Canton de Friville-Escarbotin

Friville-Escarbotin

4 600 hab. (Frivillois), 886 ha, chef-lieu de canton de la Somme dans l’arrondissement d’Abbeville, 22 km à l’ouest de celle-ci; c’est la ville la plus peuplée du Vimeu; elle bénéficie d’un collège et de deux lycées publics, dont un professionnel, et propose un musée des industries du Vimeu. La commune est issue d’une fusion des années 1790 entre Friville au sud-ouest et Escarbotin au nord-est, mais le finage comprend aussi au nord-ouest le hameau de Belloy-sur-Mer et son château. La population communale a régulièrement augmenté pendant tout le 19e siècle (3 000 hab . en 1900) et le 20e s., du moins jusqu’en 1982; elle diminue depuis cette date et a perdu 230 hab. entre 1999 et 2008. La ville est le siège de la communauté de communes du Vimeu industriel (14 communes, 17 800 hab.). Elle reste un centre actif dans la tradition de serrurerie et robinetterie, non sans réductions d’emplois.

La principale entreprise était Laperche (serrurerie, 260 sal. en 2005), ancienne usine Depoilly qui appartenait au groupe suédois Assa Abloy depuis 1997 et, produisant 4 millions de serrures par an, était l’une des pemières au monde dans cette spécialité; passée à la société Colotis en 2008, elle a été fermée en 2010 tandis qu’Assa-Abloy concentrait ses activités sur le site d’Oust-Marest. La robinetterie Bricard (160 sal. en 2005) a également fermé en se recentrant sur Feuqières-en-Vimeu.

Restent en activité Boutte (fonderie et décolletage, 120 sal.) mais qui se transfère en 2011 à Beauchamps dans le canton voisin de Gamaches; les robinetteries Delabie (180 sal.), Guareski (GRK, 70 sal.), Grandsire (20 sal.); Gamo (décolletage, 30 sal.), Marchio (traitements de surfaces, 30 sal.); Dubus (mécanique, 25 sal.). Dans d’autres domaines, se signalent les pièces plastiques Dumont (40 sal.), mais des fabriques plus étoffées ont fermé dans la même branche; installations thermiques Thomas (25 sal.), constructions Deloison (25 sal.), Intermarché (65 sal.), magasin d’électroménager Rasse (Gitem, 20 sal.), négoce d ematériaux Millancourt et Nicolas (20 sal.).

Le canton a 11 900 hab., 9 communes, 5 648 ha. Toutes les communes participent au travail des métaux; le canton compte 3 000 ouvriers contre 1 000 employés, trois fois plus d’emplois du secondaire que d’emplois du tertiaire. Et la densité de population est remarquablement élevée, depuis le 18e siècle d’ailleurs, dépassant actuellement 200 hab./km2. Fressenneville dépasse 2 000 hab. Woincourt (1 520 Woincourtois, 418 ha), juste au sud de Friville, ancien berceau du groupe Bricard, conserve une robinetterie notable, Chuchu Decayeux (70 sal., groupe Decayeux de Feuquières); sa population adiminué de 40 hab. après 1999. Tully (650 Tullysiens, 188 ha), juste à l’ouest du chef-lieu, est le site de la robinetterie Volevatch (40 sal., 80% d’affaires à l’exportation).

Bourseville (750 Boursevillois, 807 ha), 3 km au NO de Friville, a perdu 50 hab. depuis 1999; elle accueille la robinetterie Valentin (130 sal.) et son siège Valfi (35 sal.), le décolletage Anquier (40 sal.). À Vaudricourt (440 hab., 298 ha), 4 km au nord de Friville, la robinetterie Noyon et Thiébault a été reprise en 2008 par le gros négoce de quincaillerie Intergestion (160 sal.) de Ludres en Meurthe-et-Moselle, lui-même en difficulté; décolletage Laigneau (20 sal.).

Nibas (870 Nibasiens, 1 265 ha), 3 km NE de Friville, a par exception gagné une centaine d’habitants de 1999 à 2008; elle accueille la métallerie et le traitement de surface Decayeux STI (240 sal.) qui travaille pour la robinetterie, la maroquinerie, l’automobile; et, au sud-est de la commune au hameau de Saucourt, la fabrique de ressorts AMS (Ateliers mécaniques de Saucourt, 35 sal.). Elle a reçu en 2004 et 2005, au sud du village en direction de Fressenneville, deux parcs de 6 éoliennes Enercon chacun (24 MW en tout) pour la société Boralex. Sur la D 925 au sud-est de Nibas, Valines (650 Valinois, 525 ha), 6 km à l’est de Friville, a deux ateliers notables: coffres-forts Forestier (30 sal.), de décolletage et robinetterie Dumesnil (20 sal.).


Fressenneville

2 300 hab. (Fressennevillois), 866 ha, commune de la Somme dans le canton de Friville-Escarbotin, 3 km au SE du chef-lieu. Elle participe activement aux industries du Vimeu, avec la serrurerie Thirard (290 sal.), la robinetterie Lenne (35 sal.), les matériels électriques Malico Connectors (35 sal.), la fonderie de zamak Guy Lesage (Lesage Trophées, 20 sal.), fournisseur de coupes de sports, l’outillage mécanique Langlet (20 sal.), établissements auxquels s’ajoute la cartonnerie-imprimerie Carré (35 sal.) et de plus petits ateliers ou négoces; mais la commune a perdu récemment les robinetteries Bricard et Watts (150 sal. chacune en 2005). La gare est dans la ville voisine de Feuquières-en-Vimeu. La population baisse un peu depuis le maximum de 1975 (2 600 hab.); elle a diminué de 90 hab. entre 1999 et 2008.