Canton de Monclar-de-Quercy

Monclar-de-Quercy

1 710 hab. (Monclarais), 3 775 ha dont 1 054 de bois, chef-lieu de canton du Tarn-et-Garonne dans l’arrondissement de Montauban, 22 km au SE de Montauban. Le village est construit en rond sur une butte de confluence dominant la vallée du Tescounet, affluent du Tescou. Trois lacs en terrasses, aménagés en 1974, sont associés à une base de loisirs aux abords même du village, avec un petit train à vapeur venu d’une mine cévenole. La population communale a connu un maximum à 2 300 hab. en 1836, un minimum à 950 hab. en 1975; elle augmente depuis et s’est accrue de 440 hab. (+35%) entre 1999 et 2009. Monclar est «station verte de vacances», et le siège de la communauté de communes du Quercy Vert, qui réunit 6 communes et 4 500 hab.

Le canton a 3 900 hab. (3 100 en 1999), 5 communes, 12 543 ha dont 3 936 de bois. Il s’étire du SO au NE le long de la limite du département du Tarn, dans les collines du Terrefort du Tescou. Tout au nord-est, un bout de causse flanque le rebord de la Grésigne; entre causse et Terrefort se glisse la profonde vallée de la Vère.

C’est le site de Bruniquel (610 Bruniquelais, 3 320 ha dont 1 543 de bois), qui domine en espalier le confluent de la Vère et de l’Aveyron et qui est l’un des beaux villages «médiévaux» de la contrée, classé parmi les «villages de charme» et les «plus beaux villages de France», avec restes du château féodal et maisons renaissance; festival lyrique; site archéologique de la grotte de Marières au SE du village dans les bois, pigeonniers autour du village; gorges de l’Aveyron. Bruniquel a eu 1 800 hab. en 1841; sa population reprend un peu depuis 1982 (450 hab.), a gagné 40 hab. depuis 1999, et bien des maisons sont devenues des résidences secondaires rénovées (38% des logements).