Neuves-Maisons

7 200 hab. (Néodomiens), 444 ha, chef-lieu de canton de la Meurthe-et-Moselle dans l’arrondissement de Nancy, 12 km au SO de la préfecture. La ville est dans la vallée de la Moselle, sur la rive droite, juste à l’entrée de la rivière dans la côte de Moselle, dont les versants ont porté des vignes. Elle est née au 14e siècle aux abords d'un prieuré de Saint-Vincent apparu au 11e s., sa première mention connue étant de 1361. Au nord, subsiste le carreau de l’ancienne mine du Val de Fer. La ville a deux collèges publics, une clinique, un centre culturel; un Intermarché (135 sal.). La population communale a atteint le millier d’habitants en 1881, 4 000 en 1905; assez stable depuis 1962 autour de 6 500 hab. (sdc), elle a gagné 300 hab. de 1999 à 2008.

La commune conserve une usine sidérurgique, la SAM, héritière d’un complexe sidérurgique de 1872, devenue Société des aciers d’armature pour béton, passée à Usinor puis au britannique ASW avant d’être cédée au groupe italien Riva, qui fabrique surtout des fers à béton, avec 450 salariés et une production de 1 Mt en 2005. Neuves-Maisons a aussi une usine de mécanique (Matec France-Est, 260 sal.), des fabriques d’articles en fil métallique (Acor, 35 sal., groupe Riva), de bétons Bihr (50 sal.) marbrerie Guidon (40 sal.); travail temporaire Top Intérim (65 sal.), nettoyage Loritec (20 sal.). Une zone d’activités tertaires accueille 650 salariés. Neuves-Maisons est le siège de la communauté de communes de Moselle et Madon (12 communes, 22 900 hab.).

Le canton a 20 200 hab. (19 100 en 1999), 9 communes, 8 529 ha dont 4 614 de bois. Pont-Saint-Vincent et Chaligny, dans la vallée de la Moselle, dépassent 2 000 hab. Sur la rive gauche de la Moselle, 5 km ESE du chef-lieu, Méréville (1 440 Mervillois, 843 ha dont 450 de bois) est surtout une cité-dortoir, en croissance ralentie: elle avait 620 hab. en 1975 et a gagné 70 hab. de 1999 à 2008; nombreuses gravières dans la plaine de la Moselle. Maizières (880 Maiziérois, 1 563 ha dont 852 de bois) est un peu plus à l’ouest, elle aussi au pied de la côte, et son territoire s’étire jusqu’à 7 km vers le nord-ouest, dans les bois du plateau; négoce alimentaire Sancco (25 sal., crèmerie); elle s'est accrue de 70 hab. entre 1999 et 2008.

Bainville-sur-Madon (1 410 Bainvillois, 588 ha), 3 km au sud du chef-lieu, se tient au pied de la côte de Moselle, exposée au sud et qui porta des vignes; après avoir doublé sa population depuis 1954, elle a gagné encore 230 hab. de 1999 à 2008; parc d’agrément et de loisirs, centre J. Parisot de rééducation (120 lits) et hospitalisation de longue durée (140 lits), occupant plus de 400 salariés; sur le plateau, le terrain d’aviation dit de Pont-Saint-Vincent (code LFND) est dans la commune de Bainville; centre de vol à voile, trois pistes gazonnées de 1 100, 900 et 550 m.

Sur la rive droite, juste en amont de Neuves-Maisons, Messein (1 730 Messinois, 514 ha) est un ancien village d’ouvriers-vignerons au pied d’un oppidum accroché au-dessus de la côte de Moselle, et nommé cité d’Affrique; il fut protégé par une enceinte de 800 m dont il reste des traces et qui date de 400 ans avant notre ère, puis occupé comme site de défense gallo-romain. Au bord du canal de jonction avec la Meurthe, la zone industrielle du Breuil accueille 400 salariés; fabriques de médicaments Boiron (25 sal.), d'équipements de contrôle Acra (20 sal.), étanchéification Soprema (25 sal.); distribution de matériel médical Agevie (140 sal.), de produits de la mer Schaller (20 sal.) Méca Plus (45 sal.,), pompes funèbres OGF (25 sal.), traiteur Lorraine Réception (20 sal.), transports GLS (40 sal.). La commune inclut le grand plan d’eau du Lac, bordé de terrains de camping, et le bois de la Grève; elle a eu 400 hab. en 1990, un millier en 1954, et a gagné encore 210 hab. entre 1999 et 2008.

Chavigny (1 740 Chavinéens, 669 ha dont 345 de bois), dans le fond du vallon qui débouche à Neuves-Maisons, à 2 km du centre-ville sur la route de Nancy, est une annexe résidentielle de Neuves-Maisons et de Nancy et a des bois sur le plateau de Haye, zone industrielle des Clairs Chênes au nord près de l’A 31 et de Brabois. Sa croissance a été modérée: la commune avait atteint 1 200 hab. dès 1906 et n’a retrouvé ce niveau qu’en 1962, puis lentement augmenté; elle a gagné 130 hab. de 1999 à 2008.

Tout au bout du canton vers l’ouest, Maron (840 Meulsons, 1 910 ha dont 1 682 de bois), 6 km ONO du chef-lieu, vivait parmi vignes et vergers avant la révolution industrielle et a gagné peu d’habitants: elle en avait plus de 700 avant 1850; la commune possède une grande partie de la forêt de Haye sur le plateau; site d’escalade dans l’ancienne carrière de la Grande Goutte, halte nautique.