Canton de Grandvillars

Grandvillars

3 180 hab. (Grandvellais), 1 517 ha dont 660 de bois, chef-lieu de canton du Territoire de Belfort, 17 km au SE de la préfecture, dans la vallée de l’Allaine, sur la N 19. La ville a un centre culturel et réunit divers ateliers dont deux établissements du groupe Lisi de Delle pour l’automobile, une tréfilerie (60 sal.) et un atelier d'outillage (25 sal.); Selectarc (électrodes, 60 sal.), Filmatic (outils de presse, 30 sal.), Brechbuhl (mécanique de précision, 30 sal.), Citele de Belfort (usinage Polysoudure, 25 sal.); et un Atelier protégé polyvalent employant 120 handicapés; ainsi que les transports Prim Inter (40 sal.). La population communale a atteint 2 700 hab. dès 1900, est montée à 3 200 en 1975 puis a plafonné; elle a gagné120 hab. de 1999 à 2008.

Le canton a 10 600 hab. (9 100 en 1999), 14 communes et 8 841 ha dont 2 610 de bois; il est limitrophe du Doubs et du Haut-Rhin et traversé du SO au NE par le couloir de Montbéliard à Mulhouse, où passe le canal du Rhône au Rhin. Bourogne, proche de Belfort, Morvillars (1 080 Morvellais, 527 ha dont 193 de bois), 3 km NO de Grandvillars, Méziré (1 420 Mézirois, 391 ha dont 148 de bois), 2 km au SO de Morvillars, et Froidefontaine (470 Froidefontainiens, 455 ha) 2 km au NE de Morvillars au bord du canal, tirent avantage de ce passage. Morvillars accueille un collège public, une fabrique d’hameçons depuis 1910 (VMC Pêche, 140 sal.) et les transports Astier (25 sal.) et a gagné une centaine d'habitants de 1999 à 2008. Méziré a gagné 150 hab. dans le même temps et abrite la boulangerie-biscuiterie Tresch (15 sal.). Froidefontaine, dont le nombre d'habitants a peu varié, a une petite usine chimique (Beauseigneur, 40 sal.) et un atelier de mécanique de précision (Somp, 20 sal.).

Brebotte (340 Brebottais, 378 ha), 6 km au nord de Grandvillars, également proche du canal juste au NE de Froidefontaine, a un musée de l’artisanat et des traditions paysannes; sa population s'est accrue de 80 hab. depuis 1999. Boron (420 Boronais, 605 ha dont 234 de bois), 4 km NNE du chef-lieu, dans un paysage de bois et d'étangs, a une fabrique de serrures CFPS (30 sal.) et a gagné 60 hab. depuis 1999.

Vers l’est, le canton est prolongé par un appendice drainé vers le nord par la Suarcine, ruisseau qui passe à Suarce (440 Suarçais, 1 181 ha dont 391 de bois), à l’angle SE du canton, qui s'est augmentée de 60 hab. après 1999, et atteint le ruisseau de Saint-Nicolas à Montreux-Château après un petit détour en Haut-Rhin. Le territoire cantonal est ainsi drainé au sud-ouest par l’Allan, au nord par son affluent la Bourbeuse, qui y reçoit l’Écrevisse venant du sud-est, le ruisseau de Saint-Nicolas venant du nord-est mais est grossi par la Suarcine; l’ensemble se complète de petits étangs.


Bourogne

1 990 hab. (Bourignais), 1 371 ha dont 250 de bois, commune du Territoire de Belfort dans le canton de Grandvillars, 5 km au NO du chef-lieu et 12 km SE de Belfort; centre culturel multimédia avec exposition permanente des lithographies de Bernard Gantner (Espace Gantner); trois lavoirs du 19e s.; camp militaire des Fougerais. Situé au croisement de la N 19 et du canal du Rhône au Rhin, Bourogne est le site d’un régiment d’artillerie (1er RA) et de son camp militaire, au nord de la commune, d’où sa population comptée à part (670 hab. en 1999), effacée en 2008.

Elle accueille également une forte zone d’activités, où s’est installé un nouveau centre de traitement de surface (coating) de General Electric pour turbines, employant 470 salariés; visserie-boulonnerie GFD (60 sal.); transports Buffa (240 sal.), négoce d'articles de pêche Rapala (60 sal.), secrétariat Acos (25 sal.); récupération de métaux Pietra (25 sal.). De plus de 1 000 hab. entre 1875 et 1900, la population résidante s’était abaissée à 630 en 1931, avant de remonter continûment.