Canton de Mézières-sur-Issoire

Mézières-sur-Issoire

890 hab. (Méziérauds), 4 416 ha dont 660 de bois, chef-lieu de canton de la Haute-Vienne dans l'arrondissement de Bellac, 12 km à l'ouest de Bellac sur le plateau, traversé par la route de Confolens; grandes foires aux moutons; musée Suzanne Léger, château de la Côte (16e s.); tôlerie Stiméca (30 sal.), constructions Cotralim (30 sal.). Le nom a été complété en 1888; la commune avait alors près de 1 500 hab., niveau maintenu jusqu'en 1940; la population a beaucoup baissé depuis.

Le canton a 3 700 hab., 9 communes, 26 005 ha dont 3 521 de bois; il s'allonge sur plus de 30 km du nord au sud le long des limites départementales de la Vienne et de la Charente. Le nord du canton est tenu par Bussière-Poitevine (960 hab., 4 171 ha dont 531 de bois), 20 km au NO de Bellac sur la N 147; château de Busserolles (15e et 17e s.); négoce de combustibles et carburants Alvea (50 sal.); la commune est bordée à l'est par la vallée encaissée de la Gartempe. Saint-Martial-sur-Isop (140 hab., 2 344 ha), 9 km NNO de Mézières, a un site de rochers dominant l'Iseau (l'ancienne forme du nom de la rivière était Isop), sous-affluent de la Vienne par la Bourde; atelier protégé de l'Isop (articles de papeterie, 30 sal.). À côté à Saint-Barbant (360 Saint-Barnanteaux, 4 247 ha dont 330 de bois), se voit une lanterne des morts. Gajoubert (180 hab., 1 411 ha), 5 km à l'ouest de Mézières, a un château des 15e et 19e s. à Montbas, et un élevage de cerfs et bisons aux Loges.

Nouic (550 Nouaijauds, 3 595 ha dont 354 de bois), 6 km SSE du chef-lieu, a ggané 50 hab. de 1999 à 2008; son finage contient le château renaissance de Fraisse, de 1534, et les ruines du château fort de Rochelidou; atelier de mécanique pour l'aéronautique ESM (Éléments standard mécaniques, 35 sal.). Le curieux nom de la commune désignait sans doute une terre «neuve», comme Nohic, Neuvic ou Nogent. Mortemart (130 hab., 360 ha), 10 km au SE de Mézières sur la route de Bellac à Saint-Junien, a de belles halles du 17e siècle, des maisons anciennes dont les «maisons de notaires», un château fort en partie restauré à la fin du 19e s., une église des 14e-16e s. restaurée à beau mobilier et stalles, et deux couvents: l'ensemble a été promu à la dignité de «plus beau village de France».

La commune de Montrol-Sénart (240 hab., 2 717 ha dont 995 de bois), juste au sud de Mortemart, s'étend dans les monts de Blond, où une butte monte à 496 m; elle est considérée comme «petite cité de caractère» et village fleuri; panorama, église du 13e s.; on y met en valeur les formes du passé, au bourg et dans les vieux villages et beaux sites de Peyrelevade, Montrocher et Montmézeril, au point d'organiser un parcours dénommé Nostalgie rurale.