Canton d'Herserange

Herserange

4 560 hab. (Herserangeois), 354 ha dont 148 de bois, chef-lieu de canton de la Meurthe-et-Moselle dans l’arrondissement de Briey, 2 km au NE de Longwy dans la vallée encaissée de la Moulaine. La dernière usine sidérurgique Stul (Société du train universel de Longwy), du groupe Arcelor, qui employait 330 sal., contre 850 en 1995, a fermé en 2005. Il ne reste aucun établissement au-delà de 15 emplois. La ville a un collège public; à Saint-Jean-l’Aigle, le château de la Faïencerie propose un artisanat des émaux et un petit musée. Herserange avait aussi depuis 1951 une centrale thermique; elle a été arrêtée en 1987. La population communale était de 1 300 hab. en 1881 et a très fortement oscillé ensuite, passant à 2 300 en 1911, puis 7 800 en 1931; elle a encore beaucoup varié, atteint 7 500 hab. en 1962 et chuté ensuite; mais elle a repris 170 hab. entre 1999 et 2008.

Le canton a 17 900 hab. (17 200 en 1999), 6 communes, 3 840 ha dont 1 467 de bois; frontalier du Luxembourg et situé juste au sud-est de Longwy, il comprend les communes de Saulnes, Longlaville, Mexy, Haucourt-Moulaine et Hussigny-Godbrange, toutes au-delà de 2 000 hab. Il est traversé par la vallée encaissée de la Moulaine, affluent de la Chiers, et communique avec Hayange-Metz par la N 52 à quatre voies, avec Villerupt par la D 26 qui longe la frontière par Hussigny.


Haucourt-Moulaine

3 070 hab. (Haucourtois), 742 ha, commune de Meurthe-et-Moselle dans le canton d’Herserange, 4 km au sud du chef-lieu sur le plateau; poste d’interconnexion électrique, échangeur de la N 52. La commune domine à l’est la vallée encaissée de la Moulaine, dont elle a pris le nom en 1936. Elle avait moins de 500 hab. avant 1890, un millier dans les années 1930; sa population est montée à 2 800 hab. en 1962, 4 700 en 1968, mais diminue depuis; elle s’est toutefois stabilisée depuis 1999 (3 040 hab.). Une éolienne de 2,3 MW a été installée au sud du finage en 2009 par Eolfi, non loin du poste d’interconnexion.


Hussigny-Godbrange

3 360 hab. (Hussingeois), 1 537 ha dont 832 de bois, commune de Meurthe-et-Moselle dans le canton d’Herserange, 9 km au SE du chef-lieu, à la frontière du Luxembourg, sur le plateau dominant la petite vallée encaissée de la Moulaine, affluent de la Chiers. Elle est séparée du reste du canton par la forêt domaniale de Selomont à l’ouest, qui occupe tout le versant droit de la Moulaine; une ancienne mine de fer y a été exploitée. Hussigny avait absorbé Godbrange (150 hab.) dès 1810, mais n’a ajouté son nom qu’en 1893.

La commune a commencé sa croissance dans le dernier quart du 19e siècle, passant de 700 hab. en 1871 à 3 000 hab. en 1900; elle a connu son maximum à 4 100 hab. en 1962 et décrû ensuite; mais elle a repris 150 hab. de 1990 à 1999 et 230 de 1999 à 2008: elle n’est qu’à 4 km au sud de Differdange (Luxembourg), qui attire des travailleurs. La commune a peu d’entreprises; maçonnerie Jadot (20 sal.), réseaux électriques Electrolor (30 sal.); travaux publics Traseg (40 sal.).


Longlaville

2 520 hab. (Longlavillois), 317 ha, commune de Meurthe-et-Moselle dans le canton d’Herserange. Elle est frontalière et juste au nord du chef-lieu, à l’est de Longwy sur la route de Luxembourg (E 44). Elle participe au Pôle européen de développement; l’usine de fibres synthétiques Honeywell Performance Fibers (250 sal.) y a été cédée en 2005 au fonds d’investissement Capital Partners, de Floride; constructions métalliques Sipag (30 sal.). Longlaville a un collège public; les anciens bureaux des aciéries de Longwy, devenus Centre européen transfrontalier et maison de la formation, conservent des vitraux «arts déco» de Louis Majorelle réalisés en 1928 sur le thème de l’industrie. La commune avait été réunie à Saulnes de 1810 à 1867; elle avait 370 hab. en 1861, est passée à 1 500 en 1891, 2 300 en 1911, 7 800 en 1931 et avait encore 7 500 hab. en 1962, avant de se dépeupler sensiblement; elle aurait toutefois regagné 90 hab. de 1999 à 2008.


Mexy

2 290 hab. (Mexéens), 490 ha, commune de Meurthe-et-Moselle dans le canton d’Herserange, 3 km au SO du chef-lieu sur le plateau au sud de Longwy, à la sortie de la N 52; parc commercial avec hôtels. Mexy avait été réunie à Réhon de 1812 à 1879; elle n’avait alors qu’environ 300 hab.; elle avait à peine 700 hab. en 1962, mais est montée à 1 700 en 1968 et 2 500 en 1975, puis sa population s’est un peu abaissée. La commune comprend au NE la cité de Saint-Charles, qui domine la vallée profonde de la Moulaine. Elle a gagné 260 hab. de 1999 à 2008.


Saulnes

2 400 hab. (Saulnois), 400 ha, commune de Meurthe-et-Moselle dans le canton d’Herserange, 3 km au NE du chef-lieu dans le fond de la petite vallée encaissée du Roerbach (ou Côte Rouge) qui descend vers la Chiers. La ville, frontalière du Luxembourg, a des entreprises de transports Comatra Casola (55 sal.), de mécanique LMI (20 sal.); musée du matériel photographique. Saulnes a eu jadis une forge, mais l’exploitation intensive du fer date de 1867, quatre hauts fourneaux étant construits de 1874 à 1893; la population, de 470 hab. en 1866, était montée à 2 500 en 1893; elle était de 4 500 en 1965. Elle diminuait depuis, mais aurait regagné une centaine d’habitants après 1999. Les derniers hauts fourneaux ont été éteints en 1968.