Canton d'Imphy

Imphy

3 800 hab. (Imphycois), 1 662 ha dont 490 de bois, chef-lieu de canton du département de la Nièvre dans l’arrondissement de Nevers, 12 km au SE de la préfecture sur la rive droite de la Loire. C’est une déjà ancienne cité industrielle, qui a grandi autour des forges et dont le nom a été porté par des entreprises. Elle reste dominée par la métallurgie et dépendante d’un seul employeur. Une grosse usine Arcelor-Mittal, venue du groupe Ugine-Savoie-Imphy par Usinor, fournit 200 000 t/an de tôles et aciers spéciaux et inoxydables; le groupe est divisé en deux entités principales, environ 690 sal. à Ugine-Précision devenue en bon français Nickel Alloys (alliages), 130 sal. à Ugitech (fils, et ressorts de l’ancienne Sprintmetal). Une autre filiale Eramet ex-Tecphy (passée de 360 à 170 sal., alliages) a été acquise par la société Aubert & Duval.

Imphy a un collège public; transports D. Grenin (45 sal.), installations électrioques Ceme (30 sal.). La commune n’avait que 400 hab. au début du 19e s. et était parvenue à 2 800 à la fin du siècle; elle a continué à croître jusqu’à 5 200 hab. (sdc) en 1968, et a perdu des habitants depuis, dont 300 entre 1999 et 2008. Elle fait partie, avec trois petites communes d’amont, d’une intercommunalité dite Fil de Loire.

Le canton a 8 200 hab. (8 700 en 1999), 6 communes, 14 681 ha dont 2 974 de bois. Il s’étend en arc de cercle au sud de Nevers, prolongeant ainsi l’agglomération de la préfecture nivernaise. À l’ouest, il touche à l’Allier, et donc au département du Cher, par les communes de Gimouille et Saincaize-Meauce. Gimouille (500 hab., 1 426 ha) est en bordure du bec d’Allier (confluent) et comprend le pont-canal du canal latéral à la Loire sur l’Allier, et l’écoferme de Fertot qui reçoit 14 000 visiteurs par an; elle est le siège de la communauté de communes Loire et Allier (7 communes, 7 100 hab.). Saincaize-Meauce (430 hab., 2 148 ha) fut jadis un relais ferroviaire connu; sa gare de triage a été abandonnée en 1973, et la population a diminué de plus de moitié depuis les 920 hab. de 1962; mais la commune, formée par la réunion de Saincaize et de Meauce dès 1833, et ainsi riveraine de l’Allier, s’orne de plusieurs châteaux et conserve des maraîchages.

Au sud, entre Allier et Loire, Magny-Cours (1 500 hab., 3 187 ha) est connue pour son circuit automobile illustré jadis par Ligier, repris par le Conseil général de la Nièvre en 1986 sous le nom de Circuit de Nevers-Magny-Cours et aménagé pour la Formule 1 en 1991 (4 250 m de piste) avec l’aide des pouvoirs publics, et pouvant accueillir 110 000 personnes. Le circuit est accompagné par une piste de karting de 1 110 m, un musée Ligier avec «visio center», plusieurs ateliers de mécanique et pour automobiles de course, dont Danielson (85 sal.), Oreca (Snobeck, 40 sal.), Mygale (30 sal.) et Sodemo (30 sal.); hôtel Holiday Inn (25 sal.). Toutefois, le siège du groupe Ligier est à Abrest dans l’Allier, près de Vichy. À la suite de diverses critiques, manquant de moyens et de spectateurs, le circuit n’est plus utilisé par la Formule 1 depuis 2009, le Grand Prix de France étant mis en réserve; il s’y fait quelques compétitions de karts et de camions; les instalaltions sont gérées par la une société d’économie mixte (CNMC, 45 sal.). La commune de Magny, qui a absorbé Cours-sous-Magny dès 1830, avait 1 700 hab. en1876, avant de descendre à moins de 1 000 en 1936; sa population a augmenté ensuite jusqu’en 1982. Elle est le siège du pays officiel Nevers-Sud Nivernais.

Chevenon (640 hab., 3 294 ha dont 523 de bois), face à Imphy de l’autre côté du val de Loire, longée par le canal latéral, s’orne d’étangs aménagés et d’un puissant château féodal du 14e s. à hauts murs et tours rondes. À l’est de la Loire et au nord d’Imphy, Sauvigny-les-Bois (1 600 hab., 2 964 ha dont 1 695 de bois), en effet très forestière, a participé aux activités d’Imphy par sa filiale Mecagis de pièces magnétiques, reprise en partie par TCT (Tores Composants technologiques, 50 sal.), et l’atelier de mécanique Endel (50 sal.); Intermarché (30 sal.). En croissance sensible depuis les 750 hab. des années 1950, du moins jusqu’en 1999, elle sert aussi de banlieue à Nevers, qui n’est qu’à 9 km; étangs et château de Machy (19e s.).