Canton de Jouy-le-Moutier

Jouy-le-Moutier

17 400 hab. (Jocassiens) dont 250 à part, 694 ha dont 172 de bois, chef-lieu du canton de l'Hautil dans le Val-d'Oise, 7 km au SSO de Pontoise. La ville, d'habitat surtout pavillonnaire, est sur la rive droite de l'Oise. Elle comprend une file de maisons au pied du coteau de l'Oise, allant des hameaux de Jouy-la-Fontaine au nord à Vincourt au sud par Jouy-Village où est la mairie; et, au-dessus, sur le bas plateau vers 90 m, le vieux village-rue des Bourseaux, entouré de vastes quartiers de grands immeubles et de pavillons. Au sud-ouest, la commune inclut une petite partie de la forêt de l'Hautil, sur le talus du haut plateau (170 m) qui domine le hameau d'Écancourt. Elle fut un lieu de production du ginglet, vin acide rapidement abandonné au milieu du 19e s.

Elle a dans son patrimoine le menhir des Grandes Pierres, un clocher roman du 12e s. et une église des 13e et 16e s., un petit théâtre à l'italienne de 1811 restauré, un pont de 1974 face à Neuville. Elle est dotée de deux collèges et un lycée publics, un centre d'aide par le travail, un foyer pour handicapés, mais n'a pas de gare. Les entreprises sont de petite taille: mécanique S. Normand (55 sal.), électronique SCC (40 sal.), supermarché Carrefour ex-Champion (75 sal.); centre de formation Veolia Environnement (120 sal.), nettoyage H2B (120 sal.). La commune n'avait encore que 950 hab. en 1962 et sa population a crû après 1975, dans le mouvement de création de la ville nouvelle de Cergy: 6 600 hab. en 1982, 16 900 en 1990.


Courdimanche

6 500 hab. (Courdimanchois), 554 ha, commune du Val-d'Oise dans le canton de l'Hautil, 10 km OSO de Pontoise sur le bas plateau. Son église est en partie du 12e s. Le village ancien reste tassé sur une butte, tandis que l'habitat pavillonnaire a envahi le nord-est de la commune, qui jouxte Cergy-le-Haut; un golf a été aménagé à l'est en bordure de Vauréal et de Cergy. Au sud, le finage inclut une petite partie de la forêt de l'Hautil dans le bois des Rayons, et le hameau de Montrouge. À l'extrême nord, les aménagements d'un ancien parc d'attractions Mirapolis (1986-1991) subsistent autour d'un étang. La commune a un collège public et accueille l'entreprise de négoce et d'entretien de poids lourds du groupe allemand MAN (140 sal.). La commune n'avait encore que 770 hab. en 1982; la croissance de sa population est consécutive à l'extension de Cergy-le-Haut: elle a eu 1 500 hab. en 1990, 5 900 en 1999.


Menucourt

5 200 hab. (Menucourtois), 368 ha, commune du Val-d'Oise dans le canton de l'Hautil, 6 km à l'ouest de Jouy-le-Moutier et 12 km OSO de Pontoise. La commune est bornée au sud par la forêt de l'Hautil. Au nord, sur une butte, le centre de rééducation fonctionnelle de la Châtaigneraie est entouré par le bois de l'Orient. L'ancien village, minuscule, est à l'orée des bois; il est précédé côté nord par de vastes lotissements de pavillons, apparus dans le mouvement de création de la ville nouvelle de Cergy. La ville a un collège public, un foyer pour handicapés et un marché Carrefour ex-Champion (65 sal.). Sa population était de 440 hab. en 1954, 730 en 1968; elle est passée d'un coup à 4 100 hab. en 1975 et a poursuivi sa croissance avec plus de modération.


Vauréal

15 600 hab. (Vauréaliens) dont 290 à part, 346 ha, commune du Val-d'Oise dans le canton de l'Hautil, juste au nord-ouest de Jouy-le-Moutier sur la rive droite de l'Oise. Le territoire communal de cette commune résidentielle est à peu près entièrement urbanisé à partir de 1984, sous forme pavillonnaire. Il s'y trouve une allée couverte dite cimetière des Anglais, une église inscrite, un château reconstruit au 19e s. qui fut propriété de la famille Menier et abrite un centre de rééducation; deux collèges et un lycée publics. Une partie de l'habitat s'étire aux Carneaux dans la plaine au bord de l'Oise, avec la mairie et, au sud, un terrain de baseball. Le coteau qui domine l'Oise reste boisé.

La plus grande partie de l'habitat récent, construite dans le plan d'ensemble de la ville nouvelle de Cergy, est sur le plateau à l'ouest, traversé du nord au sud par le boulevard de l'Oise et organisé en étoile autour du rond-point de la Croix-Lieu dans le quartier de la Bussie, un autre quartier, les Hauts Toupets, s'étant formé autour du marché de la place des Marchands, au sud-est. Vauréal avait 360 hab. en 1936, 780 en 1982; sa population est brusquement montée à 11 700 hab. en 1990, 16 200 en 1999; la commune est purement résidentielle.