Canton de Montchanin

Montchanin

5 600 hab., 782 ha, chef-lieu de canton de Saône-et-Loire dans l’arrondissement de Chalon-sur-Saône, 8 km au SE du Creusot, 31 km à l’ouest de Chalon. Apparue en 1854 comme cité minière à partir du finage de Saint-Eusèbe, elle est la ville la plus centrale du bassin industriel du Creusot-Montceau-les-Mines, carrefour routier et ferroviaire, près duquel a été également placée la gare du TGV; elle dispose d’un port sur le canal du Centre.

Jadis animée par la mine et les tuileries, la ville, où se remarquent des toits de tuiles vernissées, compte des métalliers comme SFAR (fonderie et ajustage, 130 et 50 sal.) et Civad (chaudronnerie, 25 sal.), toutes deux au groupe France-Essor de Michel-Yves Bolloré; une imprimerie (Guyot, 30 sal.), un abattage de viandes (Sicavyl, 55 sal.); matériel de levage Ceric (25 sal.), mécanique Retif (30 sal.) et Calider (20 sal.), installations électriques ETDE (20 sal.), peinture Bonglet (25 sal.); travaux publics Guinot (75 sal.) et TEGC (35 sal.), ERDF (70 sal.).

La ville accueille un Intermarché (30 sal.) et un hôtel Novotel (30 sal.); un collège public, un golf au château d’Avoise, et s’orne de plusieurs étangs. La commune s’était nommée Montchanin-les-Mines en 1854, et a renoncé à son déterminant en 1958 après la fermeture des houillères. Sa population, qui avait atteint 4 900 hab. en 1886, a continué à croître et culminé à 6 400 hab. (sdc) dans les années 1960; elle diminue depuis.

Le canton, de petite taille, a 9 600 hab., 5 communes, 5 922 ha (650 de bois) et s’étire dans le sillon houiller. À l’est de Montchanin, Écuisses (1 700 hab., 1 338 ha), dont la population a culminé en 1936 à 2 300 hab. (sdc), a une maison-musée du canal; société d’ingénierie ATS (65 sal.) et appareils de pédicurie et podologie Guy Capron (45 sal.), matériel de cuisine en inox et réfrigérateurs Gel Kit (40 sal.), imprimerie Sic (STI, 50 sal.). La gare du TGV est sur le territoire communal, à la limite de celui de Montchanin. Il en est de même, plus au sud, de la centrale thermique Lucy III, au bord du canal (800 MW), qui emploie 65 personnes et qui appartient à la filiale Setne des Charbonnages de France.

Saint-Laurent-d’Andenay (1 100 hab., 1 149 ha) est juste en face de Montchanin, au sud du canal, et inclut la cité de Montchanin-le-Haut; installation de lignes émectriques Lebag (40 sal.); sa population a plafonné entre les deux guerres à près de 1 500 hab. (sdc) puis a décliné jusqu’en 1980 environ; elle a regagné 80 hab. entre 1999 et 2008. Au SO, Saint-Eusèbe (1 100 hab., 2 121 ha), dont Montchanin est sortie en 1854, a un grand étang (Berthaud, 49 ha) et de nombreuses installations de sports et loisirs, ainsi que les constructions métalliques Freyssinet (85 sal.), une cartonnerie CFL (groupe LGR, 70 sal.), et les ateliers d’emballages plastiques Rexam Simandre (35 sal.) et de plasturgie Quinn Plastics (45 sal.) et Plastic Recycling (25 sal.).