Canton d'Attichy

Attichy

1 960 hab. (Attichois), 1 474 ha dont 350 de bois, chef-lieu de canton de l’Oise dans l’arrondissement de Compiègne, 18 km à l’est de la ville dans la vallée de l’Aisne, rive droite; elle offre les jardins de l’Hermitage, et un site de triathlon; atelier des Armatures valoises (Standam, prêt-à-monter pour maisons individuelles, groupe Firumex), 115 sal.); tubes d’acier Panol (55 sal.), emballages Cartospe (25 sal.), mécanique Meca-EI (Rouvrais, 30 sal.). La population communale n’a guère cessé d’augmenter peu à peu depuis les années 1880, mais n’a gagné que 60 hab. après 1999.

Le canton a 16 500 hab. (15 900 en 1999), 20 communes, 21 044 ha et la communauté de communes du canton d’Attichy lui correspond exactement. Limitrophe du département de l’Aisne, il est traversé d’est en ouest par la vallée de l’Aisne et mord à l’ouest sur les forêts de Laigue et de Compiègne. Tout au sud et à l’orée de cette dernière, Pierrefonds est célèbre pour son château. Cuise-la-Motte et Trosly-Breuil dépassent aussi 2 000 hab.

La vallée de l’Aisne est partagée entre six communes hors Attichy, dont Trosly-Breuil. D’amont en aval, Courtieux (190 hab., 262 ha), 5 km au SE du chef-lieu, est dans un vallon de rive gauche. Jaulzy (940 hab., 726 ha), 3 km au SE d’Attichy, se divise en un village ancien de haut de coteau et un villagede route sur la rive gauche de la Somme, auxquels s’ajoute le hameau de Sailly, au sud-est, à la tête du vallon qui descend vers Courtieux.une église classée et des restes du château de l’Ortois. Couloisy (480 Couloisiens, 374 ha), 3 km au SO d’Attichy sur la rive gauche de l’Aisne, se signale par une église classée, un collège public et une entreprise de construction (Zub, 140 sal.); elle a perdu 60 hab. de 1999 à 2008.

Berneuil-sur-Aisne (1 020 Berneuillais, 1 061 ha dont 364 de bois), au contraire, a gagné 80 hab. dans le même temps. Le village est étiré au pied du coteau de rive droite de l’Aisne à 3 km à l’ouest d’Attichy, face à Trosly-Breuil; il a une église classée et un château du 17e s. à l’abandon, et a fermé sa sucrerie en 2002; atelier de mécanique (Nowicki, 45 sal.), tuyauterie Sotumo (35 sal.); peinture-vitrerie Faivre (20 sal.), nettoyage M2D (70 sal.). Rethondes (730 Rethondois, 948 ha dont 634 de bois), 9 km à l’ouest d’Attichy sur la rive droite, a gagné 40 hab. de 1999 à 2008; la commune est connue comme le lieu de la signature de l’armistice de 1918, mais à tort: le site est un peu plus à l’ouest, de l’autre côté de l’Aisne et dans la commune de Compiègne; le finage de Rethondes, en revanche, empiète largement au nord sur la forêt de la Laigue où il va jusqu’au grand carrefour forestier du Puits d’Orléans.

C’est aussi le cas de Saint-Crépin-aux-Bois (260 hab., 1 630 ha dont 1 200 de bois), 6 km ONO d’Attichy dans le vallon du Fourchon qui s’enfonce dans le plateau, et qui a une belle église du 16e s. enrichie par du mobilier de l’abbaye disparue d’Offémont. Au nord du village dans la commune, le château médiéval d’Offémont, restauré au 19e s., arbore une belle collection de tours rondes mais vaut surtout par son immense parc de 400 ha; restes du 16e s. de l’ancien prieuré de Sainte-Croix et de l’ancienne abbaye; ferme de Moranval sur le plateau.

Tracy-le-Mont (1 740 Traçotins, 1 857 ha dont 996 de bois), 8 km NNO d’Attichy, dans un vallon affluent de l’Oise, a longtemps vécu d’une fabrique de matériel de chantier Poclain, passée au groupe CNH (Case-New Holland, 135 sal., jadis plus de 500); la commune a aussi une clinique privée et une maison de retraite publique; anciennes brosseries, nécropole nationale. Le village ancien occupe une butte entre deux vallons, complété au sud par un village de plateau, et en contrebas par les hameaux de Cosne, Ollencourt et Nervaise; l’usine est en aval au petit hameau d’Hangest; à l’est, ferme d’Écafaut sur le plateau.

Nampcel (350 hab., 1 669 ha dont 468 de bois), 10 km NNE d’Attichy, est au creux de la tête du vallon de Vassens qui descend vers le sud-est; elle a un château refait au 20e s. qui abrite une maison de retraite (25 sal.), la grosse ferme des Loges à l’ouest; tout au nord, se voient des restes du prieuré de Belle Fontaine; traces d’une Chaussée Brunehaut, cimetière militaire allemand, abri du Kronprinz. Nampcel a gagné 70 hab. de 1999 à 2008. Moulin-sous-Touvent (220 hab., 1 814 ha dont 305 de bois) est au sud de Nampcel à 4 km NNE d’Attichy, au creux du vallon de Bitry, et son finage s’étire dans le sens nord-sud, englobant au nord les fermes Puiseux et Quennevières; église classée, butte des Zouaves (illustrée en 1914 et dans la Résistance) et gardiennage Compiègne Sécurité (45 sal.).

Plus bas dans le même vallon sont les villages de Saint-Pierre-lès-Bitry (130 hab., 342 ha dont 159 de bois) et Bitry (300 Bitryats, 661 ha); Saint-Pierre a une église classée; Bitry est au débouché sur la vallée de la Somme et a une part de sa plaine; son église classée a un clocher des 9e et 12e s. et des portails Renaissance. Autrèches (760 Autréchois, 1 301 ha dont 315 de bois) est la commune la plus orientale du canton, dans une échancrure du plateau où son aussi les hameaux de Chevillecourt et Hautebraye; son église classée du 16e s. a été détruite en 1914-18 et en partie reconstruite.

Au sud du canton, Chelles (460 Chellois, 908 ha) est à 8 km au sud d’Attichy, dans la vallée du Vandy qui atteint au nord l’Aisne à Cuise-la-Motte; église classée, hôtel le Relais Brunehaut (Tilly, 20 sal.). Ses trois voisines de l’est Hautefontaine (270 hab., 557 ha), du nord Croutoy (240 hab., 327 ha) et de l’ouest Saint-Étienne-Rollaye (330 hab., 796 ha dont 402 de bois) ont chacune aussi une église classée. Hautefontaine a un château avec jardins, au village, Croutoy le château de Martimont (19e s.) au sud dans la vallée du Vandy. Saint-Étienne est sur le plateau et Rollaye au nord dans la vallée du Vandy, et la commune conserve des restes gallo-romains au nord-ouest sur le mont Berny, au-delà des bois de la Queue de Saint-Étienne qui prolongent au sud-est la forêt de Compiègne. Le nom révolutionnaire de la commune fut dailleurs La Queue du Bois; Saint-Étienne a ajouté Rolaye à son nom en 1937.


Cuise-la-Motte

2 330 hab. (Cuisiens) dont 160 à part, 1 005 ha dont 700 de bois, commune de l’Oise dans le canton d’Attichy, 9 km au SO du chef-lieu dans la petite vallée encaissée du Vanuy, affluent de l’Aisne; belle église des 12e-13e s. à grand clocher, un château des 13e-14e s.; collège-lycée privé. De petites entreprises sont installées à la Motte sur la rive gauche de l’Aisne, dont les matériaux de chantier Bonna-Sabla (90 sal.). La population communale a crû depuis 1950 où elle avoisinait 1 300 hab., mais a perdu 70 hab. après 1999. L’étage géologique cuisien, niveau supérieur de l’yprésien dans l’éocène, tire son nom de Cuise-la-Motte, ce qui justifie la mise en place d’un petit musée et l’entretien d’une coupe de terrain.


Pierrefonds

2 190 hab. (Pétrifontais) dont 210 à part, 2 232 ha dont 1 000 de bois, commune de l’Oise dans le canton d’Attichy, 14 km au SE de Compiègne au bord du ru de Berne et à l’angle SE de la forêt de Compiègne. La ville a une clinique (Eugénie, 25 sal.). Elle est surtout célèbre pour son château fort du début du 15e siècle, entièrement reconstitué par Viollet-le-Duc et son gendre entre 1858 et 1885. C’est un grand quadrilatère à huit tours, avec donjon et appartements impériaux, appartenant à l’État et qui attire de nombreux visiteurs, environ 100 000 par an. La population communale croît depuis un minimum en 1982, à 1 380 hab. (sdc).


Trosly-Breuil

2 120 hab., 1 098 ha dont 580 de bois, commune de l’Oise dans le canton d’Attichy, 8 km OSO du chef-lieu sur la rive gauche de l’Aisne; grosse usine de chimie organique (glyoxal, résines, acides) du groupe suisse Clariant (540 sal.), jadis à Hoechst, au lieu-dit La Motte face à Berneuil, au débouché du Vanuy; ateliers de chimie AZ (40 sal., composants chimiques pour l’électronique) et PQ (35 sal., silicates), centre d’aide par le travail de l’Arche d’Aigrefeuille (110 sal.), Intermarché (50 sal.). La population communale a augmenté entre 1950 et 1975 et oscille un peu depuis; elle a perdu 80 hab. entre 1999 et 2008.