Canton de Rocheservière

Rocheservière

2 950 hab. (Cerviérois), 2 815 ha, chef-lieu de canton de la Vendée dans l’arrondissement de La Roche-sur-Yon, 34 km au nord de la préfecture, au ras de la Loire-Atlantique. Le bourg domine le versant de rive droite de la vallée encaissée de la Boulogne, que traverse un pont gallo-romain. La commune a un collège privé et quelques établissements: machines d’assemblage Europlacer (55 sal.), négoce et réparation de matériel agricole Ouest Agri (50 sal.), un Intermarché (25 sal.); transports par cars Bourmaud (35 sal;). La population communale augmente depuis les 1 600 hab. des années 1950; elle a gagné 660 hab. de 1999 à 2009 (+29%). Le nom aurait jadis été Roca Cerviera, la Roche aux Cerfs, d'où le choix de l'orthographe du gentilé.

Le canton a 11 700 hab. (8 800 en 1999), 6 communes, 14 353 ha; il s'avance en coin dans le département de Loire-Atlantique à Saint-Philbert-de-Bouaine et va au SE jusqu'à L'Herbergement. Il coïncide avec la communauté de communes du canton de Rocheservière. À Saint-Sulpice-le-Verdon (870 Sulpiciens, 1 407 ha), 9 km au SE de Rocheservière, au bord de l'Isoire, le château dit Logis de la Chabotterie est un haut lieu du souvenir des guerres vendéennes, où fut arrêté Charrette en 1796; il a été aménagé en centre du patrimoine et musée, avec jardins et festival de musique; menuiserie du Bocage (35 sal.). La commune a gagné 240 hab. (+38%) de 1999 à 2009.

Saint-André-Treize-Voies (1 330 Trévois, 1 896 ha) au bord de l'Ognon à 4 km au nord de Saint-Sulpice, et Mormaison (1 060 Mormaisonnais, 1 544 ha) au bord de l'Isoire à 6 km au SE de Rocheservière, sont les deux autres communes du canton. Saint-André conserve un menhir (la Petite Roche); elle accueille une métallerie Michenaud de 160 emplois, et l'élevage de volailles Orvia (20 sal.). Descendue à 810 hab. en 1982 (contre 1 280 en 1875), sa population a augmenté de 360 hab. de 1999 à 2 009 (+42%). Son curieux nom s'est écrit au 15e s. Tredecim Vocibus (13 voix) et ferait allusion au nombre de voix obtenu par la décision d'y créer une paroisse au 13e siècle… mais il peut aussi s'agir d'une mauvaise traduction de voie en latin médiéval. Mormaison a gagné 200 hab. depuis 1999.


Herbergement (L')

2 760 hab. (Herbergementais), 1 675 ha, commune de Vendée dans le canton de Rocheservière, 13 km ESE du chef-lieu, 8 km au SO de Montaigu; elle a une gare et un accès direct à la voie rapide de Nantes à La Roche-sur-Yon; un atelier de découpage-emboutissage (Jefmag, 130 sal.), meubles et ameublement de yachts Brillouet (50 sal.), aliments diététiques Codilab (20 sal.); négoces de plomberie et chauffage Enthalpie (35 sal.), de matériaux VM (130 sal.); maison familiale rurale. La commune n’avait que 700 hab. en 1954 et croît depuis les années 1920. Elle a augmenté de 770 hab. entre 1999 et 2009, soit +39%. Le nom évoque un accueil médiéval de travailleurs libres.


Saint-Philbert-de-Bouaine

2 970 hab. (Philbertins), 5 016 ha, commune de la Vendée dans le canton de Rocheservière, 6 km au nord du chef-lieu. Le territoire de la commune, compris entre les vallées de la Boulogne et de l’Issoire, est profondément enfoncé dans le département de Loire-Atlantique, entre Corcoué et Vieillevigne. Deux fortes entreprises y travaillent: les meubles de cuisine Arthur Bonnet (250 sal.), marque née dans la commune voisine de Geneston (Loire-Atlantique) mais acquise par le groupe italien Snaidero; les cartes électroniques Tronico (450 sal.), à la holding Alcen du groupe Prieux.

Un parc éolien de 8 machines Repower (16,4 MW) a été ouvert en 2010 par Valorem; une carrière est ouverte à la Gerbaudière, à l'ouest du village. En outre, la commune cultive 128 ha de vignes de muscadet et accueille les travaux publics Baudry (40 sal.). Elle gagne des habitants depuis 1954, où elle en avait 1 700; elle a augmenté de 680 hab. (30%) entre 1999 et 2009.