Canton de Guebwiller

Guebwiller

12 000 hab. (Guebwillérois) dont 360 à part, 967 ha dont 374 de bois, sous-préfecture du Haut-Rhin et ville du Vignoble, 24 km au NO de Mulhouse au débouché de la vallée de la Lauch, sur la rive droite. Elle fut la Villa Gebunvillare en 774, fondée à partir de l’abbaye de Murbach; le nom vient du patronyme germanique Gebo. La population a très peu varié depuis les 12 000 hab. des années 1880. La ville a été le fief de la famille Schlumberger, qui y détient encore le plus grand domaine viticole alsacien (140 ha, 60 salariés); la première filature de coton y a été installée en 1808, et a fabriqué des machines textiles dès 1818. La ville eut plus de 4 000 employés du textile en 1862 et avait atteint 13 300 hab. en 1911; mais l’industrie textile a été frappée par la crise et n’a pas toujours été bien relayée, comme l’a montré l’échec de l’implantation des chaussures Salamander en dépit d’aides publiques substantielles.

Il reste la grande usine NSC-Schlumberger (Nosoco), spécialisée dans les machines textiles (peignage) et machines-outils; mais elle a été réduite à 430 emplois en 2005, 250 en 2010 dont 40 à la fonderie. Les petites entreprises se sont en partie renouvelées: ficelles et cordages Meyer (groupe Mesiter, 55 sal.), moteurs électriques Nelco (40 sal.), métallerie Schmitt (20 sal.), plastiques Sevylor (25 sal.); hypermarché Coop, supermarchés U (95 et 25 sal.), magasin Weldom (20 sal.), distribution de gaz et électricité Caleo (40 sal.); travaux publics, négoce de matériaux et transports Mader (130 sal.) et travaux publics STPM (scop, 70 sal.); transports Sodag (LK, 40 sal.), routage Mediaportage (55 sal.); installations thermiques Jaenicke (40 sal.), travail temporaire Crit (120 sal.), Manpower (60 sal.), Adecco (50 sal.), Randstad (30 sal.), EA Soliflex (30 sal.); nettoyage Copronet (70 sal.;.

Guebwiller soigne ses attraits touristiques où se remarquent trois églises dont une intéressante collégiale des 18e-19e s., un hôtel de ville et des maisons bourgeoises du 16e s., une belle place; alentour, restes du château du Hugstein, château de Neuenbourg (18e et 19e s.), jardins du château de la Prairie; théâtre, médiathèque, parc floral de la Marseillaise et plusieurs musées, dont celui du Florival (histoire et art), riche de céramiques bleues de Th. Deck, né à Guebwiller en 1823 et mort à Paris en 1891; hôtel Côté Lac (20 sal.).

La ville est fleurie 4 fleurs; elle a un centre culturel renommé des Dominicains; un collège public, trois lycées dont un hôtelier, centre pour enfants, hôpital privé et hôpital civil (80 lits), soins des maladies mentales (Solisana, 60 sal.). Guebwiller figure parmi les «villes d’art et d’histoire»; elle forme une conurbation avec Issenheim à l’est, Soultz-Haut-Rhin au sud et Buhl au nord-ouest. En effet, son ban est assez limité, ne va pas loin sur le relief et ne s’étend guère dans la plaine: il comporte seulement des vignes sur les basses collines du nord-est; se limite aux crêtes qui dominent la ville, le relais étant rapidement pris par Buhl en amont.

L’arrondissement de Guebwiller a 82 000 hab. (76 300 en 1999), 47 communes, 4 cantons et 58 400 ha. La communauté de communes de la région de Guebwiller compte 17 communes, 33 500 hab. L’aire urbaine Insee est censée avoir 30 700 hab., l’unité urbaine 28 500 hab. Le canton de Guebwiller a 21 100 hab. (20 600 en 1999) et 11 communes pour 10 238 ha, dont 6 437 de bois; son chef-lieu étant excentré à l’est, il est presque entièrement dans les Vosges, et totalement dans le Parc des Ballons. Il compte de nombreux sites touristiques, dont le Grand Ballon, des lacs et des cascades, et la vallée de la Lauch ou Florival, formant un petit bassin intramontagnard desservi par une route rejoignant la route des Crêtes au Markstein, où se trouvent les villages de Lautenbach, Lautenbachzell et Murbach, ainsi que Rimbach et Rimbachzell au pied du Grand Ballon. Le Florival est une «station verte de vacances», incluant Guebwiller.


Bergholtz

1 100 hab. (Bergholtzer), 424 ha, commune du Haut-Rhin dans le canton de Guebwiller, 3 km au nord-est de la ville dans le Vignoble (91 ha de vignes) et dans le Parc régional; grand cru Spiegel (18 ha), plâtrerie MCK (25 sal.). La croissance est nette depuis 1975 (530 hab.). Le finage comporte une partie haute boisée à l’ouest (579 m), une large bande de vignes au bas du versant, une partie de plaine à l’est.


Bergholtzzell

400 hab., 229 ha, commune du Haut-Rhin dans le canton de Guebwiller, 4 km au nord de la ville dans le Vignoble (et dans le Parc régional); le village est en continuité avec celui d’Orschwihr; menuiserie métallique Moos (35 sal.). Le finage se termine en pointe à l’ouest dans la forêt communale de Bergholtzzell, comprend des vignes au pied, et une petite partie de plaine au sud-est.


Buhl (68)

3 300 hab., 880 ha dont 600 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Guebwiller, juste en amont du chef-lieu, dans la vallée de la Lauch, au sein du Parc régional. Le nom signifie colline et le terrain est accidenté. La ville conserve un très beau et vaste retable en triptyque, classé dès 1841, et les ruines du château de Hugstein (13e-15e s.), en grès rouge. Il complète l’agglomération de Guebwiller et a accueilli les fabriques de plastiques et piscines souples Sévylor (groupe Zodiac, passée de 100 à 20 sal.), de pièces de plastique Greenpro (30 sal.) et Adeva (20 sal.), et de biscuits fourrés Continental Biscuits (45 sal.); plâtrerie Sobeka (45 sal.).

La population n’a guère changé en 150 ans, toujours autour de 3 000 hab. et la vigne ne compte guère. Les habitants sont les Buhlois. Mais on dit aussi les Elfaluters, c’est-à-dire les «sonneurs de onze heures», en vertu d’une légende qui veut ques Buhlois aient obtenu jadis le privilège de sonner les cloches un vendredi saint à onze heures pour faire fuir le diable… ou alerter la population d’un risque d’éboulement du versant; la maison des jeunes et de la culture de Buhl, créée en 1974, édite un bulletin sous ce nom d’Elfaluters.

L’habitat se rassemble dans la plaine de la Lauch, où débouche à droite la vallée élargie du ruisseau de Murbach; dans celle-ci sont quelques maisons au hameau de Rimlishof et au pont Saint-Barnabé. La forêt communale de Buhl est sur les hauteurs de rive gauche, à l’est. Au sud-ouest, le finage s’étend jusqu’au Geisskopf (735 m) et au col de Peternit (566 m) qui dominent Rimbachzell et le Vallon du Rimbach.


Lautenbach

1 600 hab., 1 302 ha dont 1 051 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Guebwiller, 6 km en amont de la ville, incluse dans le Parc régional. Le village est sur la rive gauche de la Lauch. Le village jouxte celui de Lautenbach, qui est sur la rive droite de la Lauch dans le Florival juste en amont, mais les maisons vont loin vers l’aval et dans un grand vallon affluent, où sont les gros hameaux de Schweighouse et Saint-Gangolphe sur la route D 40 qui monte au col du Bannstein (483 m). Son église collégiale est issue d’une abbaye de 740 (beau porche); centre-école de vol libre; appareils de chauffage Fives-Celes (90 sal.), scierie Bordmann (20 sal.). La commune monte sur le versant gauche de la vallée en adret, jusqu’au petit col de Boenlesgrab (805 m) et culmine à 1 164 m à l’angle nord-ouest sous le Petit Ballon. La population dépassait 2 000 hab. vers 1900 et s’était abaissée à 1 260 en 1968. Elle est restée stable de 1999 à 2007.


Lautenbachzell

1 040 hab., 2 314 ha dont 1 779 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Guebwiller, dans le Parc régional. Le village est sur la rive droite de la Lauch dans le Florival, juste en amont de Lautenbach. Son territoire occupe le versant droit de la haute vallée de la Lauch, en ubac dans la forêt domaniale de Guebwille — le versant d’en face est tenu par Linthal. Il inclut à l’ouest les hameaux de Sengern sur la Lauch et Felsenbach au fond d’un vallon affluent, plus haut le lac du Ballon, tout rond (6 ha, à 986 m), et en partie le lac de la Lauch. Il s’élève jusqu’au Grand Ballon (1 424 m) et, un peu à l’ouest, au Hundskopf (1 237 m) et le Marksteinkopf (1 241 m); restes d’un ermitage et vivarium «le Monde des insectes». La population dépassait 1 500 hab. en 1881 et le minimum a été atteint en 1982 (860 hab.); elle a gagné 90 hab. entre 1999 et 2007.


Linthal

590 hab., 2 084 ha dont 1 355 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Guebwiller, 9 km au NO de la ville, dominée par le Petit Ballon. La population était double au 19e s.; légère reprise depuis 1990. Le village disperse ses maisons en deux files continues au fond de la vallée de la Lauch et d’un grand vallon affluent de rive gauche, et en quelques hameaux d’altitude: Kleinbelchen sous le Petit Ballon à la pointe nord, Hilsen et Rimbuhl au nord-ouest, Obersengern et Remspach à l’ouest. La crête du nord passe par le Langenfeldkopf (1 290 m) et le Klintzkopf (1 330 m) et va jusqu’au Breitfirst (1 280 m) à l’ouest, prenant une part du lac de la Lauch. Au sud, la limite suit le cours de la Lauch.


Murbach

140 hab., 666 ha dont 212 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Guebwiller, 4,5 km au NO de la ville dans un petit vallon, au sein du Parc régional des Ballons. Mur évoque en germanique un marécage. Le petit village est connu et visité pour sa curieuse église de grès à deux hautes tours carrées, qui vient d’une abbaye bénédictine mais qui a perdu sa nef. Celle-ci, fondée en 727, devint un grand centre culturel au 9e s. Elle fut ensuite une puissance locale, formant au 13e s. une principauté autour de Guebwiller et de Saint-Amarin; puis elle déclina et les moines s’installèrent finalement à Guebwiller en 1739. La Révolution fut localement très motivée par la lourdeur de la domination seigneuriale de l’abbaye; les restes et l’église sont en cours de restauration. La population avait atteint 330 hab. en 1886 et était descendue à 89 en 1982. Le ban communal s’avance en pointe vers le sud-ouest, jusqu’au sommet du Grand Ballon; il contient ainsi le gros hameau de Belchenthal en fond de vallée, et de très petits hameaux sur les hauteurs, dont Langmatt au sud, sous le col de Judenhut, et les hautes chaumes de Roedelen au nord du Grand Ballon.


Orschwihr

1 000 hab., 709 ha dont 363 de bois et 308 de vignes, commune du Haut-Rhin dans le canton de Guebwiller, 5 km au nord de la ville. Elle fait partie du Vignoble et elle est incluse dans le Parc régional; elle forme avec Bergholtz Zell, au sud, une seule agglomération et dispose d’une grande forêt communale à l’ouest sur le relief. L’ancien château (refait au 16e s. et brûlé en 1934, en partie refait, gère un domaine viticole; le village est fleuri. Le nom s’écrivait Orschwir avant 1989. La population dépassait 1 200 hab. au milieu du 19e s. et a connu son minimum en 1982 (810 hab.); elle a gagné 70 hab. de 1999 à 2007.


Rimbach-près-Guebwiller

250 hab., 484 ha dont 392 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Guebwiller, dans le vallon vosgien du Rimbach qui débouche à Soutz-Haut-Rhin (à 8 km), et dans le Parc régional. Le finage occupe tout l’étroit versant d’adret (gauche) du Rimbach, de Jungholtz en aval au Judenhut (1 290 m) en amont, sans déborder sur la rive droite, dont les hameaux et les reliefs dépendent de Rimbachzell et surtout de l’enclave de Soultz-Haut-Rhin. La commune abrite un centre spécialisé pour enfants. Le Rimbach est un cours d’eau du versant oriental des Vosges; il naît au Sudelkopf juste à l’est du Grand Ballon dans l’enclave de Soultz-Haut-Rhin, passe à Rimbach-près-Guebwiller et Rimbachzell, débouche dans la plaine à Soultz-Haut-Rhin et atteint la Lauch au sud-est de Rouffach.


Rimbachzell

220 hab., 179 ha dont 114 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Guebwiller, au creux d’un vallon vosgien qui débouche sur la vallée du Rimbach en amont de Soutz-Haut-Rhin (à 6 km), et dans le Parc régional des Ballons. Le finage se limite à une petite fraction triangulaire du versant d’ubac du Rimbach; en face, l’adret appartient à la commune de Rimbach-près-Guebwiller.