Canton des Trois-Moutiers

Trois-Moutiers (Les)

1 070 hab. (Trimoustériens), 3 594 ha dont 1 031 de bois, chef-lieu de canton du département de la Vienne dans l'arrondissement de Châtellerault, 9 km au NO de Loudun sur la N 147; atelier de mécanique (M3M, 75 sal.). Il ne reste plus rien des trois monastères qui lui donnèrent son nom. Au SO du village, sont l'allée couverte de Vaon et le dolmen de Bernazay, le bois et un menhir du château de Lantray (1660, et 18e s.); au nord sont les châteaux de Chantdoiseau (15e s.) et de la Mothe Chandeniers, celui-ci entouré de pièces d'eau et canaux dans la vallée du Martiel, affluent de la Dive. La population communale a lentement et constamment diminué, des années 1830, où elle avait dépassé 1 500 hab., à 1982 (850 hab.); elle remonte un peu depuis (+120 hab. de 1999 à 2008).

Le canton, qui tient l'angle NO du département, a 5 000 hab. (4 800 en 1999), 14 communes, 22 755 ha dont 5 318 de bois; il est limitrophe des départements de la Vendée, du Maine-et-Loire et de l'Indre-et-Loire et drainé par la Dive, qui fixe sa limite occidentale. Cette position de marche lui vaut de conserver de grands bois, et de nombreux restes de châteaux médiévaux et de fortifications. Tout au nord, la commune de Roiffé (660 Roifféens, 2 430 ha dont 818 de bois), 8 km NNO du chef-lieu, héberge le golf de Loudun au hameau de Saint-Hilaire, et une partie du camp militaire de Fontevraud; maçonnerie RMC (20 sal.), travaux publics RTL (30 sal.)..

Saix (230 hab., 2 255 ha dont 385 de bois), 4 km ONO de Roiffé, est à la fois la commune la plus septentrionale de la région et la plus viticole du département de la Vienne (137 ha), dans la mouvance de l'Anjou; elle a 40 hab. de plus qu'en 1999; elle a aussi une part du camp militaire de Fontevraud, mais bien plus étendue que celle de Rouillé. Bournand (680 Bournandais, 3 242 ha dont 934 de bois), 7 km au NE des Trois-Moûtiers, a une église romane, l’allée couverte de la Pierre Folle et le bois de Chalmont, un château médiéval avec de beaux jardins. Sa voisine Vézières (360 Véziérois, 2 631 ha dont 737 de bois), juste à l’est, contient une partie du grand bois de Villiers où se dresse la tour de Villiers-Boivin (14e au 16e s.); château de Montpensier, du 15e s.

Vers le sud-ouest du canton, au-delà d’un massif forestier dont fait partie le bois de Larçay, quatre villages offrent des ressources patrimoniales. Saint-Léger-de-Montbrillais (390 Léodégariens, 1 040 ha), 5 km à l’ouest du chef-lieu, a une église romane du 12e s. à chapiteaux, une allée couverte et des dolmens; elle cultive 85 ha de vignes. Ternay (200 hab., 1 005 ha dont 273 de bois et 30 de vignes), 4 km au SSO de la précédente, conserve le château de Bois-Freslon à l’orée des bois (16e s., à donjon).

Un peu plus au sud à 8 km SO du chef-lieu sur la route de Thouars, Curçay-sur-Dive (230 Cursayais, 1 579 ha dont 249 de bois) conserve un donjon rectangulaire, un manoir du 16e s., une église des 12e et 14e s. et un vieux pont sur la Dive, qui en font une «petite cité de caractère»; on y produit des vins blancs, mais la commune n’a que 16 ha de vignes. Enfin tout au sud, 10 km à l’ouest de Loudun, Ranton (200 Rantonais, 607 ha) propose un château féodal (14e-15e s.) à grande enceinte octogonale et douves, et un musée paysan de 18 salles dans une ferme du 19e s.; c'est également une «petite cité de caractère».