Canton de Rougemont-le-Château

Rougemont-le-Château

1 460 hab. (Rougemontois)., 1 664 ha dont 1 249 de bois, chef-lieu de canton du Territoire de Belfort, 16 km au NE de la ville, dans le parc des Vosges, au bord du ruisseau de Saint-Nicolas. Le village a dépendu de la seigneurie de Masevaux et a eu au 19e s. de gros tissages. Il est doté d’un collège public, d’un institut médico-pédagogique, de commerces et de services de santé; filterie Filiac (35 sal.), maçonnerie Scanzi (35 sal.). Le nom était seulement Rougemont avant 1893; la commune avait alors 2 300 hab. et s’est lentement dépeuplée jusqu’en 1990; mais elle s'est accrue de 210 hab. entre 1999 et 2008.

Le canton a 5 700 hab. (5 000 en 1999), 11 communes et 6 818 ha dont 3 232 de bois; il est limitrophe du Haut-Rhin et monte à 1 074 m au Baerenkopf, d’où l’on domine la vallée de Masevaux. Lamadeleine-Val-des-Anges, qui n’a que 33 hab. (Modelainas), et 652 ha dont 571 de bois, est la commune montagnarde, à 645 m, à la source du ruisseau de la Madeleine sous le Baerenkopf, où elle atteint 1 074 m; le nom a été joliment complété en 1937; elle avait 175 hab. en 1820, est tombée à 14 en 1975 et 1982, puis a un peu repris.

Étueffont (1 540 Taffions dont 110 à part, 1 253 ha dont 458 de bois), 4 km au SO du chef-lieu, a une forge-musée et un institut de rééducation pour enfants paralysés, un lycée professionnel privé; transports par autocars LK-Horn (25 sal.), travaux publics et réseaux Trommenschlager (25 sal.); le village, fleuri (trois fleurs) est le siège de la communauté de communes du Pays Sous-Vosgien (14 communes, 6 100 hab.) et a gagné 110 hab. de 1999 à 2008.

Anjoutey (690 Anjoutinois, 769 ha dont 405 de bois), 3 km au SSE d’Étueffont dans la vallée de la Madeleine, 10 km au NE de Belfort, a gagné 90 hab. dans le même temps; c'est un village très fleuri (trois ou quatre fleurs) qui offre un parc de la Roseraie du Châtelet et une fête des fleurs; ingénierie HydroGéotechnique (35 sal.), négoce avicole Est Volailles (25 sal.).

Lachapelle-sous-Rougemont (540 Chapelons, 489 ha) a gagné 70 hab. après 1999; elle est la commune la plus orientale, sur la N 83; atelier de mécanique et outillage Mécaplus (50 sal.) et Macplus (35 sal.). Saint-Germain-le-Châtelet (610 hab., 336 ha) est la plus méridionale, à 4 km au sud du chef-lieu, bordée au sud par la N 23; elle a gagné 70 hab. depuis 1999; négoce de surgelés (25 sal.); «le Châtelet» a été ajouté à son nom en 1934.