Canton de Brioux-sur-Boutonne

Brioux-sur-Boutonne

1 550 hab. (Briouxais), 1 549 ha, chef-lieu de canton des Deux-Sèvres dans l’arrondissement de Niort, 30 km au SE de la préfecture sur la rive gauche de la Boutonne, 12 km au SO de Melle. Le nom était Brioux seulement avant 1891; la population communale a culminé en 1975 (1 640 hab. sdc) et diminuait depuis, mais a repris 50 hab. de 1999 à 2008. La bourgade a un collège public, quelques petits établissements dont une menuiserie métallique ACMB (25 sal.) et une chaudronnerie Maintenance Service 79 (25 sal.); transports Sauquet (30 sal.), Intermarché (20 sal.). Brioux est le chef-lieu du Briançais, qui fut au Haut Moyen Âge une contrée étendue, forte de plus de 300 paroisses; il en est sorti plusieurs vicomtés. La commune est le siège de la communauté de communes du Val de Boutonne, qui correspond exactement au canton.

Le canton a 6 700 hab. (6 300 en 1999), 19 communes, 26 311 ha dont 4 966 de bois. Au sud-est, il mord sur la forêt domaniale d’Aulnay, surtout à Ensigné (280 Ensignéens, 2 030 ha dont 600 de bois), 7 km SSO du chef-lieu, qui a des vestiges d'une commanderie du 12e s. Brieuil-sur-Chizé (130 70 hab., 806 ha), 9 km OSO de Brioux au bord de la Boutonne, a un établissement de convalescence au château de Parsay (45 sal.). et a presque doublé sa population de 1999 (70 hab.).

Juste à côté en aval, Chizé (960 Chizéens, 2 350 ha dont 701 de bois), à 12 km OSO de Brioux sur la rive droite de la Boutonne, connaît des rencontres d’art contemporain, mais la commune n’a qu’une partie de la forêt qui porte son nom; fabrique de matériel agricole Gyrland (30 sal.). La commune a gagné 60 hab. de 1999 à 2008 et avait déjà absorbé en 1972 sa voisine du sud Availles-sur-Chizé, qui avait alors 250 hab.

La plus grande partie de la forêt de Chizé est dans la commune de Villiers-en-Bois (160 Villiersais, 1 853 ha dont 1 589 de bois), dont le village est à 6 km au NO de Chizé dans une petite clairière; c’est là que se trouvent le Centre d’études biologiques de Chizé (CEBC) du CNRS et le parc animalier dit Zoorama européen, sur 25 ha, avec terrarium et parcours dit Zoodyssée… Le parc a été créé par trois organismes publics: le CEBC, le Conseil général du département, l’Office national des Forêts.

Secondigné-sur-Belle (540 hab., 2 439 ha), 7 km ONO de Brioux, près du confluent de la Belle et de la Boutonne, a une église classée du 11e s. et une scierie (Archimbaud, 40 sal.) et a gagné 70 hab. de 1999 à 2008. Elle avait absorbé Saint-Hilaire-de-Ligny en 1830, au sud-ouest, et s'est nommée simplement Secondigné jusqu'en 1933. Non loin, Vernoux-sur-Boutonne (150 Vernouxais, 812 ha), 4 km ONO de Brioux, est proche du domaine du Grand Port, entouré d’une enceinte du 15e s. et comportant des bâtiments du 15e et du 17e s.; mais elle a perdu 40 hab. depuis 1999.

Périgné (1 040 Pérignois, 2 118 ha), au nord des précédentes sur la Belle, s’orne d’une église classée du 12e s.; la commune a eu 1 700 hab. vers 1850, mais sa population a un peu repris depuis le minimum de 1975 (780 hab.), et a encore gagné 130 hab. depuis 1999. Lusseray (180 hab., 814 ha), 5 km à l’est de Brioux, offre un musée de marionnettes, avec festival annuel et a une fraction du parc éolien de la Tourette (6 mâts, 12 MW), ouvert en 2010 (3 D Énergies) et partagé avec Palzay-le-Tort (canton de Melle) au nord du finage.