Canton de Molliens-Dreuil

Molliens-Dreuil

900 hab., 2 280 ha dont 479 de bois, chef-lieu de canton de la Somme dans l’arrondissement d’Amiens, 24 km à l’ouest d’Amiens, dans la haute vallée du ruisseau de Saint-Landon, qui descend vers le nord et atteint la Somme à Hnagest. La population a augmenté de 1968 (530 hab.) à 1990, et a gagné encore 60 hab. de 1999 à 2008. Molliens a fusionné en 1972 avec Dreuil-lès-Molliens, un peu au nord dans la même vallée du Saint-Landon; coopérative agricole.

Le canton a 9 900 hab. (9 600 en 1999), 27 communes, 22 965 ha, dans les collines de l’Amiénois à campagnes ouvertes et habitat groupé. Il a peu d’unité et se divise en trois petits bassins de services dont chacun regarde vers Amiens: Quevauvilliers à l’est, Molliens au centre et Airaines à l’ouest. La seule ville du canton est Airaines, à l'extrémité nord-occidentale du canton. Au nord dans la vallée d'Airaines, à 4 km, Bettencourt-Rivière (230 hab., 738 ha) se distingue par l'église inscrite de Notre-Dame-de-Rivière (11e et 12e s.), rive droite.

Quesnoy-sur-Airaines (470 Quercitains, 1 614 ha dont 247 de bois) est à l'est d'Airaines, Warlus (230 hab.) au sud, chacune à 4 km. Quesnoy a reçu en 2011 un parc de 10 éoliennes Siemens (23 MW) pour l'allemand Volkswind. Warlus a une église calssée du 16e s. et un château. Riencourt (170 hab., 1 016 ha dont 208 de bois), 6 km au nord de Molliens dans la vallée du Saint-Landon, a une autre église inscrite du 16e s. Saisseval (220 hab., 732 ha), 8 km à l'est du chef-lieu, accueille l'entreprise de constructions CJM (20 sal.). Bougainville (480 Bougainvillais, 1 021 ha), 3 km au sud-est du chef-lieu, accueille depuis 2006 un parc de 6 éoliennes Enercon (12 MW) exploité par l'anglais Wind Prospect; la commune a ggané 60 hab. après 1999.

Quevauvilliers (1 070 Quevauvillois, 882 ha dont 303 de bois), 9 km SE de Molliens sur la D 1029 (ex-N 29), a des halles du 17e s. et deux châteaux de brique Louis XIII et Louis XV; atelier d’ingénierie ECS 80 (65 sal.), plantes ornementales ISS Espaces Verts (Aquaplant, 20 sal.), travaux publics et réseaux SATB (30 sal.); la population de la commune a assez nettement augmenté depuis 1962 (650 hab.), sans retrouver encore tout à fait les niveaux atteints entre 1800 et 1880. Revelles (540 Revellois, 1 441 ha), 5 km au NE de Quevauvillers, accueille les transports Revel (25 sal.).

Près de la limite sud-orientale du canton, Creuse (200 hab., 502 ha dont 207 de bois), à 13 km ESE de Molliens et 12 km SO d’Amiens, a une forêt domaniale et propose la visite d’une «ferme d’antan»; parc paysager et jardin du château du 18e s. Pissy (280 hab., 663 ha), 9 km ESE de Molliens et 13 km OSO d’Amiens, a un château de brique et pierre du 17e s. avec un gros colombier octogonal de même époque. Bovelles (380 Bovellois, 687 ha), un peu au nord de Pissy à 12 km à l’ouest d’Amiens, a un beau château du 18e s. en brique et pierre. La population de ces trois communes, même petite, se ressent de l’exurbanisation amiénéoise: elle a presque doublé depuis 1960.


Airaines

2 220 hab. (Airainois), 2 488 ha, commune de la Somme dans le canton de Molliens-Dreuil, 28 km à l’ouest d’Amiens et 19 km au SSE d’Abbeville, en position de carrefour local. Le bourg a une église du gothique flamboyant, des restes du château féodal des Luynes (châtelet), un centre d’art et de culture, un musée du prieuré; un collège public. Ses principales entreprises sont les semences Laboulet (90 sal.); plastiques Lamory (25 sal.); supermarché Carrefour (50 sal.), ambulances Gaillard (25 sal.); négoce agricole Tiwy (20 sal.). La sellerie G. de Flandres a été transférée à Abbeville. L’arrêt de l’usine des fermetures Éclair en 2001 porté un coup à l’emploi local, qui comptait encore un millier de postes vers 1980. La population avait crû de l’entre-deux-guerres (1 600 hab.) à 1982 (2 400 hab.), a décrû ensuite jusqu'en 1999 et a repris une centaine d'habitants depuis.