Canton d'Illzach

Illzach

15 200 hab. dont 330 à part, 750 ha, chef-lieu de canton du Haut-Rhin dans l’arrondissement de Mulhouse, en banlieue nord de la ville sur l’Ill. Contrairement aux communes précédentes, le nom n’aurait pas de rapport originel avec l’Ill, car il s’écrivait jadis Hilciaco, ce qui laisse penser à un dérivé du patronyme germanique Hilti… La commune de Bourtzwiller en est sortie en 1928. La population avait déjà atteint 3 500 hab. en 1911, niveau difficilement maintenu vers 1950, puis a bondi à 15 000 en 1975, avant de se stabiliser et même de régresser un peu après 1990. La ville est équipée de plusieurs parcs d’activités et de nombreux bureaux, notamment au Parc d’Innovations; elle a deux collèges publics, lycée polyvalent, un institut médico-éducatif et un institut pour déficients sensoriels. Le maire est Daniel Eckenspieller, UMP, ancien sénateur.

Le territoire communal s’étend du nord au sud-est de part et d’autre de l’Ill et de l’autoroute A 36 (la Comtoise). La partie la plus peuplée est au nord, rive gauche, où elle voisine avec Kingersheim. Sur la rive droite de l’Ill, une petite butte rassemble moulin et château, au centre d’un lacis de routes et d’échangeurs. Vers le sud-est se tiennent le quartier d’habitation de Modenheim, puis une grande zone industrielle qui profite d’un embranchement ferroviaire et du canal du Rhône au Rhin. Celui-ci est équipé du port de l’Île-Napoléon tout à l’est, où sont hypermarché et ateliers, et laisse encore plus au sud la pointe extrême du finage, où se prolonge une zone industrielle de Riedisheim

Illzach réunit tout un ensemble d’industries et de commerces. Dans les fabrications, impressions sur textile (Mulhousienne d’Impressions, 70 sal.); fils à coudre DMC (100 sal.); escaliers mécaniques ECS (Elevator Car System, groupe Schindler, 140 sal.), pallettisation Newtec (65 sal.), équipements de manutention Claudius Peters (45 sal.); électronique de transmissions Aserti (60 sal.); Papeterie du Rhin (70 sal.), articles de papeterie CFR Île Napoléon (35 sal.), menuiserie Kleinhenny (35 sal.), pompes Rutschi (35 sal.), métallerie Prometal (35 sal.); viandes Saria (35 sal.).

Dans les commerces et services se distinguent un hypermarché Carrefour de 460 emplois, des distributeurs comme le négoce de pièces de plomberie et chauffage Brossette (45 sal.), de pharmacie Confraternelle (45 sal.) et le grossiste en vins Tresch (60 sal.), des assurances (Veringue, 60 sal.); restauration à domicile Kalis (80 sal.), les installations électriques Cégélec (85 sal.); nettoyage Ocito (115 sal.), récupération de déchets Marx Spaenlin Sometalor (45 sal.). Un ensemble lié aux transports est représenté par les transporteurs Riss et Hammes (85 sal.), Tym (85 sal.), DHL (60 et 45 sal.) et Ziegler (60 sal.), le cariste Kunegel (110 sal.), les grands garages Renault (110), Peugeot (100 sal.) Mercedes (60) et Citroën (80 sal.), la location de voitures Ligne Bleue (groupe Sitterie, 55 sal.). EDF signale 320 employés, GDF 70.

Le canton d’Illzach a 33 400 hab. (33 200 en 1999) et 11 communes, 15 453 ha dont 6 692 de bois. Il entoure Mulhouse au NE et à l’E, occupant une grande partie de la forêt de la Hardt, et suit la rive gauche du Rhin entre Niffer au sud et Chalampé au nord. Il inclut côté ouest l’usine Peugeot de Sausheim, ainsi que Baldersheim et Ruelisheim; côté est, les installations d’Ottmarsheim-Chalampé, ainsi que la plaine arboricole du Rhin à Hombourg, Petit-Landau et Niffer (v. Kembs).


Baldersheim

2 600 hab., 1 276 ha dont 799 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton d’Illzach, en banlieue NE de Mulhouse, à 8 km du centre-ville et juste au nord de Sausheim. Son finage est traversé à l’est du village par la D 201 et l’A 32 (échangeurs) et l’ancien canal du Rhône au Rhin; il s’étire d’ouest en est et toute sa partie orientale est dans la forêt de la Hardt; des étangs de gravières sont à l’est du village; la pointe occidentale de la commune est traversée par l’Ill, sinueux et flanqué d’anciens méandres. Les nouveaux lotissements ont comblé l’espace entre Baldersheim et Sausheim. La commune accueille l’hôtel-restaurant Au Cheval Blanc (40 sal.), la fabrique de peintures Burkard (25 sal.), les sables et granulats Tegral (30 sal.). Sa population, entraînée dans l’extension du périurbain mulhousien, n’avait que 620 hab. en 1954, 1 500 en 1975. Elle a gagné près de 400 hab. de 1999 à 2007.


Bantzenheim

1 700 hab., 2 122 ha dont 982 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton d’Illzach, 17 km au NE de Mulhouse-centre. Le village est entre la bordure orientale de la forêt de la Hardt et Chalampé; le finage entoure celui de Chalampé au sud-est, allant jusqu’au Rhin et englobant une section du Grand Canal et une grande partie de la zone industrielle de Chalampé. En revanche, il n’atteint pas le Grand Canal au nord de Chalampé, se limitant au cours sinueux du Muhlbach qui marque d’anciens écoulements rhénans. Il contient une bifurcation ferroviaire vers Strasbourg et vers l’Allemagne (Mullheim) et la D 39. Vers l’ouest, il s’étend largement dans la Hardt du Nord. Il porte des vergers (syndicat d’arboriculture); maison de retraite, maison forestière; distributeurs automatiques 2AD (45 sal.), plastiques pour bâtiment Fligitter (30 sal.). La population augmente depuis le milieu du 20e s. (1 000 hab.).


Battenheim

1 300 hab., 1 688 ha dont 928 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton d’Illzach, en banlieue NE de Mulhouse à 10 km du centre, adossée à la forêt de la Hardt; vergers, aire de service sur l’A 35 (Total Argedis, 25 sal.), qui traverse la commune à l’est du village. La population a plus que doublé depuis 1962 (620 hab.) mais plafonne depuis 1999. Le village est à la limite occidentale du finage, sur la D 201 au bord du Quatelbach, qu’un lotissement déborde à l’ouest. Le finage s’étend largement à l’est dans la forêt.


Chalampé

900 hab. (Chalampéens), 477 ha, commune du Haut-Rhin dans le canton d’Illzach, 18 km au NE de Mulhouse-Centre. Jadis Eichwald en allemand, elle est passée du côté français au 17e siècle à la suite d’un changement du cours du Rhin. Son territoire, très étroit, s’étire ainsi le long du Rhin et du Grand Canal; un quartier industriel s’est établi au sud, partagé avec Bantzenheim, tandis que Chalampé-le-Bas forme un hameau au nord; un pont ferroviaire et routier sur le Rhin mène à Neuenburg qui lui fait face. Chalampé a une grosse usine du groupe Rhodia de 850 emplois (polyamides et intermédiaires genre nylon), et le golf du Rhin-Mulhouse au nord de la commune, entre Rhin et Grand Canal; mécanique Orcofa (55 sal.), un Écomarché (20 sal.). La population a crû de 1954 (300 hab.) à 1982 (1 030 sdc) et se tasse un peu depuis; elle a diminué de 90 hab. entre 1999 et 2007.


Hombourg

1 000 hab., 1 532 ha dont 797 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton d’Illzach, 3 km au sud d’Ottmarsheim. Le village se divise en deux noyaux entre la Hardt et le Grand Canal, et la limite orientale de la commune est sur le Rhin; verrerie Euroglas (verre plat, 160 sal.), laboratoire d’analyses Confarma (40 sal.), grande installation de traitement de déchets Tredi (65 sal.), isolation Kaefer Wanner (20 sal.), transports OLF (40 sal.), Sturchler (30 sal.) et Grieshaber (20 sal.). La population croît dpuis 1975 (650 hab.) et a augmenté de 160 hab. de 1999 à 2007. Vers l’ouest, le finage s’étend largement dans la Hardt, que traverse le canal du Rhône au Rhin (embranchement de Huningue).


Niffer

910 hab., 872 ha dont 460 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton d’Illzach, 17 km ESE du centre de Strasbourg, 3 km au nord de Kembs. Elle est au bord du Rhin et à l’orée de la Hardt, à la jonction du canal du Rhône au Rhin et du Grand Canal d’Alsace. À la limite sud de son territoire et en partie sur celui de Kembs, une puissante écluse avec ample bassin y a été aménagée en prévision d’une grande liaison Rhin-Rhône qui ne s’est jamais réalisée; l’architecture est de Le Corbusier. La population n’était que de 200 hab. au milieu du 20e siècle et croît depuis; elle a augmenté de 240 hab. entre 1999 et 2007, soit 36%. Le finage s’étend à l’ouest dans la Hardt, et atteint à l’est la frontière sur le Rhin.


Ottmarsheim

1 900 hab., 2 587 ha dont 1 371 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton d’Illzach, 14 km ENE de Mulhouse, entre la Hardt et le Rhin. On y visite une église abbatiale octogonale du 11e s., mais c’est surtout un point de projection de Mulhouse sur le Grand Canal d’Alsace, achevé en 1947: centrale hydroélectrique de 156 MW (1952) et 100 salariés, port dit de Mulhouse-Ottmarsheim où passe l’autoroute A 36, écluse du Grand Canal, vaste zone industrielle et logistique de 480 ha partagée avec Chalampé où se trouvent la fabrique d’engrais chimiques PEC-Rhin (230 sal., à Atokem et BASF), la papeterie Clairefontaine (Rhodia, 110 sal.) dont le centre logistique traite quotidiennement 35 000 palettes et 20 000 à 30 000 commandes, Lafarge-Plasteurope (plâtres, 70 sal.), le refendage de tôles d’acier Arcelor-Mittal (ex-Sollac-Cisatol, 85 sal.) et la métallerie Tecta (45 sal.); et de gros silos, le transporteur Geodis (55 sal.); équipements pour automobiles Faurecia (systèmes d’échappement, 30 sal.); isolation Casisol (25 sal.), négoce de fournitures Schmerber (25 sal.). Un nouveau centre logistique Buffa (60 sal.) a été aménagé pour les besoins de l’usine Peugeot de Sausheim.

De 650 habitants entre les deux guerres, la population était passée à 1 800 dès 1954; elle fluctue depuis autour de ce niveau. La ville a un collège public et forme une petite agglomération avec Bantzenheim et Chalampé au nord, Hombourg au sud. Au milieu de la forêt de la Hardt à l’ouest, le hameau de Gruenhutte associe une gare et un parc de gibier à la maison forestière de Salzlecke. Ottmarsheim est le siège de la communauté de communes Porte de France-Rhin Sud (6 communes, 6 600 hab.).


Petit-Landau

710 hab. (Landaunais), 1 751 ha dont 748 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton d’Illzach, 8 km à l’est de Habsheim et 15 km du centre de Strasbourg, dans les vergers entre Hardt et Rhin; verger-école et association d’arboriculteurs, champ de courses. Elle a gagné 110 hab. entr 1999 et 2007. Vers l’est, le territoire communal atteint la frontière, au milieu du cours du Rhin, et contient ainsi une belle courbe du Grand Canal d’Alsace (bief d’Ottmarsheim). Vers l’ouest, il est traversé par le canal de Huningue et s’étend largement dans la forêt domaniale de la Hardt.


Ruelisheim

2 500 hab., 727 ha, commune du Haut-Rhin dans le canton d’Illzach, en banlieue nord de Mulhouse et à la limite NE du Bassin Potassique; transports Klinzing (180 sal.) et Aloy (30 sal.). La population augmentait nettement (860 hab. en 1954, 1 500 en 1975) mais a perdu 200 hab. de 1999 à 2007. Le village ancien est sur la rive gauche de l’Ill et s’est doublé de cités pavillonnaires à l’ouest et au nord. Le finage touche à l’est les maisons de Battenheim, à l’ouest la Cité Sainte-Barbe de Wittenheim.


Sausheim

5 400 hab., 1 691 ha dont 464 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton d’Illzach, en banlieue NE de Mulhouse. Elle abrite les installations industrielles de l’Île Napoléon et le vaste complexe des usines Peugeot, qui emploie 8 600 personnes (12 400 naguère) et qui s’est installé en pleine Hardt sur 230 ha, près du carrefour d’autoroutes, de la voie ferrée et de la branche à grand gabarit du canal du Rhône au Rhin. Aussi la population communale est-elle passée de 1 800 hab. en 1936 et 1 900 en 1954 à 4 900 en 1975 et augmente encore, mais moins vite. L’Île Napoléon est à la divergence de ce canal et de l’ancien canal d’Alsace qui menait à Strasbourg, à présent déclassé.

Sausheim a peu d’autres entreprises du secteur productif: la cartonnerie Sorepa du groupe Kaysersberg-Smith (100 000 t/an, à partir de déchets recyclés); une fabrique d’additifs pour les industries textiles et papetières, passée de Rhodia au Finlandais Kemira (25 sal.); les textiles TTL (45 sal.). En revanche, le secteur des services s’est beaucoup étoffé: informatique Axys (35 sal.) et Meta4 (35 sal.), services de bureau Sense (350 sal.), Banque Populaire (200 sal.); magasins Conforama (70 sal.), Bricoman (45 sal.), surgelés Bofrost (35 sal.); négoces de produits d’hygiène Paredes (60 sal.), de matériel de manutention Fenwick-Linde (40 sal.), de produits alimentaires Solinest (80 sal.); hôtels Mercure et Novotel; fourniture de chaleur Dalkia (50 sal.), construction de réseaux Ganter-Sireg (75 sal.), installations thermiques Siegenia Aubi (30 sal.), maçonnerie Deganis (35 sal.); nettoyages ISS Abilis (850 sal.), Samsic II (320 sal.), Derichebourg (240 sal.), GSF Saturn (160 sal.), STPI (110 sal.), Alsacienne de Propreté (60 sal.); traitement des eaux Degrémont (30 sal.), traitement de déchets Onyx (35 sal., groupe Veolia); transports d’automobiles Gefco (groupe Peugeot, 210 sal.), transports Portmann (210 sal.), Hemmerlin (190 sal.), Schenker Joyau (30 sal.), nombreux garages.

La ville est fleurie 4 fleurs et a une clinique. Elle est le siège de la communauté de communes de l’Île Napoléon. L’Ill traverse la partie occidentale du territoire, le village original suivant à distance le rebord droit de son ried. Une file continue de lotissements l’accompagne vers l’est, soudant l’habitat à ceux d’Illzach au sud et à ceux de Baldersheim au nord. Toute la partie sud-est avec le départ de l’ancien canal du Rhône au Rhin est parcourue de voies rapides et d’échangeurs aux abords des espaces industriels, entre parties de la forêt et étangs de gravières.