Cantons de Châtellerault

Châtellerault

34 600 hab. (Châtelleraudais) dont 1 100 à part, 5 193 ha, sous-préfecture du département de la Vienne, 24 km au NNE de Poitiers. Le nom vient d'un comte du Poitou du 9e s. (castel Airaud). Le centre-ville est sur la rive droite de la Vienne, enceint d'une double ceinture de boulevards; ceux de la première ceinture, en plein centre, ont été aménagés au 19e s. en une vaste esplanade de Blossac, bordée par l'hôtel de ville et le théâtre.

Ce centre offre quelques anciens hôtels bourgeois, la maison-musée de la famille de Descartes (16e s.). L'ancien château avec jardin en terrasse en bord de Vienne a été aménagé en musée municipal et bibliothèque. Le beau pont Henri IV, à 9 arches, a été construit à la fin du 16e s. Il mène à la rive gauche où fut établie en 1820, pour remplacer Klingenthal et Maubeuge, une grande manufacture d'armes qui fit longtemps la célébrité de la ville. La «Manu» a fermé, et le site est réaménagé en espace culturel; un musée des transports (auto, moto, vélo) y a été ouvert; deux cheminées ont été traitées en sculptures, avec escalier hélicoïdal et large point de vue sur la ville.

Châtellerault a eu aussi une tradition de travail dans la coutellerie et les plumes et duvets; il en reste peu de chose, mais la ville est devenue un centre industriel très étoffé et diversifié. En contrepartie, elle affronte périodiquement des problèmes de réduction d'emplois, voire de fermeture: l'équipementier d'automobiles Fabris, qui fut au néerlandais Euralcom puis à l'italien Zen, a fermé avec 370 emplois en 2008 (il en avait 570 en 2005) et la fabrique de panneaux Isorel (80 sal.) s'est ajoutée à la liste des fermetures en 2009, après les citernes Lafon et le prêt-à-porter Amor, et un lourd plan social chez Valéo.

Des principales usines, les plus grandes sont tournées vers l’automobile et l’aéronautique: Thalès Avionics (systèmes de navigation, 450 et 280 sal.) et Snecma (maintenance de moteurs d’avions, 715 sal., groupe Safran); Magneti Marelli (électronique pour automobiles, 580 sal., italien) et Valéo (essuie-glaces, 550 sal., contre 860 en 2005). Dans les autres domaines apparaissent Arco (Ateliers réunis du Centre-Ouest, maroquinerie, 240 sal.); robinetterie Spirax Sarco (160 sal.), toiles de criblage Giron (110 sal.), mécanique de précision et traitements de surfaces Mecafi (105 sal., repris par S. Accorsini, lié au groupe Euralcom). Le siège de la société Hutchinson ajoute 115 salariés. Un vaste parc industriel a été aménagé en aval de la ville sur la rive droite de la Vienne. Il faudrait d’ailleurs ajouter à ce remarquable ensemble celui d’Ingrandes-Saint-Ustre, à 10 km à peine au nord, plus les emplois d’Antran, et au sud la grosse usine Fenwick de Cenon, tous hors du canton mais associés à l’agglomération.

À un moindre niveau, les ateliers sont nombreux, surtout en métalmécanique: constructions métalliques Seri (50 sal.), menuiserie métallique Vias (50 sal.), métalleries ARI (50 sal.) et SOM (40 sal.), décolletage Coulot (45 sal.), mécanique Precilec (50 sal.) et AMPC (25 sal.), tubes en acier Sotomet (25 sal.), traitements de surfaces Hokiss (20 sal.) et Marzet (20 sal.); pièces en céramique pour turbines Ceramic Coating (35 sal.), bobinage et moteurs électriques Dicelec (25 sal.); équipements de contrôle lemessy (30 sal.).

En outre, imprimerie Facedim (55 sal.), tissus élastiques TEM (Tricotage élastique médical, 45 sal.), meubles Sobex (Gautier, 35 sal.); boulangerie Panavi (40 sal.) et meunerie Soufflet (30 sal.); confection Phil'Manne (30 sal.); ingénieries ABC (Appareillages et Bancs Hydrauliques Châtelleraudais, 30 sal.) et Auxitec (35 sal.). dans le bâtiment, travaux publics Colas (115 sal.) et SJS (30 sal.), aménagements paysagers SVJ (35 sal.), charpentes Merlot (35 sal.), revêtements Batisol (35 sal.), constructions IDB (30 sal.), négoce d'outillages pour le bâtiment Macc (125 sal.); nettoyage Brosse (30 sal.)

Parmi les autres employeurs notables, mais dans le secteur tertiaire, se signalent les hypermarchés Leclerc (260 sal.) et Auchan (230 sal.), supermarchés Leader Price (Discountal, 40 sal.), Intermarché (40 et 35 sal.), Carrefour (30 sal.), Monoprix (35 sal.), Bricomarché (35 sal.), Decathlon (25 sal.), jardinerie Jahan (25 sal.); négoces de fournitures pharmaceutiques Radiante (bas de contention, 45 sal.), de matériaux Chausson (30 sal.); transports Heppner (30 sal.) et Panalog (20 sal.) et les autocars Veolia (ex-Verney, 120 sal.) et Keolis (bus urbains, 40 sal.); conseil de gestion Formascope (65 sal.), gestion immobilière Cognon-Morin (45 sal.).

Bien entendu, Châtellerault est aussi un lieu de services, avec centre hospitalier et cliniques (120 et 90 sal.), trois collèges et 4 lycées publics, un collège et un lycée professionnel privés; centre d’aide par le travail et institut médico-éducatif, maison familiale rurale; maison de retraite Korian (les Tilleuls, 35 sal.). La mairie emploie près de 600 personnes. Côté sud, la ville accueille une grande «zone urbaine sensible», qui inclut le grand ensemble d’Ozon sur la rive droite de la Vienne et un quartier de rive gauche, Les Renardières; elle est habitée par 7 100 personnes. Conquise en 1983 par Édith Cresson, devenue ensuite Premier ministre puis commissaire européen, gérée ensuite par Joël Tondusson, socialiste, médecin, la mairie a été reprise en 2008 par la famille Abelin, qui l'avait déjà gouvernée de 1959 à 1983; le maire est Jean-Pierre Abelin, directeur de banque, également député (Nouveau Centre) et conseiller général.

La commune a eu 10 000 hab. dans les années 1840, 20 000 un peu avant 1900, et a crû sensiblement après 1950: 27 000 en 1962, 37 100 (sdc) en 1975, son maximum. Elle s’est agrandie en 1972 en intégrant Targé, au sud-est, qui avait alors 460 hab. Depuis 1975, la population s’est tassée et a encore diminué de 1 200 hab. entre 1999 et 2008. La communauté d’agglomération du pays Châtelleraudais rassemble 12 communes (dont Vouneuil-sur-Vienne) et 54 600 hab. (37 800 ha). L’unité urbaine est donnée pour 42 300 hab., l’aire urbaine aurait 71 100 hab. L’arrondissement a 112 500 hab. (109 200 en 1999), 12 cantons, 96 communes, 206 497 ha.

Les 3 cantons de Châtellerault réunissent 45 300 hab. (44 800 en 1999) dans 6 communes, 19 134 ha dont 3 413 de bois. Naintré au sud et Thuré à l'ouest ont atteint ou dépassé 2 000 hab. Vers l’est, les populations sont moins denses à Senillé (670 Senilléens, 1 794 ha dont 315 de bois), 7 km au SE de la ville, qui a des petites entreprises de presse Jibena (35 sal.) et Presse-Promotion (20 sal.), et a gagné 40 hab. depuis 1999, et Saint-Sauveur (1 070 Salvatoriens, 3 237 ha dont 744 de bois), 7 km à l’est, qui a gagné 100 hab. dans le même temps, accueille une fabrique de meubles de cuisine et salles de bains Technibois (Bath, 130 sal.) et s’est enrichie du parc de loisirs des Petites Minaudières, avec étangs; travaux publics Colas (55 sal.), nettoyage urbain Sita (20 sal.). Au sud-ouest à 12 km du chef-lieu, Colombiers (1 500 Colombinois, 2 077 ha dont 346 de bois) est un village-rue doté d’une petite église romane et des restes du château-fort de la Tour-Savary; sa population s'est accrue de 210 hab. de 1999 à 2008.


Naintré

5 900 hab. (Naintréens), 2 486 ha dont 814 de bois, commune du département de la Vienne dans le canton de Châtellerault-Sud, 8 km au SSO du chef-lieu sur la rive gauche du Clain, entre N 10 et autoroute Aquitaine (échangeur); elle a deux gares sur la voie entre Châtellerault et Poitiers. Au-dessus de Naintré à l'ouest, au-delà de l'autoroute, se dresse le château de la Tour (15e s.). Le finage inclut la plus grande partie de la forêt domaniale de Châtellerault. Sur la rive droite du Clain, menhir et site archéologique dit du Vieux Poitiers, avec théâtre gallo-romain.

Naintré connaît une croissance soutenue et abrite des surfaces commerciales et d'assez nombreux petits ateliers, surtout de mécanique, dont TEC System (35 sal., matériel minier), Futura (FMDP, 30 sal.), Brionne-Industrie (30 sal.), Acor-Inter (25 sal.), les machines-outils BLI (20 sal.); emballages en bois Blaise (25 sal.), charpentes LCCO (20 sal.); en outre, imprimerie Megatop-Rotomega (35 sal.) et édition de journaux publicitaires Megastar (90 sal.); plâtrerie Paillet (20 sal.); réparations électriques Trescal (25 sal.); un Intermarché (35 sal.). Naintré avait 2 800 hab. en 1900 et 2 200 en 1931; sa population croît, surtout depuis 1970, et a gagné 500 hab. de 1999 à 2008.


Thuré

2 990 hab. (Thuréens) dont 150 à part, 4 347 ha dont 1 135 de bois, commune du département de la Vienne dans le canton de Châtellerault-Ouest, 7 km à l'ouest de la ville, surtout résidentielle dans un cadre boisé; église des 12e et 15e s., quelques restes de château fort; manoir de la Massardière (15e s.) et souterrain-refuge; lycée professionnel agricole et horticole. Thuré a eu un creux à 1 400 hab. dans les années 1930 et sa population n'a cessé d'augmenter depuis, gagnant 280 hab. de 1999 à 2008.