Canton de Grisolles

Grisolles

3 560 hab. (Grisollais), 1 760 ha, chef-lieu de canton du Tarn-et-Garonne dans l’arrondissement de Montauban, 22 km au SSO de la préfecture. La petite ville est sur la basse terrasse de la Garonne, à l’extrémité même des collines du Terrefort, où passent N 113 et N 20, voie ferrée et canal latéral. La limite occidentale de la commune s’appuie sur le cours de la Garonne, qui est à 3 km du bourg; musée Calbet d’arts et traditions, depuis 1938, dans une belle maison de brique à colombages, du 16e s.

Grisolles fut un centre de production du balai; il reste deux petites fabriques artisanales; un collège public; deux zones d’activité, surtout de négoce et d’entrepôts; quelques ateliers dont Cristin (mécanique, 20 sal.), Cl. Poulain (serrures et ferrures, 20 sal.), laboratoires Lebeau (pharmacie, 40 sal.); transports Mandicq (50 sal.); supermarché Carrefour (45 sal.), discothèque Big Ben (20 sal.). La population communale augmente sensiblement depuis le creux des années 1930 à 1950 (moins de 1 800 hab., contre 2 100 vers 1850); elle s’est accrue de 590 hab. de 1999 à 2009.

Le canton a 16 600 hab. (12 400 en 1999), 11 communes, 12 790 ha dont 1 080 de bois; il va des bords de la Garonne à ceux du Tarn, le long de la limite de la Haute-Garonne. Pompignan (1 360 Pompignanais, 1 217 ha), 2 km au SE de Grisolles sur la N 113 et le canal et la voie ferrée, ancien relais de poste à 27 km de Toulouse, a un château du 18e s. où vécut Lefranc de Pompignan (1709-1784) et cultive 153 ha de vignes; la population est en nette croissance (400 hab. en 1950) et a gagné 340 hab. (un tiers) de 1999 à 2009. Canals (650 Canalais, 735 ha), 3 km au nord de Grisolles, a un entrepôt des Magasins Généraux (MGF Logistique, 70 sal.) et une plate-forme du groupe Royal-Canin (Canidis, 25 sal.), et 110 hab. de plus qu'en 1999. Le s final se prononce.

Dieupentale (1 360 Dieupentalais, 614 ha), 5 km NNO de Grisolles sur la N 113 et le canal, face à Verdun-sur-Garonne, accueille l’atelier d’aéronautique Antavia (60 sal.) et les transports Lévêque (70 sal.) et croît aussi vivement: elle n'avait que 540 hab. en 1954 et a augmenté de 620 hab. entre 1999 et 2009 (+84%!). Bessens (1 280 Bessinois, 927 ha), juste au nord de Dieupentale au bord de la N 113, a une tuilerie de réfractaires du groupe Imerys (30 sal.), et a gagné 610 hab. depuis 1999 (+91%!).

Plus loin de la Garonne dans le paysage de basses collines d’entre Tarn et Garonne, Fabas (530 Fabasiens, 630 ha), sur la terrasse à 4 km au NO de Fronton, s'est accrue de 200 hab. (+61%!) depuis 1999; elle participe au vignoble frontonnais et cultive 213 ha de vignes. (1 230 Campsasais, 1 501 ha), 10 km NNE de Grisolles, est l’un des points forts du vignoble AOC des côtes du frontonnais avec 302 ha de vignes, une douzaine de producteurs, une cave coopérative. La commune, qui avait 480 hab. en 1970 et poursuit sa croissance, gagnant 350 hab. (+40%) de 1999 à 2009, a également un atelier racheté à un ancien sous-traitant par le groupe Liebherr Aérospace, également installé à Toulouse (140 sal. à Campsas).

Orgueil (1 430 Orgueillois, 1 403 ha), 8 km à l’est de Campsas au bord du Tarn, est connue pour sa météorite, tombée en mai 1864, une chondrite carbonée de deux kilogrammes assortie de xénon et de nanodiamants — d’autres éclats plus petits sont tombés sur une distance d’une quinzaine de kilomètres; la commune cultive 94 ha de vignes; elle n’avait que 460 hab. en 1962 et continue de croître: +430 hab. de 1999 à 2009, soit +43%. Nohic (1 190 Nohicais, 1261 ha), 2 km au SE d’Orgueil, est également riveraine du Tarn, partiellement viticole (94 ha de vignes) et en croissance: 530 hab. en 1954, +200 hab. de 1999 à 2009. Le bourg principal de la partie orientale du canton est Labastide-Saint-Pierre, siège de la communauté de communes de Grisolles-Villebrumier (10 communes, 15 300 hab., 13 100 ha).


Labastide-Saint-Pierre

3 700 hab. (Bastidiens), 2 064 ha, commune du Tarn-et-Garonne dans le canton de Grisolles, 15 km au NE de celle-ci et 13 km au sud de Montauban sur la rive gauche du Tarn. C’est une bastide de 1272, avec un musée du terroir et un collège public. Elle avait plus de 1 100 hab. vers 1880, mais seulement 830 en 1911; sa population augmente nettement depuis la dernière guerre, après 1970 surtout; elle a passé les 2 000 hab. en 1979, les 3 000 en 1999 et a gagné 600 hab. depuis (2009).

La commune a reçu des ateliers, des entrepôts, plate-forme logistique du groupe Thiriet (glaces et surgelés, 70 sal.); mais la ville a perdu en 2003 une usine Valéo (Syléa, câblage pour automobiles) qui occupait encore près de 500 personnes; supermarché U (30 sal.), installations électriques SEA (20 sal.), transports Breger (20 sal.). Les vignerons de la commune cultivent 316 ha de vignes. Labastide est le siège de la communauté de communes de Grisolles-Villebrumier, qui associe 10 communes (15 300 hab.).