Canton de Seignelay

Seignelay

1 600 hab., 1 347 ha dont 474 de bois, chef-lieu de canton du département de l'Yonne dans l'arrondissement d'Auxerre, 10 km au nord de la préfecture, au bord de la plaine du Serein côté sud; belles halles anciennes, cartonnerie MM Packaging (90 sal.). La population a un peu augmenté depuis 1962 (1 050 hab.). Le bourg est le siège de la communauté de communes du Seignelois, qui n'associe que 5 communes (4 400 hab.).

Le canton a 11 300 hab., 10 communes, 11 228 ha dont 2 852 de bois. Il inclut Moneteau. Il empiète à l’ouest sur la large vallée de l’Yonne, trouée de gravières, où Chemilly-sur-Yonne (870 hab., 572 ha), abrite une conserverie de poissons (Le Borvo, 55 sal.) et une fabrique de plats cuisinés des Festins de Bourgogne (110 sal.), ainsi qu’un institut médico-éducatif. La vallée reste occupée par les vastes installations du camp militaire de l’Etamat (établissement du matériel, stockage de munitions), mais celui-ci a fermé en 2003. Héry (1 900 hab., 2 119 ha, 875 de bois), juste à l’est de Seignelay, se signale par une grosse usine d’explosifs Davey-Bickford (passée de 600 sal. en 2005 à 380 en 2010); transports Cachat (20 sal.); la population communale a crû depuis 1954 (1 200 hab.).

À l’extrémité SO du canton, Gurgy (1 700 hab., 1 312 ha) est déjà une banlieue d’Auxerre, 9 km au nord de la préfecture, et sa population est nettement croissante (500 hab. en 1954, 1 200 en 1982); centre de formation professionnelle, halte nautique, château du 19e s. avec parc (Guillebaudon). Le territoire cantonal est traversé d’est en ouest par la basse vallée du Serein. Sur la rive droite à 3 km au nord de Seignelay, Hauterive (440 hab., 956 ha) a un atelier de mécanique de précision (AMH, 35 sal.) et a gagné 90 hab. entre 1999 et 2008; son finage empiète un peu sur la forêt de Mont-Saint-Sulpice (790 hab., 1 962 ha dont 499 de bois), commune dont le gros village en hauteur est à 4 km au NNE et dont le territoire approche de la vallée de l’Armançon. Cette forêt prolonge celle de Pontigny. Tout au NO au bord de l’Armançon, Cheny jouxte Migennes. Ormoy (690 hab., 1 333 ha dont 221 de bois), 8 km NNO du chef-lieu et 5 km ESE de Migennes, accueille le recyclage Sorepar (40 sal.); son finage atteint au nord le cours de l'Armançon.


Cheny

2 600 hab. (Chinyacutiens), 972 ha, commune du département de l'Yonne dans le canton de Seignelay, sur la rive gauche de l'Armançon juste en amont du confluent avec l'Yonne et à l'orée SE de Migennes; elle est surtout résidentielle et fait partie de l'agglomération de Migennes; usine électrique. La population a augmenté de 1900 (1 000 hab.) à 1975 (2 500 sdc) et reste au même niveau depuis.