Canton de Carvin

Carvin

17 300 hab. (Carvinois), 2 103 ha, chef-lieu de canton du Pas-de-Calais dans l’arrondissement de Lens, 13 km au NE de Lens sur la route de Lille (N 17); elle s’est nommée Carvin en Carembault et se réclame volontiers de ce petit pays. Le finage est limité au sud par le canal de la Deûle; A 1 et LGV le frôlent à l’est. Elle fut une ville minière avec de nombreux corons mais ses terrils ont disparu. La compagnie de Carvin a foré quatre puits entre 1857 et 1907, avait 1 800 sal. en 1938. Le puits n°4, modernisé et devenu le 14 d’Oignies après 1945, a extrait 285 000 t en 1951, 8 Mt au total; il a été fermé en 1953 et rasé en 1975; il en reste les bains douches à trois tours. Carvin a eu aussi des fosses des compagnies d’Ostricourt (puits n°4) et de Meurchin (puits n°6, 1904-1932), regroupées dans le secteur d’Oignies en 1945.

La ville conserve une hallekerque à haut clocher carré de 1702 et un cimetière militaire allemand; elle offre le parc de la Tour d’Horloge et les étangs Wacheux pour la pêche. Elle a deux collèges publics et un privé, un lycée public institut médico-éducatif (35 places), une maison de retraite. Mais son tribunal d’instance a été supprimé en 2010. Une «zone urbaine sensible» et «zone de rénovation urbaine» s’étend à l’est sur les quartiers des Plantigeons, Églissières et de la Fosse Quatre (76 ha, 4 400 hab.).

Les entreprises de production présentes sont les plastiques pour automobiles Visteon (110 sal.), les plastiques APP (Actions Palettes Plus, 50 sal.); métalleries Olivier (40 sal.) et Couturier (Fayat, 40 sal.), mécanique Tacquet (30 sal.),machines pour cartonnages CCM (Cuir Corrugated Machinery, 30 sal.), carrosserie Barre (35 sal.); éléments en béton Bonna Sabla (60 sal.) ; œufs et ovoproduits PEP (35 sal., Karéa coopérative bretonne Cecab).

Carvin héberge aussi un centre Leclerc (170 sal.), un Intermarché (45 sal.), les négoces de fleurs Floris (55 sal.), de matériel électrique ATM (50 sal.), de combustibles Gaz Est (30 sal.), de vente par correspondance D3T (35 sal.); transports STEF (250 sal.), Citernord (270 sal.), Dachser (90 sal.), Samatrans (45 sal.), Paget (50 sal.), Altrans (45 sal.), Hefitrans (30 sal.), Navaux (30 sal.), Sotradim (30 sal.), La Flèche Bleue (30 sal.), VIR (30 sal.); installations électriques et thermiques ETDE (130 et 55 sal.) et Dépann’Gaz (45 sal.); nettoyage Express (55 sal.), services personnels Family Dom (75 sal.), publicité Adrexo (95 sal.).

La commune avait 5 000 hab. vers 1840, 11 800 en 1911 et 19 500 en 1931. Elle a perdu en 1947 le territoire de Libercourt, devenue commune indépendante avec plus de 7 000 hab., et sa population a varié ensuite, avec un creux à 15 600 hab. en 1975 et une croissance nouvelle ensuite; elle aurait reperdu 600 hab. de 1999 à 2010. La majorité municipale est traditionnellement à gauche. Le maire est Philippe Kemel, socialiste, économiste et professeur de logistique, également vice-président du conseil régional. Carvin fait partie de la communauté d’agglomération Hénin-Carvin, qui rassemble 14 communes et 124 400 hab. et dont le siège est à Hénin-Beaumont. Le canton a 26 700 hab., 2 communes, 2 763 ha dont 228 de bois; l’autre commune est Libercourt, à l’est.


Libercourt

8 600 hab. (Libercourtois), 660 ha, commune du Pas-de-Calais dans le canton de Carvin, juste à l’est de Carvin dont elle a été détachée en 1947 avec 9 700 hab. ; sa population est montée à 10 700 hab. en 1968 et décline depuis (-300 hab. de 1999 à 2010). Elle est traversée par la voie ferrée de Lille vers Douai (gare), la LGV et l’A 1 avec un gros échangeur intégrant la N 17. Elle a été une ville minière par les puits n°3 et 5 de la Compagnie d’Ostricourt, dont il reste un gros terril (n°115).

Elle a un collège public et cumule de nombreux ateliers, notamment dans l’agro-alimentaire, dont les principaux sont la fromagerie Le Centurion (240 sal.), apparue en 1953, spécialisée dans le pré-emballage (emmentals et hollandes surtout) ; la charcuterie et les plats cuisinés Gourmets de l’Artois (60 sal.), les restaurations collectives Dupont (470 et 140 sal.), Diane (120 sal.).

Dans les autres domaines apparaissent les pièces plastiques Mecacorp (160 sal.), au groupe Mecaplast de Monaco qui a repris Sofairel du groupe Neyr ; réparation ferroviaire Loyez (50 sal.) et de matériels de distribution de carburants Madic (45 sal.), emballages en carton Seyfert (70 sal.), imprimerie Dumoulin (30 sal.). Dans le tertiaire, se signalent un supermarché Carrefour (25 sal.), le négoce d’horlogerie Big Ben (35 sal.), le gardiennage Ellipse (45 sal.) et un gros ensemble de transports et logistique Gautier (210 sal.), Gonnet (140 sal.), Kuehne Nagel (180 et 130 sal.), Ducros (130 sal.), TIM (50 sal.); ambulances Union (35 sal.); centre d’appels K par K (35 sal.).