Canton de Lauzerte

Lauzerte

1 550 hab. (Lauzertins), 4 456 ha, chef-lieu de canton du Tarn-et-Garonne dans l’arrondissement de Castelsarrasin, 26 km NNE de Moissac et 37 km au NO de Montauban. La bourgade couronne une butte isolée à la confluence du Lendou et de la Petite Barguelonne, vieil oppidum sur l’ancienne route «clermontoise» de la Garonne en Auvergne par Cahors, qui fut plus tard une route de Compostelle comme via Podensis venant du Puy. Le village, qui flanquait un château du 12e s., a été transformé en bastide au 13e s.

Il offre une très belle place du marché à arcades, de nombreuses maisons anciennes et des rues pittoresques; église à haut clocher carré avec retable classé, jardin du Pèlerin, spectacles estivaux. C’est même l’un des «plus beaux villages de France» et des «villages de charme»; il a un un collège public, un centre de vacances (domaine des Bordes), un Intermarché (35 sal.); charcuterie A. Rey (20 sal.). Sa population a culminé à 3 700 hab. en 1831 et a constamment diminué depuis, avec un palier vers 1 850 hab. de 1926 à 1960. Lauzerte est le siège de la communauté de communes du Quercy-Pays des Serres (11 communes, 3 900 hab.).

Le canton, limitrophe du département du Lot, a 4 900 hab. (4 700 en 1999), 10 communes, 22 606 ha dont 3 692 de bois. À Bouloc (230 Boulocois, 1 481 ha dont 279 de bois), 6 km au nord de Lauzerte, l’aérodrome de Cardenal accueille une école de parachutisme, où s’entraînent notamment les élèves de Supaéro de Toulouse, et un centre sportif UCPA qui lui est associé.

Cazes-Mondenard (1 220 Cazéens, 5 823 ha dont 1 117 de bois), 7 km ESE de Lauzerte, perché au-dessus de la vallée de la Barguelonne, est l’un des gros villages du chasselas (357 ha de vignes), et propose un musée de l’attelage et du corbillard; négoce de fruits et légumes Verdié (Soleil du Quercy, 50 sal.); on y comptait 3 200 hab. en 1856 et la commune n’a cessé de se dépeupler depuis; elle a même encore perdu un peu plus de 40 hab. de 1999 à 2006.

Durfort-Lacapelette (880 Durfortais dont 100 à part, 3 583 ha dont 924 de bois), 11 km au SSE de Lauzerte, a un lycée professionnel privé et 178 ha de vignes. La commune se nommait seulement Durfort jusqu’en 1972 mais son hameau principal est bien Lacapelette, campé sur la serre entre les vallées de la Barguelonne et du Lembous; elle a eu 1 650 hab. en 1841 et s'est dépeuplée jusqu'en 1999; elle a repris 120 hab. depuis.