Canton de Cuers

Cuers

8 300 hab. (Cuersois), 5 053 ha dont 2 500 de bois, chef-lieu de canton du département du Var dans l'arrondissement de Toulon, 20 km au NE de la préfecture. Le bourg est dans la partie externe de la dépression périphérique des Maures; il a quelques restes d'un aqueduc, des anciens remparts, de portes de ville et de vieilles maisons; château Pessonneaux, orgues. Un camp préromain et le Castellas de Cuers sont sur le relief au sud-ouest de la ville. Celle-ci est desservie par la route vers Brignoles qui emprunte le vallon de la Foux, la N 87 et l'A 57 avec échangeur, la voie ferrée. Le château Font-Freye est dans la plaine vers Pierrefeu; il fait partie d'un domaine viticole acquis par la maison de champagne Vranken en même temps que les vignobles de Listel. Le finage est dominé au nord-ouest par la Barre de Cuers, qui monte à 705 m.

Cuers a un collège public et un privé, un lycée professionnel privé, une maison de retraite; meubles de cuisine Meublex (Culina, 40 sal.); magasins Intermarché (35 sal.), Atac (35 sal.) et Casino (25 sal.), négoces alimentaires Primo (40 sal.) et Rampal (35 sal.); nettoyage Gis (80 sal.), gardiennage Azur Sécurité (45 sal.); maçonnerie La Valettoise (35 sal.), installations électriques Degreane (60 sal.), horticulture (Nirp, 25 sal.). L'aérodrome de Cuers-Pierrefeu est entièrement dans la commune de Pierrefeu. Cuers a eu plus de 5 000 hab. au début du 19e s., puis est descendue jusqu'à 3 000 en 1911, avant de connaître une nouvelle croissance qui l'a portée à 4 300 hab. en 1954, 6 600 en 1982. Elle avait 300 résidences secondaires en 1999. Le canton a 18 200 hab., 4 communes, 17 121 ha dont 9 519 de bois. Les trois autres communes sont Pierrefeu-du-Var, Puget-Ville et Carnoules.


Carnoules

2 600 hab. (Carnoulais), 2 549 ha dont 1 525 de bois, commune du département du Var dans le canton de Cuers, 14 km au nord-est du chef-lieu. Le bourg est dans une partie étroite de la dépression périphérique des Maures où passent la N 97, l'A 57, la voie ferrée avec gare, dépôt et bifurcation vers Brignoles, qui en fit longtemps un village de cheminots; une locomotive de 1893 orne une entrée du village. Le finage a un relief très accidenté, qui monte à 569 m au sud-est sur le revers des Maures. Il contient un bourg castral du 13e s. et 151 ha de vignes. La population communale a souvent varié; elle augmente depuis les années 1960 où elle était entre 1 400 et 1 500 hab. Elle a fait un saut de 630 hab. entre 1999 et 2007, soit un bon quart, atteignant 3 200 hab.


Pierrefeu-du-Var

4 500 hab. (Pierrefeucains), 5 836 ha dont 3 900 de bois, commune du département du Var dans le canton de Cuers, 7 km à l'est du chef-lieu. La précision «du Var» est de 1935. Le bourg est à la limite orientale de la dépression périphérique des Maures, juste au pied du massif et à demi borné par le cours du Réal Martin qui descend vers le sud-ouest. Il a des restes d'enceintes castrales, un château du 18e s., un musée du santon. Pierrefeu est une grande commune viticole, avec 2 365 ha de vignes, une cave coopérative, les vignobles Fabre Pradel (30 sal.). Le domaine viticole de la Gordonne (240 ha de vignes), orné d'un château du 19e s., a été acquis par le magnat du champagne Vranken et déborde sur Cuers.

Dans la plaine a été installé l'aérodrome de Cuers-Pierrefeu, équipé d'une piste bitumée de 2 000 m et d'une piste gazonnée de 850 m, avec école de pilotage et aéroclub du Soleil créé par Paul Ricard en 1962. Les trois quarts du finage, côté est, sont sur le relief des Maures, échancré par la vallée du Réal Collobrier qui rejoint le Réal Martin au nord-est du bourg; château Montaud. La ville abrite l'hôpital psychiatrique départemental; supermarché Atac (35 sal.). La population communale a régulièrement augmenté durant la plus grande partie des deux derniers siècles: 1 000 hab. en 1806, 1 500 en 1850, 2 900 en 1900, 3 500 en 1954, 4 000 en 1968; elle a ensuite connu un palier jusqu'en 1990, puis a repris une croissance plus vive et a gagné 740 hab. de 1999 à 2007. La mention «du Var» est de 1935.


Puget-Ville

3 100 hab. (Pugétois), 3 683 ha dont 1 594 de bois, commune du département du Var dans le canton de Cuers, 9 km au NE du chef-lieu. Elle s'est nommée successivement Puget, Puget-lès-Toulon, Puget-après-Cuers et a pris son nom actuel en 1867. Le bourg est sur la partie externe de la dépression périphérique des Maures. On y voit un ancien château fort et une tour ruinée du 13e s., un beffroi du 18e s.; château Gigery (17e au 20e s.), plusieurs chapelles dont Sainte-Philomène (12e-13e s.) à l'ouest. Le finage s'étend surtout dans la plaine mais lance une pointe vers le sud-est dans la forêt domaniale des Maures, au-delà de la vallée encaissée du Réal Martin; il y monte à 589 m, entre les finages de Carnoules et de Pierrefeu. L'autoroute A 57 longe la limite sud de la commune et fait une petite incursion dans les Maures pour éviter le passage étroit de Carnoules (aire de repos du Suvé du Vent au bord du Réal Martin). La commune cultive 1 127 ha de vignes et a une cave coopérative. Sa population atteignait déjà 2 000 hab. en 1856; elle est montée à 2 400 hab. en 1876 puis s'est abaissée jusqu'à 1 600 hab. en 1936 avant de croître à nouveau depuis la guerre. Elle a gagné 430 hab. de 1999 à 2006.