Canton du Vésinet

Vésinet (Le)

17 000 hab. (Vésigondins ou Vésinettois) dont 530 à part, 500 ha, chef-lieu de canton des Yvelines dans l'arrondissement de Saint-Germain-en-Laye, 3 km à l'est de celle-ci. La commune est résidentielle et couverte de pavillons. Elle est sur le lobe de méandre de Montesson, donc rive droite, mais elle n'atteint pas la Seine, dont elle est séparée par Le Pecq à l'ouest et Croissy-sur-Seine au sud. Le territoire est structuré par trois avenues convergeant à l'ouest vers le grand rond-point de la place de la République, ancienne étoile forestière qui fait une excroissance dans la commune du Pecq et donne accès au pont Georges Pompidou, donc à Saint-Germain par la D 189. Elle est également traversée du SE au NO par la voie ferrée du RER A de Saint-Lazare à Saint-Germain, qui offre deux gares, Le Vésinet-Centre au sud-est et Le Vésinet-Le Pecq à l'ouest.

La ville est fleurie (quatre fleurs); son territoire est orné de plusieurs parcs et coulées vertes (30% de la surface) et de quatre étangs reliés par des canaux, le lac de Croissy au sud-est, le lac Inférieur autour de l'île du Rêve au sud, le lac de la Station (ou lac Supérieur) à l'ouest et le grand lac des Ibis entourant une île boisée au centre-nord. L'essentiel de ce dispositif tient au lotissement mené à partir de 1856 par la société Pallu, qui avait pour associé le duc de Morny et qui échangea des terrains avec l'empereur son demi-frère, constituant un domaine boisé de 436 ha. Le plan en fut dessiné par Paul de Choulot en s'inspirant des jardins à l'anglaise. Le territoire fut érigé en commune en 1875 à partir de sections du Pecq, de Croissy et de Chatou, avec 2 400 hab. et Pallu en fut le premier maire. La population est passée à 5 400 hab. en 1901, 11 700 en 1936, et a culminé à 18 500 hab. en 1968 avant de diminuer.

La ville a un collège et un lycée publics, un collège et un lycée privés, deux maisons de retraite, la clinique des Pages (85 sal.), et un grand centre hospitalier psychiatrique (330 lits) dans un parc à la pointe sud. Elle contient le château des Merlettes au nord et de grandes villas du 19e s., ainsi que la première église en béton de France (1865), à structure métallique et à crypte. Elle accueille une agence de la Brinks (170 sal.), le nettoyage Adapt (180 sal.), un Monoprix (70 sal.). Le canton a 32 000 hab., 2 communes, 1 236 ha. L'autre commune est Montesson.


Montesson

15 000 hab. (Montessonnais) dont 251 à part, 736 ha, commune des Yvelines dans le canton du Vésinet, juste au nord du chef-lieu. Elle est sur la rive droite de la Seine, vers la fin d'un grand méandre qui porte généralement son nom, et son territoire occupe une grande partie du lobe de méandre, en plan doucement incliné vers l'ouest. Il n'est que très partiellement bâti. L'urbanisation principale est au sud-est, dans la partie la plus élevée, dénommée le Centre et où l'habitat prolonge ceux de Chatou et du Vésinet sans discontinuité. Là sont la mairie et le parc des Sophoras (4 ha), ainsi que la plupart des services publics. L'A 14, ouverte en 1996, passe au nord, et y a une gare de péage gérée par Keolis (85 sal.), mais aucun accès; un échangeur est toutefois prévu près de la gare de péage.

Au-delà, la Plaine reste agricole sur 400 ha, dont 80% en maraîchage, avec des serres et d'anciennes champignonnières. Au sud-ouest en bord de Seine, le quartier des Rabaux a une cité de pavillons et la zone d'activités du Champ des Oiseaux, des terrains de sports et le lotissement des Berges de Montesson en aval.Un peu au nord du pont autoroutier, le parc départemental de la Boucle englobe l'étang de l'Épinoche (17 ha dont 5 de plan d'eau), classé «espace naturel sensible» départemental.Il est suivi en aval par les amples installations de l'Institut de neuropsychiatrie infantile Théodore Roussel, doté de 350 lits. Enfin tout au nord et encore en bord de Seine, s'est construit le grand lotissement de la Borde, accompagné d'un centre commercial où trône un énorme hypermarché Carrefour de 760 emplois entouré de magasins comme Decathlon (60 sal.).

La ville a un collège public et un collège privé, une maison de retraite. Les autres entreprises principales sont un supermarché Carrefour (50 sal., ex-Champion), les installations électriques Vinci Energies (100 sal.), les travaux publics Eurovia (95 sal.) et les transports par cars du groupe Veolia en deux dépôts (160 et 80 sal.). Montesson avait 1 200 hab. vers 1850, 2 200 en 1900, puis la population a sensiblement augmenté: 500 hab. en 1936, 9 300 en 1968, 12 400 en 1990.