Canton de Montaigu

Montaigu

5 200 hab. (Montacutains), 303 ha, chef-lieu de canton de la Vendée dans l'arrondissement de La Roche-sur-Yon, 36 km au NE de la préfecture, au bord de la Maine. C'est une petite capitale locale, aux confins du pays Nantais. Elle fut longtemps enclose; il en reste des remparts et un parc; bel ensemble de gargouilles au clocher. Au NO du centre, sont le grand parc et le château des Rochettes, avec centre culturel, maison du Maître et relais de poste. La ville organise chaque année depuis 1972 un tournoi mondial de jeunes footballeurs (minimes); elle affiche aussi un printemps du Livre, un festival d'arts sur Maines, un musée du Nord de la Vendée. Elle a un collège public et un privé, un lycée public et deux lycées privés dont un professionnel, un hôpital public de 75 lits.

Montaigu est le siège des transports Schenker-Joyau, qui emploient au total plus de 3 200 personnes, dont 225 à Montaigu (et 140 à Boufféré); elle abrite aussi la fabrique de mélangeurs VMI (Vendée mécanique industrie, 200 sal.), la menuiserie d'aluminium Sermat (110 sal.), meubles JLP (45 sal.), carrosserie Héraud (25 sal.); constructions Fauchard (Espérance, 65 sal.), installations électriques Eiffage Energie ex-Jeanneau (220 sal.); couvoir d ela Seigneurtière (Orvia, 120 sal.).

Montaigu a aussi des négoces de confiserie (Biscoval-Supergroup, 150 sal.), et de bois et matériaux (Bouteau, 25 sal.); secrétariat Logtex (25 sal.); travail temporaire Synergie (200 sal.), Actual Vendée (100 sal.), Manpower (80 sal.), Randstad (60 sal.), Leader (55 sal.), Transparence Vendée-Est (25 sal.); un hypermarché Leclerc (150 sal.). Montaigu a atteint pour la première fois 2 000 hab. en 1936 et a crû jusqu’en 1975 avant que sa population se stabilise; elle a gagné 380 hab. de 1999 à 2009. La communauté de communes des Terres de Montaigu rassemble 7 communes (24 500 hab.), hors le nord du canton.

Le canton a 31 700 hab. (26 600 en 1999), 10 communes, 23 578 ha; il est limitrophe de la Loire-Atlantique et du Maine-et-Loire. Saint-Hilaire-de-Loulay et Saint-Georges-de-Montaigu complètent l'ensemble industriel montacutain, avec Boufféré. Plusieurs autres communes dépassent 2 000 hab.: La Boissière-de-Montaigu, Cugand, La Bruffière, Treize-Septiers, La Guyonnière. La Bernardière (1 660 Bernardins, 1 430 ha), 10 km NNE, est proche de Cugand et de Clisson; sa population croît depuis un minimum à 790 hab. en 1975; elle s'est augmentée de 470 hab. (+39%) entre 1999 et 2009.


Boissière-de-Montaigu (La)

2 070 hab. (Boissiériens), 2 910 ha, commune de Vendée dans le canton de Montaigu, 10 km ESE du chef-lieu au bord de la Lignée. Son finage compte plusieurs étangs et, au sud, partage avec Chavagnes-en Paillers le lac de barrage sur la Grande Moine; la Société boissiérienne de confection y emploie 35 sal., les Charpentiers de l’Atlantique en ont 30; informatique Resa Airport (25 sal.), travaux publics Migné (40 sal.). La commune a gagné 470 hab. entre 1999 et 2009 (+29%).


Boufféré

2 900 hab. (Boufféréens), 1 655 ha, commune de la Vendée dans le canton de Montaigu, 4 km au SO de Montaigu. Elle ouvre sur deux échangeurs de l’A 83 et de la voie rapide vers La Roche-sur-Yon (D 763). Boufféré a un hippodrome et partage avec Montaigu le parc d’activités Vendée-Sud Loire; elle y accueille d’assez nombreuses entreprises.

La principale est une fabrique d’aliments pour enfants de l’Institut de recherches biologiques Ponroy (IRB, 110 sal., marques Yves Ponroy et Nutrisanté) et de produits diétiques Vitarmonyl (Ponroy, 90 sal.), avec un laboratoire d'analyses de sécurité pharmaceutique Clean Cells (30 sal.) du même groupe; véhicules sans permis Microcar (120 sal.), du groupe vendéen Bénéteau; métallerie SMTC (110 sal.); brioches Fonteneau (110 sal.), confiserie Bonte (Europa Sweet, 25 sal.); travail temporaire Adecco (150 sal.), Asia (120 sal.); négoce alimentaire Ouest Frais Distribution (60 sal.), négoce de matériaux VM (25 sal.); nettoyage Vendée Atlantique (55 sal.), installations thermiques Geothermic (25 sal.); espaces verts Brosseau (25 sal.); entreposage SLO (100 sal.), transports Schenker-Joyau (140 sal.); restaurant-traiteur du Parc de la Bretonnière (20 sal.); supermarché U (90 sal.).


Bruffière (La)

3 650 hab. (Bruffiériens), 4 042 ha, commune de la Vendée dans le canton de Montaigu, 12 km ENE du chef-lieu; la fabrique d’organes de transmission pour automobiles du groupe Defontaine, 1 100 sal., y est implantée depuis 1945; elle fait partie du groupe Thyssenkrupp depuis 1996. La commune est bordée au nord par la Sèvre nantaise, qui fixe la limite départementale. Elle compte une cinquantaine d’exploitations agricoles, un magasin Super-U (40 sal.), le transport par autocars STAO (45 sal.); menuiserie Coferm (25 sal.). La commune avait 2 300 hab. en 1954 et croît depuis; elle a gagné 490 hab. de 1999 à 2009.


Cugand

3 240 hab. (Cugandais), 1 347 ha, commune de la Vendée dans le canton de Montaigu, 11 km au NE du chef-lieu et 4 km au SE de Clisson; gare, parc de loisirs et chapelle des Templiers aux portes de Clisson; centre de convalescence de la MGEN. Elle ne manque pas d’activités: fabrique de bougies et cierges La Française (115 sal.), articles en caoutchouc Sofop (Société française d’articles professionnels, groupe Taliaplast, 40 sal.) et France-Joint (30 sal.), charpentes et menuiserie CGM Ossatures Bois (20 sal.), constructions (Trois Provinces, 35 sal.), revêtements Brochard (20 sal.). La Sèvre nantaise borde la commune au NE et fixe la limite départementale. La population communale augmente lentement depuis les 1 860 hab. de 1936; elle s’est accrue de 410 hab. entre 1999 et 2009.


Guyonnière (La)

2 840 hab. (Guyons), 2 284 ha, commune de la Vendée dans le canton de Montaigu, 5 km ESE du chef-lieu, surtout résidentielle; elle a deux étangs, dont le lac de la Chausselière assorti d’une base de loisirs; maison familiale rurale et centre de formation professionnelle, centre d’aide par le travail; fabrique de la Pâtisserie Salée Vendéenne (Socebo, 210 sal.), centrale d’achats de la Coopérative Vétérinaire de l’Ouest (Coveto, 140 sal.), taille de pierre Retailleau (25 sal.), fabrique de peintures des Émaux de l’Atlantique (20 sal.); couverture Vendée rehaussement (25 sal.), négoce de matériel agricole Landa (20 sal.), aide à domicile Grossi (25 sal.), transports Fonteneau (20 sal.). La commune n’avait que 850 hab. en 1936 et sa population augmente, depuis 1980 surtout; elle s'est accrue de 340 hab. entre 1999 et 2009.


Saint-Georges-de-Montaigu

3 870 hab. (Georgeois), 3 361 ha, commune de la Vendée dans le canton de Montaigu, 4 km à l’ESE du chef-lieu. Le bourg se tient sur l’éperon de confluence, assez étroit, de la Grande et de la Petite Moine. Il semble avoir été une place de commerce renommée à l’époque gallo-romaine. Il est devenu une capitale de l’industrie alimentaire, avec de très gros établissements, la charcuterie Sodebo (Société des établissements Bougro, 370 emplois sur place, 2 000 dans le groupe, 380 M€) et la Pâtisserie salée vendéenne (PSV, 640 emplois), auxquelles ajoutent la boulangerie industrielle Goodwich, spécialiste du sandwich (450 sal.), les fabriques de charcuterie et plats cuisinés Sobox (90 sal.), In Bo (80 sal.) et Kimarmor (85 sal.). Toutes ces sociétés appartiennent à une même famille, Bougro et Brochard, héritière des époux Bougro, charcutiers au détail installés en 1960 et qui ont créé la Sodebo en 1973. La Sodebo investit une part de sa publicité dans le soutien d’un voilier de compétition, notamment dans le Vendée-Globe.

À côté sont la Laiterie de Montaigu (beurres, 200 sal.) et les brioches Briogel (130 sal.). Dans d'autres secteurs, la menuiserie d’aluminium Sermat (120 sal.), les panneaux de composites SMTC (70 sal.), les enseignes lumineuses SEV (65 sal.), les bétons PPL (60 sal.), les charpentes Atlantem (Incobois, 45 sal.); transports par autocar Hervouet France (70 sal.), Hervouet Bus Travel (40 sal.) et Voyel (20 sal.), du même groupe; négoce de vêtements CCI (50 sal.); travaux publics SMTR (Montacutaine, 30 sal.). La commune propose une Maison de la Rivière et du Pêcheur au moulin, au sein du réseau des sites naturels de Vendée, et un village de vacances. Sa population croît depuis les 1 800 hab. de 1954; elle a gagné 650 hab. de 1999 à 2009, soit 20%.


Saint-Hilaire-de-Loulay

4 300 hab. (Loulaysiens), 4 062 ha, commune de la Vendée dans le canton de Montaigu, 3 km au NNO de Montaigu; meubles de bureau Haworth (ex-Ordo, 180 sal.), ingénierie Oratech (35 sal.), maçonneries Limouzin (25 sal.) et MRC (20 sal.); dindonneaux de Boyé Accouvage (30 sal.); un Intermarché (70 sal.); mais la fabrique de moules Sermo, qui eut 200 salariés, a fermé en 2010 après sa reprise par le japonais Arrk, qui a transféré les fabrications à La Séguinière. La commune est bordée à l’ouest par la vallée de la Maine, qui sert de limite départementale; elle cultive 49 ha de vignes. La commune avait 1 700 hab. dans les années 1930 à 1950 et croît depuis. Elle a gagné 600 hab. de 1999 à 2009.


Treize-Septiers

2 940 hab. (Septiérois), 2 184 ha, commune de la Vendée dans le canton de Montaigu, 7 km à l’est du chef-lieu sur la route de Cholet. Il est possible que le nom, original et ancien, vienne d’une redevance seigneuriale locale. L’activité était dominée par l’industrie du meuble, dont les effectifs toutefois se réduisent: restent les meubles Forege (140 sal.); vitrages TIV (techniques industrielles du verre, 90 sal.), vérandas et menuiserie d’aluminium Padiou (45 sal.), tôlerie Sovetol (30 sal.); travaux publics Girardeau (35 sal.); transports Piveteau (65 sal.). La population a fortement augmenté à partir de 1975. La population communale n’était que de 1 100 hab. entre 1920 et 1954, et croît depuis; elle a augmenté de 510 hab. entre 1999 et 2009.