Canton de Lormes

Lormes

1 400 hab., 5 171 ha dont 2 365 de bois, chef-lieu de canton du département de la Nièvre dans l’arrondissement de Clamecy, 35 km au SE de la ville et 30 km au sud d’Avallon, au NO du Morvan et dans le parc régional, vers 420 m; hôpital local (12 lits), collège public, centre d’aide par le travail; gorges de Narvau, base de loisirs de l’étang du Goulot et «station verte de vacances». La population de la commune ne cesse de diminuer depuis les 3 200 hab. de 1881, puis s’est stabilisée après 1999. Lormes est le siège de la communauté de communes des Portes du Morvan, qui correspond tout juste au canton.

Le canton a 3 800 hab. pour 10 communes et 29 387 ha dont 13 862 de bois. Limitrophe du département de l’Yonne, il s’étend sur le massif ancien et la forêt en couvre près de la moitié. Au centre, le lac de barrage de Chaumeçon, de 1935 et assorti d’une base de loisirs, étale ses 200 ha dans la haute vallée du Chalaux. Il se situe dans les communes de Saint-Martin-du-Puy (320 hab., 3 070 ha dont 1 550 de bois) et de Brassy (570 hab., 5 415 ha dont 2 684 de bois), dont les chefs-lieux sont éloignés: la première est à 7 km au NNE de Lormes, la seconde à 11 km au SE; Saint-Martin, où travaille la deuxième entreprise de bois et sciage et emballages en bois du Morvan (Malviche, 45 sal.), a gagné 40 hab. entre 1999 et 2008.

Les sommets alentour montent un peu au-dessus de 600 m. En aval au nord, les eaux du barrage de Crescent, lequel est à Chastellux dans l’Yonne, remontent le long des vallées de la Cure et de son affluent le Chalaux; base de loisirs dans la commune de Marigny-l’Église (340 hab., 3 880 ha dont 1 944 de bois), 10 km ENE de Lormes; Marigny a eu plus de 1 700 hab. en 1881 et se dépeuple encore. À Bazoches (170 hab., 1 465 ha dont 639 de bois), 13 km NNO de Lormes en bordure du département de l’Yonne, le très grand château de Vauban, féodal mais fortement remanié aux 16e et 17e s., reçoit 35 000 visiteurs par an.

À l’est du canton, à 19 km de Lormes, la commune de Dun-les-Places (370 hab., 4 510 ha dont 2 757 de bois) est connue comme lieu d’accueil estival en pays de rochers, d’escalades et de «maquis», dont le centre est à 547 m d’altitude et les sommets montent à 632 m; commerces et services de base, conditionnement à façon en sachets Elidose (60 sal.), autocars Charles (20 sal.). La population a diminué de 60 hab. entre 1999 et 2008.