Canton de Pougues-les-Eaux

Pougues-les-Eaux

2 600 hab., 1 272 ha, chef-lieu de canton du département de la Nièvre dans l’arrondissement de Nevers, 11 km au NNO de la préfecture. Ancienne station thermale sur la N 7, à l’écart du cours de la Loire (4 à 6 km), elle se pose comme «station verte de vacances»; si les thermes sont fermés, le casino (groupe Tranchant) reste actif (100 sal., 54e de France, 16 M€ de jeux) et le parc Saint-Léger a reçu un centre d’art contemporain. Le bourg héberge aussi un centre d’aide par le travail (la Vernée), la fabrique de meubles de bureau et de magasin Elinas (40 sal.) et l’imprimerie CIA (30 sal.). La population, longtemps vers 1 500 ou 1 600 hab., a augmenté régulièrement depuis 1950. Une communauté de communes des Bertranges à la Nièvre a été constituée par 5 communes autour de Pougues-les-Eaux, dont Guérigny, mais n’atteint que 6 400 hab., Fourchambault étant associée à Nevers.

Le canton a 12 500 hab. pour 5 communes et 8 394 ha dont 1 601 de bois. Il est bordé à l’ouest par la Loire et donc limitrophe du département du Cher, et va au NE jusqu’à la forêt des Bertranges. Il compte au sud les deux communes urbaines de Garchizy et Fourchambault.


Fourchambault

800 hab., 455 ha, commune du département de la Nièvre dans le canton de Pougues-les-Eaux à 6 km NO de Nevers. Cet ancien centre industriel, au bord de la Loire et sur la voie ferrée, est devenu une banlieue de Nevers mais sa population a diminué depuis 1975 (6 600 hab. sdc) et elle avait déjà dépassé 6 000 hab. au 19e siècle, avant de descendre à 4 700 en 1936 puis de remonter. Elle a perdu 120 hab. de 1999 à 2008. La commune n’a été créée qu’en 1855, à partir de ses trois voisines Garchizy, Varennes-Vauzelles et Marzy. Elle était alors une ville de forges, dont le nom fut associé à celui de Commentry dans l’histoire de la sidérurgie française. Après la dernière guerre, l’usine ACMA (Ateliers de construction de motocycles et accessoires) y employa jusqu’à 2 800 personnes à la construction de scooters Vespa (société Piaggio) entre 1951 et 1962.

Le principal employeur actuel est la Compagnie des engrenages (Messian-Durand, 75 sal.), qui a une autre usine à Guérigny; elle avait été fondée en 1901 par André Citroën et appartient à présent à un groupe allemand CMD GmbH. REP (Regain économie plastiques) fait du recyclage de plastiques (45 sal.); métallerie Royer (30 sal.); installations électriques Bourgeot (35 sal.); blanchisserie-location de linge Elis (30 sal.); traitement des ordures Sonirva (30 sal.). La ville a un lycée professionnel et un collège publics, un Intermarché (30 sal.), un détachement du 13e BSMAT.


Garchizy

3 800 hab., 1 642 ha, commune du département de la Nièvre dans le canton de Pougues-les-Eaux, riveraine de la Loire, 9 km au NO de Nevers, juste au nord de Fourchambault. La ville a un institut médico-éducatif et plusieurs ateliers: mécanique pour automobiles FPT-Fiat Powertrains ex-Euromoteurs (160 sal., rénovation de moteurs), maintenance de véhicules blindés (Renault Trucks Défense, 60 sal.), entreprise de bâtiment (Morini, 75 sal.); une centrale thermique y a fonctionné de 1917 à 1936, et encore un peu après la guerre. Sa population a augmenté de 1906 à 1990, mais a perdu 110 hab. de 1999 à 2008.