Canton de Coussey

Coussey

740 hab. (Coussetois), 1 602 ha dont 608 de bois, chef-lieu de canton du département des Vosges dans l’arrondissement de Neufchâteau, 6 km au nord de la ville. Le village est au bord de la Meuse, dans l’échancrure de la côte de Meuse; la commune possède une partie du plateau boisé des calcaires rauraciens à l’ouest (bois des Combelles). La population décline un peu depuis 1982; elle avait atteint 830 hab. en 1831 et était descendue à 580 en 1954.

Le canton a 4 200 hab. (4 000 en 1999), 21 communes, 23 376 ha dont 9 310 de bois; il est limitrophe des départements de la Meuse et de la Meurthe-et-Moselle et s’allonge d’ouest en est. La partie orientale est dans la plaine au pied de la côte de Meuse, parcourue du SO au NE par une ancienne voie romaine et la N 74 vers Nancy; la partie occidentale s’étend sur le plateau du revers de la côte de Meuse.

Soulosse-sous-Saint-Élophe (620 hab., 1 932 ha dont 651 de bois), 7 km NNE de Neufchâteau, au bord du Vair, jadis Solicia et Solimariaca, propose un musée archéologique approvisionné par les découvertes faites aux abords de la voie romaine, dont des bornes milliaires; elle a gagné 50 hab. entre 1999 et 2008; maçonnerie Ferry (35 sal.). Le village de Frebécourt (320 Frebécourtois, 1 053 ha dont 369 de bois), 4 km au NNO de Neufchâteau sur la rive gauche de la Meuse, est dominé par le château de Bourlemont, d’allure renaissance avec donjon et plusieurs tours, ancien mais refait au 16e et 18e s., juché sur la côte de Meuse à l’éperon de confluence de la Meuse et de la Saônelle. Au nord de Coussey se trouve le fameux village de Domrémy-la-Pucelle.

Séraumont (50 Séraumontais, 1 029 ha dont 605 de bois), à l’ouest de Domrémy et à 14 km ONO de Coussey par la route, a reçu en 2009 un parc éolien en trois groupes de 2, 3 et 3 mâts (18 MW en tout), exploité par Maïa Sonnier sur le plateau du Saurupt au sud-ouest du village. Il est actuellement le seul parc du département des Vosges. Chermisey (100 hab., 1 075 ha dont 375 de bois), 12 km à l’ouest de Coussey dans une clairière du plateau, est le siège de la communauté de communes du pays de Jeanne, qui rassemble 2 500 hab. dans 10 communes, dont toutes les précédentes.

En revanche, Clérey-la-Côte (37 Clercycurtiens, 318 ha), 14 km au NNE de Coussey sur le talus de la côte de Meuse, est à la tête d’une autre communauté de communes, dite du pays des Côtes et de la Ruppe (8 communes, 1 000 hab.); Ruppes (140 Ruppins, 744 ha) est à 2 km en contrebas de Clérey, au sud-est, et son nom est au pluriel, comme d’ailleurs, selon l’IGN, la rivière qui borde le village.


Domrémy-la-Pucelle

150 hab. (Domrémois), 899 ha dont 599 de bois, commune du département des Vosges dans le canton de Coussey, 4 km au nord du chef-lieu à 10 km au nord de Neufchâteau, sur la rive gauche de la Meuse un peu en amont du confluent avec le Vair. C’est là que Jeanne Darc naquit en 1412; on y a restauré et on y entretient ce qui est supposé être sa petite maison familiale, acquise par le département en 1818, et dont la façade date de 1431; un «centre johannique» a été construit aux abords et sert de musée; 2 km au sud dans les bois sur le plateau, une basilique du Bois Chenu a été érigée de 1881 à 1926, à l’endroit présumé où elle est censée avoir entendu des voix. La commune avait plus de 300 hab. entre 1806 et 1866, et encore autour de 1900, et a lentement décliné depuis.

«Vers les confins du pays Champenois,

Où cent poteaux marqués de trois merlettes,

Disaient aux gens: En Lorraine vous êtes,

Est un vieux bourg peu fameux autrefois;

Mais il mérite un grand nom dans l’histoire,

Car de lui vient le salut et la gloire

De fleurs de lys & du peuple Gaulois.

De dom Rémy chantons tous le village,

Faisons passer son beau nom d’âge en âge.

O Domrémy! tes pauvres environs

N’ont ni muscats, ni pêches, ni citrons,

Ni mine d’or, ni bon vin qui vous damne;

Mais c’est à toi que la France doit Jeanne.»

VOLTAIRE, La Pucelle d’Orléans, chant 2.