Canton de Moutiers-les-Mauxfaits

Moutiers-les-Mauxfaits

1 830 hab. (Moutierrois), 923 ha, chef-lieu de canton de la Vendée dans l'arrondissement des Sables-d'Olonne, 29 km à l'est des Sables et 223 km au sud de La Roche-sur-Yon. Le bourg a des halles de 1765, un collège public et un privé, de petits ateliers (confection Top, 25 sal.), un gros négoce de produits agricoles (SPS, 120 sal.). Le château de la Cantaudière, de 1578, a été bâti dans le style défensif, à tours et créneaux; au SO, une enceinte de l'âge du fer a été découverte dans le bois Renard. La commune n'avait que 860 hab. en 1954 et croît depuis; elle a gagné 400 hab. de 1999 à 2009. Elle accueille le siège de la communauté de communes du pays Moutierrois, qui groupe 11 communes (10 600 hab.).

Le canton a 14 900 hab. (12 100 en 1999), 13 communes, 24 538 ha; il s’étire sur 36 km du nord au sud, des abords d’Aubigny à la pointe d’Arçay. À la pointe NO du canton, l’ouest, La Boissière-des-Landes (1 320 Boissiérois, 2 374 ha) offre le parc de la Chesnelie; transports Capelle (50 sal.), Sablière de la Lande (20 sal.); la commune a gagné 210 hab. de 1999 à 2009.

À Saint-Vincent-sur-Graon (1 340 Graonnais, 4 879 ha dont 266 de bois), 5 km au NE de Moutiers, un barrage construit en 1972 a créé un lac de 80 ha, 3,7 Mm3, divisé en deux branches dans les vallées du Graon et d’un affluent; charpentes (Snoci, 25 sal.); la commune a gagné 270 hab. de 1999 à 2009 (+23%). Le Champ-Saint-Père (1 650 Pérois, 2 467 ha), 7 km à l’est de Moutiers dans la même vallée, est à la pointe extrême des marais du Lay, avec lequel conflue le Graon à l’extrémité SE de la commune; elle a gagné 340 haB (+28%) depuis 1999.

Saint-Cyr-en-Talmondais (370 Saint-Cyriens, 1 391 ha), 9 km ESE de Moutiers, se distingue par le beau château renaissance de la Court d’Aron, agrémenté d’un parc floral «et tropical» boisé de 10 ha; elle a 70 hab. de plus qu'en 1999. Juste au sud, Curzon (460 Curzonnais, 590 ha) est déjà au bord du marais et les maisons y dessinent une île; au nord-est, le petit village du Port de la Claye signale l’arrivée du Lay dans le marais; il montre des ponts anciens. Curzon a gagné 100 hab. de 1999 à 2009 (+28%).

La limite du marais, vers le sud-ouest, est jalonnée par Saint-Benoist-sur-Mer (350 Bénédictins, 1 353 ha), qui est en vérité à 12 km de la mer (9 km à vol d’oiseau…), mais dont plus de la moitié des logements sont des résidences secondaires, et Angles. Le bord de mer est occupé par La Tranche-sur-Mer et La Faute-sur-Mer.


Angles

2 370 hab. (Anglois), 3 427 ha, commune de Vendée dans le canton de Moutiers-les-Mauxfaits, 10 km au sud du chef-lieu. Son territoire englobe une large part de marais, mais est séparé du bord de mer par celui de La Tranche. Il porte néanmoins quatre campings (770 places) dont trois de luxe (620 places) et la commune a près de 700 résidences secondaires (38% des logements). Un donjon subsiste au village de Moricq, 2 km à l’est du bourg d’Angles dans la même commune; au centre, une intéressante église abbatiale romane est issue d’un prieuré devenu abbaye au 14e s. Angles a gagné 770 hab. de 1999 à 2009 (+48%).


Faute-sur-Mer (La)

930 hab., 694 ha dont 360 de bois, commune de Vendée dans le canton de Moutiers-les-Mauxfaits, 22 km au SO de Luçon sur la côte atlantique. La station balnéaire est juste en face de L’Aiguillon, qu’elle complète et à laquelle un pont la relie. La commune, qui ne s’est séparée de La Tranche-sur-Mer qu’en 1953, occupe toute une presqu’île, longue de 8 km, formée d’un cordon de sable qui a repoussé vers le SE l’embouchure du Lay et fermé l’horizon marin de L’Aiguillon; les doigts qui le terminent à la pointe d’Arçay montrent la progression continue de cette flèche vers le SE; une forêt domaniale a été plantée pour fixer les sables. Le côté interne du cordon donne sur l’estuaire du Lay et le port de L’Aiguillon.

L’estran est couvert de bouchots à moules; un casino au bourg (Les Dunes, 30 sal.). À l’extrémité nord de la commune, vers La Tranche, parc d’attractions de Californie; chars à voile, avec école. La Faute a deux hôtels, 8 campings (750 places dont un de luxe (140 places), 3 250 résidences secondaires pour seulement 500 résidences principales; elle n’avait pas 400 hab. en 1954 et s’est lentement peuplée depuis; mais sa population est restée étale entre 1999 et 2009. La commune a été gravement touchée par la tempête Xynthia du 28 février 2010, qui y a fait 29 morts et détruit de nombreuses maisons; v. Aiguillon (baie ou anse de l').


Tranche-sur-Mer (La)

2 780 hab. (Tranchais), 1 763 ha dont 399 de bois, commune de la Vendée dans le canton de Moutiers-les-Mauxfaits, 18 km au sud du chef-lieu. Son territoire s'étire sur 12 km de côte: 3 face à l'ouest, 9 face au sud, séparés par le cap à platier rocheux du Grouin du Cou, qui porte un phare. À l'ouest règne un large massif de dunes fixé par la forêt domaniale de Longeville et où ont été ouverts des lotissements. Le bourg est à l'extrémité SE du massif, au contact du Marais Poitevin. Vers l'est s'étire une côte un peu hésitante, basse, alternant sables et rochers bas, occupée par plusieurs lotissements balnéaires dont le principal est à la Grièreg.

La Tranche est l’un des hauts lieux balnéaires de la côte vendéenne et propose 7 hôtels (190 chambres), 22 campings (1 700 places) dont 8 de luxe (1 900 places). Elle a 8 700 résidences secondaires (85% du parc de logements). La station offre un parc floral de 7 ha, un cercle nautique, un festival estival; supermarché U (85 sal.). La commune a perdu en 1953 le finage de La Faute-sur-Mer, qui est devenue alors indépendante. De 1 450 hab. en 1954, la commune est montée à plus de 2 000 en 1968, est restée étale jusqu’en 1990, puis a gagné près de 500 hab. dans les années 1990, et seulement 240 de 1999 à 2009.