Canton de Noirmoutier-en-l'Ile

Noirmoutier-en-l'Île

4 800 hab. (Noirmoutrins) dont 440 à part, 1 959 ha dont 148 de bois, chef-lieu de canton de la Vendée dans l'arrondissement des Sables-d'Olonne, 80 km au NO des Sables. La commune occupe la partie septentrionale de l'île et se divise en deux parties: l'ancienne île rocheuse au nord, les marais salants au sud. Le bourg est sur le versant sud du bloc rocheux, qui ne monte guère qu'à 16 m. Il se signale par les restes de son austère château: un donjon carré du 12e s., des remparts des 18e et 19e s., abritant un musée d'histoire locale; l'église a été très remaniée; le bourg a aussi un aquarium et un musée de la construction navale. Noirmoutier a un hôpital local, un collège public et un privé, deux lycées privés dont un professionnel, un festival annuel en août. En tout, la commune affiche 13 hôtels (300 chambres) et six campings (1 500 places), et enregistre 4 500 résidences secondaires (64% des logements). Elle avait 3 200 hab. en 1930 après le détachement de L’Épine et de la Guérinière, 4 000 en 1968 et a crû modérément depuis, mais elle a perdu 600 hab. de 1999 à 2009.

Au nord-est, la petite station balnéaire de la Chaise a été lancée en 1870 et équipée d'un bois; elle donne sur la pointe des Dames (phare). Sur la côte nord sont les hameaux du Vieil et de la Madeleine, et les restes de l'ancienne abbaye de la Blanche. La pointe NO du bloc rocheux est tenue par le port de l'Herbaudière, le principal de l'île, actif par la pêche et la plaisance (500 places), relié en été à Belle-Île et à Pornichet; musée du fromage et chèvrerie, maison du Sel, chantiers de bateaux de pêche Bordeaux (75 sal.), production de sel (Aquasel, 20 sal.). À 4 km en mer on visite l'îlot du Pilier, une étroite barre de granite de 800 m de long, avec phare. À l'extrémité SO de la commune, la pointe de Devin ferme les marais salants, mais elle est érodée par les tempêtes.

Le canton a 9 700 hab., 4 communes, 4 883 ha et se limite à l'île; il forme la communauté de communes de l'Île de Noirmoutier, qui siège au chef-lieu. L'Épine (1 780 Épinerains, 895 ha) éparpille ses maisons sur les dunes de la côte ouest, 3 km au SO du bourg de Noirmoutier. Le reste de la commune prend la moitié méridionale des marais salants; petit port du Morin à l'ouest (plaisance), village miniature des maisons de France au 1/18; village de vacances de la Mutualité agricole, centre aqua-récréatif Oceanile (C. Bodin, 25 sal.), mareyage France-Turbot (Adrien, 95 sal.), supermarché U (65 sal.). La commune a un petit hôtel et deux campings (540 places), plus de 1 200 résidences secondaires (59% des logements); elle n’a été créée qu’en 1919 à partir de Noirmoutier, et sa population est restée à peu près stable depuis; elle n'a gagné que 70 hab. après 1999.

La Guérinière (1 540 Guernerins, 782 ha) s’est également détachée de Noirmoutier en 1919 avec 1 400 hab. et reste aux environs de ce niveau de population. Son territoire prolonge l’habitat des dunes vers l’est en s’appuyant sur la pointe de la Loire où le massif dunaire monte jusqu’à 26 m, point culminant de l’île. La commune abrite un centre de convalescence, un musée des arts et traditions populaires, une serre à papillons; blanchisserie de l'Île (20 sal.), fabrique d’articles de papeterie et cadeaux JK (20 sal.), Intermarché (70 sal.). Elle a deux hôtels (100 chambres), deux campings de luxe (640 places), plus de 2 000 résidences secondaires (trois quarts des logements). La partie nord de la commune, protégée par une longue digue en bordure de la baie de Bourgneuf, est formée par un ensemble de polders à étroites parcelles cultivées.

Barbâtre (1 840 Barbotins, 1 247 ha) est la commune la plus méridionale, étirée sur 8 km et très dissymétrique: tout l’habitat est dans les dunes de la côte ouest, ornée de moulins à vent et de boqueteaux; toute la côte orientale est plate et faite de petits polders; parc de loisirs. La chaussée du Gois et le pont de Fromentine y aboutissent. Barbâtre avait pris son autonomie dès 1858, avec 1 850 hab.; réduite à 1 100 entre 1950 et 1985, elle a augmenté ensuite, et gagné 400 habitants depuis 1999. Elle propose un petit hôtel et deux campings (1 100 places) et compte 2 300 résidences secondaires (71% des logements).