Canton de Chauvigny

Chauvigny

7 000 hab. (Chauvinois), 9 644 ha dont 1 580 de bois, chef-lieu de canton du département de la Vienne dans l'arrondissement de Montmorillon, 26 km à l'est de Poitiers sur la rive droite de la Vienne. La ville haute a gardé une partie de ses remparts et d'intéressants monuments: le donjon du 12e s. et les ruines de l'ancien château baronnial des évêques de Poitiers; le château d'Harcourt (13e-14e s.), assez bien conservé; le donjon du château de Gouzon et la tour de Flins, les vestiges du château de Montléon et l'ancienne collégiale romane des 11e-12e s. restaurée au 19e. Chauvigny est ainsi classée «ville d'art».

C’est aussi une ville active dans le couloir de la Vienne à la croisée de la N 151 de Poitiers au Berry; aérodrome de loisirs au nord de la ville (code LFDW), avec aéroclub et piste gazonéne de 740 m; collège public, institut rural (IREO); musée d’ethnologie et d’archéologie; espace d’archéologie industrielle au donjon de Gouzon; spectacles de fauconnerie dans les ruines de la ville haute; vélorail sur l’ancienne voie ferrée vers Poitiers; maison de retraite (Émeraudes, 30 sal.).

L’activité industrielle est dominée par la fabrique de porcelaine Apilco (A. Pillivuyt & Co), au groupe Deshoulières (250 sal.), installée depuis 1826, mais rachetée en 2004 par le russe Tsvetkov (banque Nikoil); carrosserie Eco et Mobilité (45 sal.), boulangerie (Les Talmeuliers, 25 sal.); négoce de matériaux VM (20 sal.); travaux publics Sacer (Bonnefoy-Palmer, 50 sal.) et constructions Boutillet (200 sal.), carrières de pierre de qualité (Rocamat, 40 sal.). Chauvigny a deux zones d’activité, avec téléport; supermarché Carrefour (30 sal.); publicité VPS-Châtellerault Diffusion (35 sal.).

La commune englobe à l’est la forêt domaniale de Mareuil, tandis que la grotte de Gioux est au sud. Chauvigny a absorbé en 1973 Pouzioux, dont le village est à plus de 7 km au SE; elle a eu autour de 2 500 hab. dans la première moitié du 20e s., puis est montée à plus de 5 000 aussitôt après la guerre, 6 200 en 1962, et a ensuite progressé plus lentement; mais elle a diminué de 170 hab. entre 1999 et 2008. La ville est le siège de la communauté de communes du pays Chauvinois, qui compte 9 communes et 10 300 hab. (25 200 ha).

Le canton a 11 200 hab. (11 000 en 1999), 8 communes, 26 910 ha dont 4 515 de bois. Au sud, Valdivienne est une création récente. Paizay-le-Sec (450 hab., 3 465 ha), à 12 km à l’est de Chauvigny sur la N 151, et Leignes-sur-Fontaine (570 Leignois 3 237 ha dont 333 de bois) au sud-est, sont les principales communes de l’est du canton. La première a beaucoup perdu (750 hab. en 1954) jusqu’en 1999 mais vient de regagner 80 hab. depuis 1999, la seconde un peu moins et s’est stabilisée depuis 1975, ajoutant toutefois 50 hab. depuis 1999. Elles ont plusieurs châteaux des 15e au 18e s., dont celui de Vaucour à Leignes, où l'église est classée. Sainte-Radégonde (150 hab., 1 318 ha) est une petite commune au nord-est de Chauvigny, dont le village est à la limite du canton et porte curieusement un accent sur le e; fabrique de composants de bobines électriques Acime (30 sal.).


Valdivienne

2 510 hab. (Valdiviennois), 6 107 ha dont 2 035 de bois, commune du département de la Vienne dans le canton de Chauvigny, 9 km au sud du chef-lieu. Son nom est une assez heureuse contraction de val, Dive et Vienne. Elle a été formée en 1969 par la fusion des communes de Saint-Martin-de-Rivière (1 000 hab.) et Salles-en-Toulon (680 hab.), au bord de la Vienne, et Morthemer (250 hab.) dans la vallée encaissée de son affluent la Dive au sud-ouest, auxquelles s’est rattachée en 1974 Chapelle-Mortemer (210 hab.); la population a peu varié ensuite, augmentant toutefois de 180 hab. entre 1999 et 2008. Aussi l’habitat est-il très dispersé, de part et d’autre de la vallée de la Vienne; fabrique de mobilier de bureau Buroform (140 sal.). La centrale nucléaire de Civaux est juste en amont.