 ha de verdure. Ces quartiers sont flanqués au sud par celui des Deux Parcs à l'ouest, la zone d'activités de la Mare Blanche au centre (700 emplois dont la moitié dans l'industrie), près d'un échangeur de l'A 199, et à l'est par le quartier de la Remise aux Fraises, où se trouve une grosse maison de retraite.

L'architecture moderne offre quelques œuvres intéressantes, comme le château d'eau décagonal à quatre étages de Portzamparc (1976), les châteaux d'eau jumeaux cylindriques des Totems au sud-ouest, par Maurice Garnier (1975), ou la Tour Verte ronde du quartier des Deux Parcs, le centre administratif de la Banque de France à coupole (Lagneau et Coulomb, 1985) et le complexe de sports du Luzard de J. Nouvel (1986). La commune est séparée de Torcy par le val du Maubuée, parsemé d'étangs. L'A 119 coupe la commune en deux; mais, d'une part, elle offre un accès en son centre et, à l'est, elle conflue avec la Francilienne dans un grand échangeur; d'autre part, elle est traversée à l'ouest (quartier du Luzard) par un grand axe vert sud-nord, de 2 000 m, qui relie la gare du RER (station Noisiel) au parc du bord de Marne: c'est la Grande allée des Bois, ancienne allée de château mais réaménagée par la Ville Nouvelle.

Autour de la station, ce dispositif s'est accompagné d'installations de poids: un collège et deux lycées, la Chambre régionale des comptes, l'École nationale du Trésor, l'École technique de la RATP. Vers l'est, entre A 199 (route de la Marne) et Francilienne (N 499 dite route de la Brie), le quartier d'urbanisation de la Ferme du Buisson, ancienne propriété Menier, contient un musée et un grand Centre d'art et de culture (1990), plus le parc d'activités Noisiel II et un vaste centre administratif. La queue méridionale de la commune est boisée (Bois de la Grange), traversée par le prolongement de la Grande allée des Bois, et inclut l'énorme échangeur A 4-Francilienne.

Au total, Noisiel a trois collèges et deux lycées publics, deux centres de formation en apprentissage, une maison de retraite publique. La commune accueille le siège et les bureaux de Nestlé pour la France (1 360 sal.) et les fabriques Nestlé Grand Froid (200 sal.), Nestlé Clinical Nutrition (80 sal.), Nestlé Homecare (60 sal.); les boulangeries Caudry (140 sal.) et France Pain (50 sal.); les traitements de surfaces APS (100 sal.); plus des bureaux de la Banque de France (560 sal.) et de la caisse mutualiste Casden (450 sal.), un garage Renault (160 sal.), le gardiennage Proxi Line (55 sal.).

Le canton a 30 300 hab., 772 ha, 2 communes, l'autre étant Lognes. Noisiel n'avait que 200 hab. avant 1870, puis est passée à plus de 1 200 en 1896, nombre qu'elle a retrouvé en 1966 après un creux dans l'entre-deux-guerres; puis sa population a brusquement augmenté avec la mise en place de la Ville Nouvelle: 3 600 hab. en 1975, 12 400 en 1982, 16 500 en 1990; elle diminue un peu depuis.


Lognes

14 800 hab. (Lognots), 337 ha, commune de Seine-et-Marne dans le canton de Noisiel, au sud de celle-ci. Elle fait partie de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée (Val Maubuée) et elle est limitée au nord par la coulée verte du val Maubuée, formant un couloir de verdure et d'étangs dont le plus grand est celui du Maubuée, au milieu du parc du Mandinier (11 ha), relayé à l'ouest par l'étang des Pêcheurs, tous deux partagés avec Torcy. Presque tout est récent: la commune n'avait pas 300 hab. en 1977; l'essentiel de la croissance s'est fait entre 1982 (1 700 hab.) et 1990 (13 200), pour atteindre 14 800 en 2002. La communauté asiatique y est fortement représentée.

La plus grande partie de l'agglomération se situe entre les voies rapides A 199 au nord (route de la Marne), A 4 au sud, A 499 à l'ouest (route de la Brie). Tout le nord de la commune, traversé par la ligne A du RER, est habité; le quartier du Mandinier, au nord-ouest, est desservi par la station de Lognes du RER, en viaduc sur l'étang des Ibis et à proximité de la mairie; il a un centre d'affaires avec des bureaux, notamment le siège de Conforama et le petit parc du Grand Bassin. L'A 4 a du côté ouest un vaste échangeur avec l'A 499, bordé par le bois de Lognes (20 ha); elle est longée au centre-nord par la zone d'activités de Mandinet-Segrais; au-delà de l'échangeur de la Croix de Beaubourg vers l'est, le quartier du Segrais offre un parc des sports et un long étang, également partagé avec Torcy. Au sud de l'autoroute, la commune n'a qu'un appendice vers le sud-ouest, presque entièrement occupé par la zone industrielle de Pariest, partagée avec Croissy-Beaubourg, qui réunit 8 000 emplois; et une partie de l'aérodrome de Lognes-Émerainville, qui d'ailleurs déborde aussi sur Croissy-Beaubourg. L'aérodrome (XLG/LFPL) occupe 67 ha; il a une piste bitumée de 700 m et une piste gazonnée de 1 100 m, il est entouré de tous côtés par une zone d'activités et sa gestion relève des aérodromes secondaires de l'aéroport de Paris; on y enregistre 125 000 mouvements par an et une dizaine d'aéroclubs différents l'utilisent.

La ville a deux collèges et un lycée publics. Parmi les entreprises: tabacs Altadis (110 et 55 sal.), appareils de mesure Elster (Compteurs Magnol, 130 sal.), plastiques Plaselec (100 sal.) et GMD (50 sal.), sièges Cauval (100 sal.); imprimerie RotoFrance (130 sal.); équipements thermiques Seitha (65 sal.), informatique Agfa (100 sal.); banques HSBC (95 sal.), BNP (120 sal.), Natixis (100 sal.); magasin Conforama (360 sal.) et bureaux du siège (260 sal.), magasins Leroy-Merlin (110 sal.) et Boulanger (65 sal.), négoce de matériel informatique Europe Computer (ECS, 125 sal.), distribution pharmaceutique Arvato (65 sal.), centrale d'achats Jardiland (65 sal.), transports DHL (130 sal.).