Canton du Nouvion-en-Thiérache

Nouvion-en-Thiérache (Le)

2 890 hab. (Nouvionnais), 4 842 ha dont 3 078 de bois, chef-lieu de canton de l’Aisne dans l’arrondissement de Vervins, 28 km NNO de celle-ci, au bord de l’Ancienne Sambre et sur la N 43. La commune atteint au nord la limite départementale et régionale et englobe au sud la grande forêt du Nouvion. C’est le pays de naissance de l’historien Ernest Lavisse (1842-1922); collège public, hôpital local (15 lits) avec maison de retraite, institut médico-éducatif, supermarché Carrefour (25 sal.). La commune est une «station verte de vacances», dotée d’une base de loisirs de l’Astrée avec étang, près du Grand Château (de 1853), et du parc animalier dit du comté de Lalouzy au Petit Château, où l’on fait aussi des conserves; deux petits hôtels, deux campings (140 places). Lalouzy est un hameau au nord de la commune.

Celle-ci a une spécialité de fromage de maroilles — Maroilles est à 14 km au nord — et une fromagerie du groupe Bongrain (Les Fromagers de Thiérache, 220 sal.); y fonctionnent aussi un abattoir de porcs Pig Aisne (35 sal.) et surtout une grosse fabrique de bouchages en caoutchouc pour produits pharmaceutiques du groupe états-unien West Pharmaceutical (500 sal.). Le Nouvion a complété son nom en 1956. La population communale a été largement supérieure à 3 000 hab. durant tout le 19e siècle; peu à peu abaissée à 2 600 dans les années 1930, elle est remontée jusqu’à 3 300 (sdc) en 1968, et a diminué ensuite; elle a perdu 80 hab. de 1999 à 2008.

Le canton, limitrophe du département du Nord, a 6 700 hab., 9 communes, 13 924 ha; il est aux sources de la Sambre, ainsi que de l’Ancienne Sambre et du Noirrieux qui coulent vers l’Oise. Il est coupé en deux par le massif forestier du Nouvion et de la Queue de Boué, et abonde en vergers de pommiers. Fesmy-le-Sart (480 hab., 1 606 ha), 10 km à l’ONO du chef-lieu au milieu des vergers, est à la limite du département du Nord, juste à la sortie de la Sambre, qu’abandonne ici vers le sud le canal de la Sambre à l’Oise.

Boué (1 260 Bouésiens, 1 044 ha), 6 km à l’ouest du Nouvion au bord de l’Ancienne Sambre, se distingue par la coexistence de deux grosses usines agro-alimentaires, une laiterie du groupe Nestlé (poudres et lait concentré, 370 sal.) et la confiturerie Materne-Boin (260 sal.); elle héberge en outre la menuiserie métallique Vendôme Fermetures (45 sal.). Boué bénéficie d’un embranchement ferroviaire de fret vers Wassigny; la population communale tend à diminuer depuis 1975; elle a perdu 50 hab. de 1999 à 2008. Un diorama napoléonien sur la bataille de Leipzig s’offre à la curiosité. Au sud de l’Ancienne Sambre, la Queue de Boué prolonge vers l’ouest la forêt du Nouvion.

Esquéhéries (860 hab., 1 621 ha), 5 km au SO du Nouvion au bord du Noirrieux, est le village natal de l’entrepreneur Jean-Baptiste Godin (1817-1888) et possède une église fortifiée à quatre tours d’angle. Leschelle (290 Leschellois, 1 469 ha dont 460 de bois), 7 km au sud du Nouvion au bord de l’Iron, a de belles maisons de brique et un château apprécié de la fin du 18e s.; son nom s’est écrit Leschelles jusqu’en 2009.