Canton de Masevaux

Masevaux

3 400 hab. (Masopolitains), 2 321 ha dont 1 709 de bois, chef-lieu de canton et ville principale de la vallée de la Doller à l’extrême SO du Haut-Rhin (arrondissement de Thann), 18 km au SO de Thann et 25 km ouest de Mulhouse. Son nom (val de Mason) rappelle qu’elle est issue d’un monastère de femmes, fondé en 720, qui a donné Masmünster en allemand. Le centre est embelli par une place à fontaines, quelques maisons anciennes (16e-17e s.).

Si le textile et la fonderie ont disparu, Masevaux abrite plusieurs ateliers de mécanique, dont l’allemand Auto-Kabel, composants pour automobiles (250 sal.), CSA (Centre de sous-traitance d’Alsace, 45 sal.), Univers Fog (35 sal.); les fabriques de matelas Le Bed (75 sal.), de pièces de plastique Tanals (25 sal.), de glaces et sorbets Ehrard (95 sal.); voyages en autocar Glantzmann (20 sal.). La ville toutefois cherche à favoriser la villégiature. Elle est fleurie (4 fleurs) et entretient un centre international d’orgue; hôpital local, centre de réadaptation (femmes) de Schimmel, collège public, lycée professionnel; supermarchés Super-U (35 sal.) et Leclerc (30 sal.). Le nombre d’habitants n’a pratiquement pas changé depuis 150 ans.

L’habitat s’est largement étalé dans la plaine de part et d’autre de la Doller, intégrant au sud-ouest le gros hameau de Stoecken et, au nord-est, le grand vallon dans lquel s’étirent les maisons de Houdpach. Le ban communal atteint au sud-ouest la crête du Sudel (915 m) au-dessus des hameaux de Grambaechle, et y ajoute une longue queue vers l’ouest en ubac le long de la crête, jusqu’au Baerenkopf (1 074 m). Il s’étend aussi au sud-est dans la plaine boisée, où a été ouverte une petite zone industrielle, jusqu’au sud de Lauw.

Le canton de Masevaux a 11 600 hab. (11 100 en 1999), 15 communes, 13 467 ha dont 8 232 de bois. Il occupe le haut bassin de la Doller jusqu’à Sentheim, et longe le département des Vosges et le Territoire de Belfort de part et d’autre du Ballon d’Alsace; ski à Sewen et Dolleren. Au SE, où trois communes sont hors du Parc des Ballons, il pousse une pointe jusqu’à l’autoroute A 36. Il est tout entier dans la communauté de communes de la vallée de la Doller et du Soultzbach, qui siège à Masevaux et compte 17 communes (14 600 hab.).


Bourbach-le-Haut

430 hab., 686 ha dont 448 ha de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Masevaux, 5 km au NE du bourg sur la route Joffre. Le village disperse ses maisons dans la haute vallée de la Bourbach en montagne, où confluent plusieurs vallons. Le finage de cet ancien hameau de l’abbaye de Masevaux lance une queue vers le nord jusqu’au Thanner Hubel (1 183 m) en s’approchant du Rossberg (1 193 m); il contient en altitude les hameaux des Buissonnets et de Baeselbach où est une maison familiale de vacances, et s’est doté d’une piste de ski de fond. La route Joffre traverse la commune, sortant au nord par le col de Hundsrucken (748 m), au sud par celui de Schirm (604 m). La D 37 relie le village à Burbach-le-Bas par l’étroite vallée de la Burbach. La population a repris depuis le creux de 1968 et 1975 (180 hab.) et gagné 100 hab. de 1999 à 2007, mais elle était supérieure à 500 hab. encore en 1900.


Dolleren

430 hab., 837 ha dont 497 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Masevaux, 7 km au NO du bourg dans la vallée de la Doller; le village s’étire sur la rive gauche de la rivière. Le finage s’étend peu sur le relief côté nord, mais largement côté sud, où se dispersent de menus hameaux. À l’extrême sud, il comporte deux crêtes parallèles montant à 1 035 et 1 075 m, séparées par le sillon de la Fennematt, où la Doller prend sa source. La station de ski de la Schlumpf est aménagée sur l’ubac de la première crête, avec 15 pistes et 11 remontées mécaniques. La commune est limitrophe du Territoire de Belfort.


Kirchberg

840 hab., 674 ha dont 450 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Masevaux, 4 km au NO de la ville dans la vallée de la Doller, rive droite, dans le Parc régional. L’habitat se divise en plusieurs hameaux dans la plaine, en continuité avec celui de Niederbruck en aval. Le finage est limité à l’est par le cours de la Doller; il s’étend au sud-ouest sur les reliefs. De petits hameaux sont dans un vallon affluent, qu’emprunte une route juqu’au beau lac naturel du Lachtelweiher, (740 m, 1,5 ha), sous le Baerenkopf (1 074 m), point culminant de la crête limitrophe du Territoire de Belfort. Un sentier monte à la ferme-auberge du Lochberg qui est à 900 m, sous un col à 978 m


Lauw

1 000 hab. (Lauwois), 461 ha dont 263 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Masevaux, 2 km en aval du chef-lieu sur la rive gauche de la Doller, dans le Parc régional des Ballons; négoce de boissons Adam (50 sal.), plastiques Lauwplast (25 sal.). Le finage monte au nord sur le versant boisé du Buchberg où il atteint 730 m. La population a augmenté de 60 hab. entre 1999 et 2007.


Mortzwiller

320 hab., 423 ha dont 189 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Masevaux, 5 km au SE du bourg, limitrophe du Territoire de Belfort et hors du Parc des Ballons; le Soultzbach y a sa source. Le village est très étiré le long de la D 14b, sur la droite du Soultzbach, en continuité avec celui de Soppe-le-Haut. Il est entouré de bois. La commune a gagné 60 hab. de 1999 à 2007.


Niederbruck

450 hab., 378 ha dont 223 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Masevaux, 3 km NO du bourg sur la rive droite de la Doller. Située dans le Parc régional, elle est limitrophe du Territoire de Belfort et abrite une usine de cuivre KME (groupe italien, ex-Tréfimétaux, produits étirés, 170 sal.); elle a gagné 70 hab. entre 1999 et 2007. Le finage s’étend surtout vers le sud-ouest sur le relief, mais sans atteindre les crêtes, qui appartiennent à Masevaux.


Oberbruck

450 hab., 430 ha dont 273 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Masevaux, 6 km au NO du bourg dans la vallée de la Doller et le Parc régional. Le château Zeller, du 19e s., fut à un maître de forges puis à un industriel du textile; musée rural. La commune a perdu des habitants de 1999 à 2007. Le ban ne monte guère au-delà du village dans la vallée; il atteint la crête boisée du Bruckenberg à l’est (758 m) et s’étire assez loin vers l’ouest sur un versant d’ubac, atteignant la rive du Grand Neuweiher à 822 m et le col des Charbonniers à plus de 1 100 m. Il englobe ainsi le Gresson, où subsistent une ferme-auberge et une fromagerie.


Rimbach-près-Masevaux

510 hab., 1 666 ha dont 1 068 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Masevaux, 9 km au NNO de la ville. Le village aligne ses maisons le long du Seebach, qui descend vers la Doller. Il est complété en aval par les hameaux de Harben et Riedelsbourg. Sa population est restée stable de 1999 à 2007.

Vers l’ouest, l’habitat remonte par le hameau d’Ermensbach le long du Neuweiherbach, son affluent de gauche alimenté par les lacs du Grand et du Petit Neuweiher (5 et 1,1 ha, avec barrages, vers 820 m). Plus au nord et en amont du village, la grand vallon du Schoenebaechle est parallèle au précédent et alimenté par le lac des Perches (Sternsee, 4,4 ha, à 895 m), rond et dominé par la Tête des Perches (1 222 m) et le col des Perches (1 072 m); le vallon porte les anciens hameaux de Moyenne et Basse Bers, et la ferme-auberge de Riesenwald, sous le Rimbachkopf (1 195 m), point le plus septentrional de la commune.

Toute la crête qui domine les deux lacs à l’ouest porte le nom de Gresson et culmine à 1 257 m à la Haute Bers. Un périmètre militaire protège les pentes orientales du Gresson, dans la commune. Les habitats du Gresson Moyen (ferme-auberge) et du Gresson Bas sont à 940 et 600 m au sud-ouest du finage, dans le haut bassin du Neuweiherbach. La partie nord-est du finage est occupée par la haute vallée du Seebach ou Kerbach, et monte jusqu’au Stiftkopf, à 1 055 m, et au Belackerkopf (1 042 m), sur la crête qui sépare les bassins de la Doller et de la Thur; la ferme-auberge de Rochberg y est établie.


Sentheim

1 500 hab., 618 ha dont 207 de bois, commune du Haut-Rhin à la pointe SE du canton de Masevaux, dans le Parc régional des Ballons 6 km en aval du chef-lieu sur la rive droite de la Doller. C’est depuis 1976 le terminus du chemin de fer à vapeur venant de Cernay, train touristique des fins de semaine de juin à septembre, sur 14 km d’une voie déclassée en 1973. Le petit village sur la route a été submergé par les lotissements dans la plaine de la Doller. Sentheim a eu des mines de fer et de charbon et abrite un musée de la géologie; carrosserie d’automobiles (Dangel, 80 sal.), maison de convalescence dans un château du 19e s. avec parc, grotte. La population augmente depuis 1975 (930 hab.).


Sewen

540 hab., 2 150 ha dont 1 175 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Masevaux, 9 km en amont du bourg au fond la vallée de la Doller, au pied du Ballon d’Alsace (1 247 m). Le nom fait référence à l’eau (see). Du village remontent vers l’ouest deux grands vallons. L’un, drainé par le Seebach, aboutit au Ballon d’Alsace (1 247 m), au pied duquel dévalent des cascades et scintillent les lacs de Sewen à 500 m (6 ha, naturel derrière une moraine) et, plus haut, d’Alfeld à 620 m (10 ha, barrage de 1887 sur un verrou glaciaire, contenant 1 Mm3 d’eau). L’autre, orienté vers le sud-ouest, a deux têtes principales: celle du Wagenstellbach sous la Tête des Redoutes (1 139 m) et le Grand Langenberg (1 020 m), avec le hameau de ce nom; celle de la Doller elle-même, qui dessine une large courbe sous le Tremonkopf (1 091 m) mais a sa source dans le ban de Dolleren, tout au sud.

La commune, dans le Parc régional, est classée dans les «villages de charme»; elle est limitrophe du département des Vosges et du Territoire de Belfort; la crête porte au sud le Tremontkopf (1 089 m). La route du Ballon mène à la vallée de la Moselle au nord, à Giromagny et Belfort au sud; station de ski nordique du Grand-Langenberg, avec refuge; une longue piste cyclable utilise le tracé de l’ancienne voie ferrée qui aboutissait à Sewen. La population de la commune a diminué lentement jusqu’en 1982.


Sickert

330 hab., 512 ha dont 380 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Masevaux, 2 km au NO du bourg dans la vallée de la Doller; le village aligne ses maisons le long d’un petit affluent de gauche de la Doller, le Sickerbach, et le ban monte dans son bassin, en adret, jusqu’au Falkenstein (884 m), sur les pentes du Hirtzenstein (1 015 m); il n’a qu’une très petite fraction de la plaine de la Doller entre les bans de Masevaux et de Niederbruck.


Soppe-le-Bas

740 hab., 568 ha, commune du Haut-Rhin dans le canton de Masevaux, 10 km au SE du bourg au bord du Soultzbach; proche de la N 83 et de l’autoroute A 36, elle connaît une nette croissance récente: + 150 hab. entre 1999 et 2007, soit un quart; transports Staff (40 sal.), négoce de produits chimiques Druck (35 sal.), travaux publics Baruch et Fisch (20 sal.). Le nom Soppe serait une altération de Soultzbach.


Soppe-le-Haut

590 hab., 737 ha dont 326 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Masevaux, 8 km au SE du chef-lieu, touchant au Territoire de Belfort; le village est aligné en une rue le long de la rive droite du Soulzbach, et boisé sur le plateau de part et d’autre; il a gagné 60 hab. entre 1999 et 2007; transports Walzer (20 sal.).


Wegscheid

330 hab., 1 006 ha dont 900 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Masevaux, 5 km au NO de la ville dans la vallée de la Doller. Le village originel est sur la route de rive gauche mais a débordé sur la rive droite, dans le ban de Kirchberg; l’habitat remonte aussi au nord dans le vallon affluent du Soultzbach. La commune héberge une Maison de pays et contient à l’ouest une partie de l’aérodrome d’Oberbruck. Le finage, limité au sud par le cours de la Doller, monte au NE jusqu’au Rossberg (1 191 m) et au nord jusqu’au Belackerkopf (1 042 m).